Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Yoga : le retour au calme, le retour à soi
Yoga : le retour au calme, le retour à soi
note des lecteurs
date et réactions
21 janvier 2009
Auteur de l'article
yogavar, 1 article (Rédacteur)

yogavar

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Yoga : le retour au calme, le retour à soi

Yoga : le retour au calme, le retour à soi

Comment revenir au calme pour peu à peu se libérer de ses tensions et du stress.

JPEG - 16.5 ko
Yoga : Se libérer de ses tensions et du stress

Nous commençons toujours la séance par un moment de retour au calme. Il s’agit d’un moment où nous passons de nos activités précédentes à la pratique de ces mouvements, cependant ce retour au calme est bien plus qu’un simple instant de transition.

Se libérer d’un carcan neuro-musculaire

En effet, s’il semble évident qu’il est plus agréable d’agir à partir d’un état de détente qu’en étant stressés, nous ne nous rendons pas toujours compte à quel point ces tensions nous enferment dans un carcan neuro-musculaire. Car il ne s’agit pas simplement de tensions musculaires, tout notre système nerveux, notre psychisme, y participe. Les psychologues parlent d’une cuirasse musculaire et il s’agit bien de cela : une armure qui à la fois nous protège et en même temps nous rend prêt à agir à la moindre attaque. Ce que nous pouvons aisément remarquer lorsque nous voyons la vitesse de notre réactivité parfois !

Un mécanisme en nous

Cet état de tension quasi perpétuel dans certaines parties de notre corps est tellement présent en nous, que nous en sommes le plus souvent inconscient. Vous connaissez certainement cela, à force de passer chaque jour par la même route pour vous rendre au travail, ou d’entendre un bruit familier dans votre habitat, vous finissez par ne plus y porter attention. Il en est de même pour nombre de nos tensions. Et nous n’avons également que peu conscience combien ce mécanisme nous prend d’énergie et influe directement sur notre état de santé, sur nos humeurs ou sur la qualité de nos pensées.

L’énergie de conscience

Ce qui caractérise les tensions est bien cette inconscience, à la fois de leur origine, et de la façon dont elles perdurent et se propagent en nous. Ainsi dans ces moments de retour au calme nous apportons un peu d’énergie de conscience. Nous revenons à nous-même. Nous devenons attentifs à notre posture, à notre respiration, aux pensées qui nous traversent sans pour autant les suivre. Ce processus de prise de conscience progressive de notre état corporel va peu à peu faire monter à la surface ces tensions qui nous habitent, et avec le temps, ces tensions vont progressivement « lâcher » et finir par disparaître.

Lâcher prise

Cet état de détente qui s’installe progressivement dans les séances est un état de lâcher prise où nous expérimentons combien il n’est pas nécessaire de « vouloir » se détendre ; difficile en effet de s’imposer la détente ! Il est juste proposé d’observer ces tensions, de diriger notre attention vers elles et ensuite, de lâcher prise, en faisant confiance au processus qui s’ancre en soi, un peu plus profondément à chaque séance.

Idées pratiques :

• J’expérimente de commencer chacune de mes activités, qu’il s’agisse d’un travail de réflexion, d’un travail à l’ordinateur, d’un travail physique, d’une activité relationnelle, etc. par une ou deux minutes de retour au calme et j’observe alors comment se déroule mon activité...

• Lorsque je suis tendu ou crispé je m’arrête quelques secondes et me pose la question suivante : « à quoi suis-je aggripé ? », « qu’est-ce que je ne veux pas lâcher ? » et j’observe alors la réponse...

EN PRATIQUE :

Au sol vous pouvez vous asseoir sur un coussin, en tailleur, et prendre la position qu’adoptent les pratiquants du yoga ou du zen. Mais vous pouvez tout aussi bien prendre cette position sur votre chaise.

Pour cela posez les mains sur les cuisses et les pieds bien à plat sur le sol et veillez à vous asseoir sur l’avant de la chaise. Dans cette position, votre colonne vertébrale est droite : la tête, la nuque, les vertèbres dorsales et les vertèbres lombaires forment une ligne, ce qui permet à l’inspiration et à l’expiration de se faire librement.

Fermez les yeux et concentrez-vous sur votre posture et sur votre respiration. Sentez l’air qui entre lorsque vous inspirez et l’air qui sort lorsque vous expirez. Essayez de faire en sorte que cette respiration soit profonde, c’est-à-dire qu’elle descende jusqu’au niveau abdominal. Au début vous pouvez vous aider en posant une main sur le ventre pour sentir le ventre qui se gonfle à l’inspir et se creuse à l’expir.

Ne cherchez pas à faire le vide absolument, mais si des pensées vous viennent vous les remarquez, vous les laissez simplement passer sans vous y accrocher, et vous revenez tranquillement, d’instant en instant, à la perception de votre posture et à votre respiration abdominale.

Christophe Barrault
Professeur de Yoga Derviche, et de Nadi Yoga
Praticien Euphoniste Énergéticien
Coach du bien-être et de la santé
info@yogavar.fr
http://www.yogavar.fr

Christophe BARRAULT Professeur de Yoga Derviche - 06 61 23 06 79 - info@yogavar.fr - http://www.yogavar.fr
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté