Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Chirurgie plastique, réparatrice ou esthétique quelles différence ?
Chirurgie plastique, réparatrice ou esthétique quelles différence ?
note des lecteurs
date et réactions
17 septembre 2014 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Greg, 23 articles (Rédacteur)

Greg

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
23
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Chirurgie plastique, réparatrice ou esthétique quelles différence ?

Chirurgie plastique, réparatrice ou esthétique quelles différence ?

  

Plusieurs termes pour définir sensiblement la même chose, en fait la chirurgie plastique représente une chirurgie de la peau et des tissus mous (n’incluant pas les viscères). Alors quelle est la différence avec la chirurgie esthétique ?

 

Chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique

La chirurgie plastique regroupe donc, la chirurgie réparatrice (qui répare un accident), et la chirurgie esthétique (qui embelli le standard). Prenons l’exemple simple d’une prothèse, le chirurgien procède à une pose de prothèses mammaires à une femme ayant subi l’ablation du sein (mastectomie) suite à un cancer, c’est de la chirurgie « réparatrice ». Par contre, lorsqu’une femme en parfaite santé souhaite augmenter le volume de sa poitrine, l’intervention devient « esthétique ».

La chirurgie réparatrice appelée également reconstructrice, intervient pour réparer ce que la nature, la maladie ou un traumatisme a détruit ou déformé.  
Dans l’exemple cité ci-dessus le chirurgien pose une prothèse, dans le premier cas de mastectomie, l’objectif sera la réparation pour retrouver une normalité, la recherche du beau étant secondaire. Tandis que dans le second cas, le seul objectif sera l’esthétique.

 Les tarifs de la chirurgie plastique

Si certains actes de la chirurgie esthétique sont à la limite de l’acte chirurgical et se rapprochent de plus de la cosmétologie, il existe cependant une différence capitale entre un acte de chirurgie réparatrice et une opération de chirurgie esthétique.  Le premier est remboursé par la Sécurité sociale, tandis que le second ne l’est pas. Car pour les organismes d’assurance maladie, tout ce qui représente un handicap et est qui peut être corrigé par une intervention, relève de la chirurgie réparatrice. Par exemple, un acte de chirurgie sur une poitrine trop volumineuse qui engendre des douleurs dorsales sera pris en charge par les assurances.

Pour bien choisir votre chirurgien et être sûre de ses compétences en chirurgie plastique, vous pouvez contacter le Conseil National des Médecins ou encore le Conseil de l’Ordre de votre région ou pour la France choisir une clinique certifiée sans réserve par la HAS comme la clinique de chirurgie esthétique à Bordeaux.

En dernier lieu, si vous devez avoir recours à une opération de chirurgie plastique, prenez soin de connaître les risques liés à l’intervention, car toute intervention si petite soit elle comporte toujours des risques…

  

Greg du BonCoinSanté - Le blog qui dénonce
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Chirurgie esthétique
Commentaires
0 vote
par lina (IP:xxx.xx8.32.232) le 19 septembre 2014 a 16H00
lina (Visiteur)

On peut dire que la frontière entre la chirurgie plastique et la chirurgie esthétique est de plus en plus poreuse dans la mesure où l’acte classique de chirurgie esthétique remplit lui aussi une fonction réparatrice. Par exemple, une bosse sur le nez n’est pas en soi un problème de santé justifiant impérativement une intervention. Or, la rhinoplastie(chirurgie du nez) qui permettra de réduire la bosse agira comme une solution réelle à un problème réel qui est celui du complexe psychologique généré par cette malformation. Lina de Clinique : http://www.clinique-espoir-tunisie.com