Accueil du site
> Forme & Beauté
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’acide hyaluronique : une alternative à la chirurgie esthétique ?
L'acide hyaluronique : une alternative à la chirurgie esthétique ?
note des lecteurs
date et réactions
8 juin 2010

L’acide hyaluronique : une alternative à la chirurgie esthétique ?

L'acide hyaluronique : une alternative à la chirurgie esthétique ?

Connu depuis très longtemps, l’acide hyaluronique (HA) est naturellement présent dans l’organisme, notamment au niveau de l’humeur vitrée de l’œil et dans le liquide synovial

 

Connu depuis très longtemps, l’acide hyaluronique (HA) est naturellement présent dans l’organisme, notamment au niveau de l’humeur vitrée de l’œil et dans le liquide synovial. La médecine l’utilise donc depuis les années 70 en chirurgie ophtalmique et en rhumatologie pour soigner l’arthrose du genou. En grande quantité chez le sujet jeune, l’HA tend à diminuer avec l’âge.
Extrait à l’origine en petites quantités d’animaux (crêtes de coq), son utilisation s’est diversifiée depuis que l’on peut le synthétiser en laboratoire.
 
Les nouvelles utilisations de l'acide hyaluronique :
 
L’HA ayant la propriété de retenir l’eau dans les tissus, il entre dans la composition de nombreuses crèmes anti-rides, sérums et produits de soins. La grande innovation consiste à l’utiliser depuis quelques années en injection, en médecine esthétique, dans le comblement des rides du visage : sillon nasogénien et commissures des lèvres en particulier.
 
Une autre technique a vu le jour plus récemment : la mésothérapie du visage ou mésolift. Ce procédé consiste à injecter en petites quantités dans le derme des substances spécifiques aux besoins de la peau afin de la régénérer : vitamines, oligo-éléments, minéraux, substances nutritives, boosters de collagènes, activateurs de microcirculation…L’HA permet dans ce cas d’unifier, tonifier et réhydrater la peau.
 
On utilise également depuis peu l’HA en grandes quantités pour « gonfler » la poitrine, alternative à la pose de prothèses mammaires.
 
Ses avantages, son utilisation est simple et rapide, on l’injecte localement sous la peau. Bien toléré, les réactions allergiques ou inflammatoires sont rares et son effet est immédiat.
Ses inconvénients, il se résorbe progressivement dans l’organisme en 6 à 18 mois. Il faut donc renouveler les injections régulièrement pour maintenir l’effet désiré. En revanche, sa résorbabilité diminue les risques de « ratages ». 
Autre inconvénient, son prix : compter 300 euros pour une seringue – 3000 euros pour une poitrine pulpeuse « éphémère »…
Joëlle G.

POST-SCRIPTUM

  • Toute reproduction, même partielle, de l’article est interdite sans l’accord de l’auteur

SOURCES

  • Rajeunir sans bistouri et sans risques" de Muriel Gaudin aux édictions Leduc. S

    http://www.afme.org/techniques/mesolift.htm

    http://www.doctissimo.fr

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté