Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Chi running, la fin justifie-t-elle les moyens ?
Chi running, la fin justifie-t-elle les moyens?
note des lecteurs
date et réactions
12 décembre 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Daniel Riou, 12 articles (Kinésiologue)

Daniel Riou

Kinésiologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Chi running, la fin justifie-t-elle les moyens ?

Chi running, la fin justifie-t-elle les moyens?

Je n’aime pas les gourous. Selon le Larousse, un gourou est un maître à penser, un directeur de conscience.

J'ai acheté il y a quelques mois le livre Chi Running de Danny Dreyer. Je suis très content d'avoir acheté ce livre, maintenant, je sais que je ne l'aime pas. Je vais expliquer pourquoi plus loin. Ce livre m'a amené à me poser la question : est-ce mieux d'arriver à changer les comportements en écrivant des faussetés ou est-ce préférable d'être rigoureux d'un point de vue scientifique et d'obtenir moins de changement. En gros, la fin justifie-t-elle les moyens ?

Je n'en suis pas sûr du tout.

Pourquoi ne suis-je pas d'accord avec le livre de M. Dreyer ? Il nous explique comment on doit courir. Aucune autre façon de courir n'est acceptable selon le livre. Premièrement, je trouve cela dangereux. Particulièrement si un coureur n'est pas blessé, lui recommander de changer sa posture, l'alignement de ses genoux, sa foulée peut être dangereux. If it's not broken, don't fix it, dis le proverbe.

Deuxièmement, M. Dreyer n'apport aucune étude, aucun autre argument que des arguments de tai-chi et sa propre expérience. Pas de problème avec cela, mais si on ne se base pas sur des études, on ne peut pas prétendre détenir la vérité.

Troisièmement, certains arguments et certaines propositions me semblent farfelues :

1. The Discovery of Chi Running.

Comme si courir léger et avec une technique plus près de celle qu'on utilise lorsqu'on est enfant/pied-nu était une découverte. C'est un savoir datant de temps immémoriaux.

2. En parlant des enfants : "They're enjoying the game of tag and having so much fun that there is very little actual work going on when they are running. And since very little effort is involved in their movement, there is little chance for injury. 

Pas de travail ? Au sens physique du terme, accélérer une masse, c'est un travail. Je sais pas pour vous, mais quand je jouais à la tag, je travaillais pas mal ! Et est-ce que je suis le seul à avoir été essoufflé à jouer à la tag ?!?

3. The most common theory says that the primary cause of running injuries is overtraining. I also belive this to be a myth. I believe the primary cause of injury is poor running form and poor biomechanics.

Effectivement très utile pour vendre un livre... mais peu rigoureux d'un point de vue scientifique. Je n'ai pas d'article en main, mais selon les conférences de Blaise Dubois de la clinique du coureur, 80% des blessures sont causées par une hausse trop rapide du volume/intensité de la course à pied. Le corps humain peut s'adapter à beaucoup de choses si on lui donne le temps de s'y adapter.

4.If there is an imperfection in your biomechanics, it will eventually show up as an ache or pain. 

Rien de moins certain, surtout si on y est habitué...

5. (attention, celui-ci est farfelue, il parle des Kenyans) Their legs are slender because they have such excellent running economy. They're so efficient they don't need big leg muscles.

Ok... alors les joueurs de basket grandissent parce qu'ils essayent d'aller toucher le panier ? Allons, donc ! Si on prend un enfant avec une génétique qui lui donne "des gros os", et qu'on lui donne la meilleure mécanique au monde, il ne va pas avoir des petites jambes, je vous le garanti.

6. With the ChiRunning technique, you won't be pushing off with your toes.

ah non ? Vous allez pousser avec quoi vous ?

7. all you have to do is (lean and) pick up your feet

Essayez juste pour voir. Ne poussez pas avec votre jambe par terre essayez juste de lever vos pieds. Qu'arrive-t-il ?

8. Il dit qu'il faut toujours garder la même cadence. Par contre, entre la ''troisième vitesse" et la "quatrième vitesse", on doit encore garder la même cadence... et la même longueur de foulée. Expliquez-moi comment on peut aller plus vite ?! Ce n'est pas grave en tant que tel, on comprend quand même, mais il me semble que ça manque de sérieux...

9. Il insiste pour que notre pied tombe directement sous le poids du corps. C'est impossible. Je sais que certains vont me dire qu'ils le font, dans ce cas, j'aimerais voir une vidéo. C'est possible de tomber très près, mais tomber directement dessous, c'est impossible. En tout cas, Mutai et Mosop en sont incapables :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=rV7E6Qi5ifg]

Et je pourrais continuer comme cela pendant 1 heure... et je suis seulement rendu à la page 125. Ce livre est rempli de faussetés scientifiques et d'illogisme, ce qui me ramène à la question du départ : S'il aide des coureurs à courir sans blessures, mais en l'expliquant de façon non-scientifique, est-ce bon ?

