Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Entraînement physique : Gourou par-ci, gourou par-là…
Entraînement physique : Gourou par-ci, gourou par-là…
note des lecteurs
date et réactions
9 août 2012
Auteur de l'article
Maxime St-Onge, 27 articles (Kinésiologue)

Maxime St-Onge

Kinésiologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
27
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Entraînement physique : Gourou par-ci, gourou par-là…

Entraînement physique : Gourou par-ci, gourou par-là…

Non, je ne parlerai pas de boissons énergisantes et de leurs effets présumés sur la performance ou la santé. Je vais plutôt parler de quelque chose qui a beaucoup plus d’impact sur votre entraînement que n’importe quelle substance. Les gourous de l’entraînement.

On les retrouve dans toutes les sphères de l’entraînement, du conditionnement physique général à l’entraînement d’élite. Que ce soit Josée Lavigueur ou Charles Poliquin, ils ont tous des points communs très forts et surtout des caractéristiques qui ne sont pas forcément mauvaises (si les gourous en conditionnement physique étaient tous mauvais, il y aurait une loi contre eux…). Le point fort qui m’intéresse le plus gravite autour de l’influence qu’ils exercent sur les adeptes du conditionnement physique. Ils exercent une telle force, consciemment ou non, que les gens finissent par croire, souvent bien avant de comprendre, les informations véhiculées. Vous me direz que tant que le message est bon, croire ou comprendre, peu importe. Et si le message n’était pas bon ? Et si le gourou ne transcendait pas la perfection ? La croyance devient alors un important outil de propagande bien malgré elle.

Personnellement, j’éprouve une certaine aversion pour les gourous, qu’ils soient élus par des milliers de partisans ou auto proclamés sur Internet. Pas parce qu’ils sont méchants, gentils, barbus, blonds ou qu’ils font beaucoup d’argent, rien de personnel je vous dis. Plutôt parce que l’effet gourou a la fâcheuse tendance d’embourber la masse dans un cercle très souvent vicieux de connaissances qui finissent par être tordues et éventuellement fausses. Et comme on y croit, on commence à tenter de justifier nos croyances par tous les moyens à notre disposition. Dans certains cas, ajoutez-y l’appât du gain et vous pouvez avoir de graves conséquences sur la santé mentale et physique de bon nombre de personnes.
Comment faire pour savoir si vous êtes sous l’emprise d’un gourou du conditionnement physique ? Voici quelques symptômes :


1) Votre gourou ne se contente pas seulement d’avoir toujours raison, il ne peut simplement pas se tromper. Et s’il se trompe, c’était pour vérifier si vous suiviez…

2) lorsque quelqu’un contredit votre gourou, vous avez une réaction émotive souvent viscérale et démesurée. Votre réplique ne se base pas sur l’élaboration d’une réponse éclairée, mais prend plutôt la forme d’une attaque envers l’hérétique profanateur.

3) ce que votre gourou vous dit vous suffit. Pourquoi perdre sont temps en allant consulter des références qui ne feraient que renforcer les paroles remplies de vérité de l’être suprême ? Pire encore, pourquoi perdre son temps en écoutant la voix de l’opposition ? Restons dans notre cercle fermé et propageons la bonne parole afin de convertir et sauver de tous les malheurs les pauvres infidèles.

4) votre gourou ne s’appuie pas sur la littérature scientifique, il créer sa propre littérature scientifique plus pure et plus conforme à la vérité. Et vous trouvez cela brillant…

5) finalement, votre gourou tourne toute opposition en dérision et refuse d’entendre d’autres points de vue, sinon pour s’en moquer. Et ça vous amuse…

 

Le malheur dans toute cette histoire, c’est qu’il y a bien peu de gourous du conditionnent physique ou de l’entraînement qui soient réellement mal intentionnés. Probablement que les pires souhaitent faire de l’argent et que les autres souhaitent nourrir leur ego alors que le reste est convaincu d’aider la société. Ce ne sont pas ces personnages souvent mythiques qui sont à la source du problème. Ce sont ceux qui les suivent aveuglément. Pour moi, rien de plus agaçant et déconcertant qu’une personne qui boit les paroles d’une autre sans faire preuve d’un certain esprit critique. Surtout dans le monde de la physiologie de l’exercice où rien n’est simple et où il est facile de partir sur une bulle remplie de faussetés. Finalement, ce n’est pas d’écouter le gourou qui mène à l’erreur, c’est de s’oublier dans la croyance et éventuellement de s’y perdre qui finit toujours par être une nuisance…

Maxime St-Onge, Phd
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sport Entraînement