Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Running : ne courez pas de risques
Running : ne courez pas de risques
note des lecteurs
date et réactions
16 juillet 2008
Auteur de l'article
Fitéo, 8 articles (Site internet)

Fitéo

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
8
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Running : ne courez pas de risques

Running : ne courez pas de risques

Comment prendre du plaisir en pratiquant la course à pied ?

Avant de se lancer dans le running, quelques vérifications sont à effectuer pour plus de sûreté, surtout s’il s’agit de votre première fois ou si cela fait longtemps que vous n’avez plus pratiqué.

Points de contrôle

Même si vous ne faites pas partie d’un club, effectuer un bilan de santé est vivement conseillé pour les futurs joggers (n’oubliez pas : les points sensibles évoluent avec l’âge et le poids…). Eh oui, un mal de dos, une tendinite ou un malaise cardiaque est si vite arrivé…Mais ne vous inquiétez pas, ce bilan consiste entre autres à effectuer un électrocardiogramme au repos, un test d’effort et même un examen de la voûte plantaire !

La course : quelle stratégie adopter ?

Comme le disait La Fontaine dans sa fable : «  Rien ne sert de courir, il faut partir à point »
La meilleure des stratégies est l’endurance. En effet, il ne faut en aucun cas forcer : on doit toujours se sentir à l’aise sur le plan mécanique et respiratoire. Il est recommandé de commencer la course à pied en alternant course et marche s’il le faut. Au fur et à mesure de vos entraînements, vous progresserez et il vous sera de plus en plus facile de courir sur une période plus longue et cela sans vous arrêter.

Le conseil vaut aussi pour ceux qui souhaite perdre du poids : Mieux vaut courir très lentement mais le plus longtemps possible (45 minutes au moins) pour brûler des graisses, plutôt que de perdre 2 ou 3 litres d’eau et de se ruer sur la nourriture ensuite ! Dernier conseil : juste après l’effort, n’oubliez pas de vous étirer, vous éviterez ainsi les courbatures…

Attention aussi à vos pieds !

Amortir sa chute est essentiel pour un jogger. En effet, il faut savoir que lorsque nous courons, nos pieds supportent jusqu’à cinq fois notre poids. L’investissement dans une bonne paire de chaussures de course (minimum 60 euros pour le coureur du dimanche et 90 euros pour une pratique régulière), adaptées à votre façon de courir est nécessaire. Ne réutilisez pas vos vieilles tennis ! Vous devez vous sentir à l’aise mais maintenu.

Voilà pour ce qui est de l’investissement. Pour le reste, un dernier conseil : n’oubliez pas de vous couvrir. Il vous faut plus qu’un simple tee-shirt lorsque la température descend en dessous de 15°C. Et si le thermomètre chute à – 10°C, n’hésitez pas à porter un survêtement, même si vous transpirez !

La course à pied, oui mais à quelle fréquence  ?

La motivation est là, l’envie de bien faire aussi et vous avez lu nos conseils ci-dessus : vous avez donc toutes les cartes en main pour passer un bon moment.

Attention tout de même à ne pas trop forcer trop vite (et donc de souffrir de trop), ce serait le meilleur moyen de vous dégoûter de la course à pied.

Le but est d’apprendre à bien courir et longtemps sans être trop fatigué. Pour cela, seule votre assiduité et votre persévérance feront de vous un bon jogger… Si vous souhaitez progresser, il faut pratiquer. L’idéal étant une fréquence de deux fois par semaine sinon votre organisme perd quasiment toute son endurance au bout de huit jours seulement. Attention deux fois par semaine est un bon rythme, il ne faut pas dépasser cette fréquence si on ne veut pas être sujet au mal de dos et aux tendinites…

Si vous tenez le rythme, courir sera alors synonyme de musculation des jambes, abdos et fessiers, amélioration du rythme cardiaque, perte de poids, … Que du bonheur !

Fitéo, votre e-coaching sportif
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sport Forme