Daniel Riou, kinésiologue, couseapied.ca
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Livres Course à pied
Commentaires
0 vote
par Thomas (IP:xxx.xx7.114.2) le 19 décembre 2011 a 09H52
Thomas (Visiteur)

Chère Daniel, ta réaction épidermique me semble dépourvue de raisonnement. Tu finis par avoir la même crédibilité que tu donne au livre de Dreyer.

Je rentrerai pas dans un débat sans fin mais j’ai personnelement lu l’entièreté du livre, ainsi que vu le DVD et participé à un workshop sur le ChiRunning, et je vais réagirs sur tes 9 points :

1. C’est effectivement un savoir datant des temps immémoriaux qui a été effacé ces 30 dernieres années avec l’apparitions des baskettes. Il suffit d’aller regarder une course populaire pour se rendre compte que 99% des gens cours lourd, avec une mauvaise position et sur les talons.

2. Effectivement, les enfants mettent beaucoups moins d’effort dans leurs mouvements. Ceci ne veut pas dire qu’ils n’en mettent pas et qu’ils ne sont pas essouflés.

3. Les raisons des blessures du coureur sont multiples. Il a le droit de croire (I beleive...) que ca ne vient pas d’une augmentation de la charge d’entreinement (contrairement a ce que Dubois croit sans plus de données scientifiques). Remarque aussi qu’il ne répète 2 fois "I beleive" dans sa phrase... il ne donne donc pas une réalité absolue comme tu nous dis plus haut.

4. Rien de moins sure, en effet... d’où le "eventually". Maintenant il faut aussi se mette d’accord sur le mot "imperfection". Si une imperfection est une position qui met un corps en déséquilibre il est fortement a parier que cela donnera tot ou tard des blessures.

5. Les Kenyans ont des muscles très fins, principalement molets/cuisses. Etonnement on retrouve le meme style de physionomie chez les coureurs d’ultra qui ont tendance a courir "a l’économie" (technique style chirunning/pose/barefoot). J’observe la meme chose sur mois depuis que j’ai changé ma technique.

6. On ne pousse pas. Mais peut-etre que le travail nécessaire pour changer ta technique te parrait trop enorme. On ne pousse pas, on utilise la gravité pour se laisser tomber. Ceci est expliqué en long et en large de le livre... peut-etre que le probleme est que tu n’es pas pret a te remettre en cause.

7. L’humour et la moquerie est-elle vraiment une critique constructive ? Effectivement, on ne pousse pas et on leve les pied simplement. Ca parrait absurde parcequ’on a perdu, en tant qu’adulte, cette technique d’enfant depuis longtemps. Pour lever les pieds on utilise les ichios.

8. Je te conseil d’aller voir la video de Dreyer illustrant le principe de la cadence. On ne change pas la cadence, on augmente l’inclinaison du corps ce qui a comme effet d’augmenter la longueur de la foulée. Je ne me souviens pas qu’il ne fait ni changer de cadence, ni changer d’inclinaison, pour passer d’une vitesse a une autre (ce qui serait effectivement absurde).

9. Tu joue sur les mots... très près comment ? tout juste ? dans un espace physique continue c’est effectivement improbable de tomber sur une singularité d’équilibre... mais heureusement on ne vie pas dans un monde aussi stricte et le corps a une capacité a s’adapter aux situations. le point de Dreyer n’est pas de tomber "pile poil a l’endroit exacte en dessous du corps" mais d’avoir une technique qui se rapproche le plus de cela pour aider le corps, economier l’energie et eviter ainsi des tensions qui ameneraient des blessures.

Pour conclure tu manques de références et ton discours présente à mon sens en 1 page plus de faits non vérifié, de vérités absolues et d’illogisme que l’ensemble du livre de Dreyer.

Pouvoir se remettre en cause est une qualité difficile à apprivoiser.

0 vote
par Daniel Riou (IP:xxx.xx5.148.57) le 19 décembre 2011 a 16H00
Daniel Riou, 12 articles (Kinésiologue)

Premièrement, merci de laisser un commentaire, c’est toujours apprécié. Je voudrais tout d’aborde éclaircir quelque chose :
- Pour conclure tu manques de références et ton discours présente à mon sens en 1 page plus de faits non vérifié, de vérités absolues et d’illogisme que l’ensemble du livre de Dreyer.

C’est vrai que je n’ai pas de sources pour tout, mais je n’ai pas écrit de livre et je ne présente pas mes idées comme des dogmes.

Je voudrais aussi ajouter que je cours parfois pied-nu et que je pense que le livre de M. Dreyer a du bon en ce sens qu’il aide des gens à mieux. J’ai changé ma technique cette année et je suis effectivement ouvert à des changements. Je suis d’ailleurs responsable de l’achat des chaussures dans une boutique de course à pied et dès ce printemps, les chaussures minimalistes seront à l’honneur. Si je ne trouve pas le livre de M. Dreyer bon, c’est parce qu’il présente des illogisme et des expériences personnelles comme des vérités. Je t’invite en même temps à jeter un coup d’oeil sur mon blog pour voir les commentaires. http://courseapied.ca/2011/12/09/ch...

Je répondrai aux 9 points parce que j’en ai bien envie et que ça me permettra peut-être de clarifier mes points. 1. Tu as raison sur toute la ligne. Par contre, je ne pense pas que la solution soit d’acheter un livre. La solution c’est plutôt d’enlever ses chaussures ou d’en diminuer l’épaisseur. Vu mon manque précédent de sources, je vais citer Lieberman. Dans cet article, on montre que les coureurs qui chaussent des vibram changent leur foulée : http://www.nature.com/nature/journa...

2. Les enfants mettent moins d’effort dans leur mouvement ? Je ne sais pas d’où ce mythe vient.

3. Tu as totalement raison sur ce point. Peut-être que M. Dubois pourrait nous apporter un éclairage sur ce point. Par contre, tu as raison qu’il a bien le droit de croire ce qu’il veut.

4. Le "eventually", c’est dans le sens de "un jour", Voici ma traduction livre de la phrase : S’il y a une imperfection dans votre biomécanique, elle va un jour apparaître sous forme de douleur ou de blessure.

5. J’ai aussi changé ma technique et je ne suis pas plus fin. Je suis même relativement costaud pour un coureur. Et tu peux regarder ce vidéo http://www.youtube.com/watch?v=DpDn... où on voit Meb qui court du talon, tout en étant très fin. La technique de course n’influence pas la composition corporelle.

6. On ne pousse pas ? Comment tient-on debout alors ? Si aucune énergie n’est envoyée vers le haut, comment quitte-t-on le sol ? Je suis totalement curieux. D’où peut venir l’énergie si ce n’est pas de nos muscles qui poussent vers le sol ? La gravité ? Cette force nous tire plutôt vers le bas.

7. La photo est rigolote, comme affirmer qu’on ne doit pas pousser.

8. Je comprend le principe. Entre la 3e et 4e vitesse, voici les différences : Plus rapide Un peu plus de "lean" Même cadence Même longueur de foulée

C’est totalement impossible d’aller plus vite et de garder la même cadence et la même longueur de foulée.

9. Mon objectif n’était pas de jouer sur les mots. Je voulais seulement dire que personne ne touche le sol directement en dessous de lui, ni dans un intervalle de + ou - 1 cm. Est-ce plus acceptable comme cela ? Encore une fois, si tu penses tomber en dessous de ton centre de masse + ou - 1 cm, je t’invite à envoyer un vidéo, ça me ferait plaisir !

En conclusion, j’avoue manquer de références. Par contre, mon discours ne présente pas d’illogisme. Et je voudrais ajouter que je pense ce livre peut aider des gens à améliorer leur technique de course. Par contre, la question que je pose est : est-ce que c’est la meilleure façon ? Vous semblez dire que oui, je n’en suis pas certain. Au plaisir de lire vos commentaires !

0 vote
par Thomas (IP:xxx.xx9.67.201) le 29 décembre 2011 a 08H53
Thomas (Visiteur)

2. Vu les kms que fait ma fille de 2ans en courant j’ai tendance a croire le myth ;) 4. Mauvaise phrase... Mais comme je disais, tout depend de ce qu’on entend par imperfection. 5. Ma corpulence n’a,pas fondamentalemznt changée mais mes jambes, mes muscles, sont plus allonges.comme beaucoyp d’ultrarunners 6.le point de dreyer est qu’on ne doit pas pousser vers l’avant, et ni sauter en l’air. Il faut simplement contrer la gravite, et plus particulierement la partie de la gravite qu’on ne transforme pas en force horizontale. 8. http://www.youtube.com/watch?v=Dgue... 9. pour ce point la il y a une video aussi. L’idee est de tombe sous son axe et c’est possible...

Bonne journee