Accueil du site
> Forme & Beauté > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les cosmétiques bio sans conservateur ? avec du paraben ?
Les cosmétiques bio sans conservateur ? avec du paraben ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
13 mars 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
evydemmentbio, 6 articles (Site internet)

evydemmentbio

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
6
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les cosmétiques bio sans conservateur ? avec du paraben ?

Les cosmétiques bio sans conservateur ? avec du paraben ?
JPEG - 18.6 ko
Les cosmétiques bio sans conservateur ? avec du paraben ?

J’aimerais apporter un éclairage suite au communiqué de l’Afssaps du 6 mars dernier car j’ai l’impression que certains choses sont mal interprétées
Voici le communiqué : "Produits cosmétiques sans conservateur portant la mention « bio » ou « naturel" dont je vous transmets l’intégralité :

""En 2008, l’Afssaps a réalisé, conjointement avec les services de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, une enquête de surveillance du marché des produits cosmétiques portant la mention « bio », revendiquant l’absence totale de conservateurs ou de certains d’entre eux (parabens, phénoxyéthanol). Dans le cadre de cette enquête conjointe les laboratoires de l’Afssaps ont été amenés à vérifier d’une part, la conformité de la composition chimique aux informations figurant sur l’étiquetage et d’autre part, le respect des normes en matière de protection antimicrobienne.

Les conservateurs sont utilisés dans les produits cosmétiques pour éviter la prolifération bactérienne. Les industriels du secteur cosmétique ne peuvent recourir qu’aux conservateurs précisés dans une liste figurant en annexe 6 de la directive cosmétique 76/768/CE reprise dans l’arrêté du 6 février 2001 fixant la liste des agents conservateurs que peuvent contenir les produits cosmétiques.

Les produits présentés avec la mention "bio" répondent à des cahiers des charges qui leur sont propres mais ils excluent, en général, une grande partie des conservateurs autorisés par la réglementation européenne. Il s’agit cependant de produits évalués, contrôlés et inspectés au même titre que les autres produits cosmétiques par l’Afssaps ou la DGCCRF, pour s’assurer qu’ils sont conformes à la réglementation et ne présentent pas de danger pour la santé humaine.

A l’occasion de l’enquête 2008, le laboratoire de l’Afssaps a procédé à l’analyse de 28 produits cosmétiques « bio » prélevés par les services d’inspection de l’Afssaps (8) et ceux de la DGCCRF (20).

Parmi les 28 produits ‘’bio’’ contrôlés

- 22 revendiquent une certification : « Ecocert » (16), « Visagro » (3), « ICEA-AIAB » (2), « BDIH »(1). 6 portent une mention « produit naturel/bio »

- 12 produits annoncent une composition sans conservateurs et 16 une composition sans parabens et/ou sans phénoxyéthanol. Pour ces derniers, les conservateurs utilisés sont le sel de l’acide benzoïque ou sorbique, l’alcool benzoïque et l’acide déhydroacétique.

Le protocole mis en place comprenait une analyse de l’étiquetage, une analyse physico-chimique du produit et une analyse de la protection antimicrobienne.

Au plan de la qualité microbiologique, les résultats de l’enquête sont satisfaisants.

Toutefois, un produit « H2 biO HYGIENE INTIME » (lot n° 75086) commercialisé par la société H20 présentait une contamination bactérienne (Pseudomonas putida). Le fabricant de ce produit a procédé au retrait de 2 lots en stock et au rappel des produits présents sur le marché.

Un autre produit a fait l’objet d’une remarque liée à une protection anti-microbienne insuffisante qui serait susceptible d’induire des risques microbiologiques pendant la durée prévisible de son utilisation.

En ce qui concerne la composition chimique, 7 produits ont fait l’objet de remarques. 6 d’entre eux présentés comme « sans parabens et/ou sans phénoxyéthanol » contenaient des traces de méthylparaben à des teneurs comprises entre 0,01 et 0,04%. Un autre présenté comme sans conservateur contenait des traces de sels d’acide benzoïque ou sorbique Les teneurs retrouvées sont toutefois 20 à 60 fois plus faibles que les limites autorisées par la réglementation. Leur présence pourrait résulter de leur utilisation dans les matières premières, et notamment celles d’origine végétale, et n’aurait pas pour but de garantir la conservation du produit fini.

Les investigations menées par la DGCCRF ont conduit à des résultats parfaitement convergents avec ceux de l’Afssaps. Ainsi, la présence de traces de produits conservateurs dans certains produits présentés comme « sans conservateurs » a été avérée dans 12 cas, sans que l’on puisse, pour les raisons exposées précédemment, conclure à l’existence d’une pratique trompeuse délibérée.

Par ailleurs, la DGCCRF a relevé la pratique de certains fabricants consistant à mettre en avant l’absence d’un conservateur particulier, alors même que le produit en contient d’autres. Une telle pratique, dès lors qu’elle consiste à délivrer une information délibérément incomplète au consommateur, pourrait être considérée comme susceptible de l’induire en erreur sur la composition réelle du produit.

Le 22 juillet 2008, dans mon billet "sans conservateur, sans paraben, sans phenoxyéthanol" j’avais voulu déjà vous expliquer ce qui se cachait derrière ce slogan qui bien souvent ne vise qu’à tromper les consommateurs. En effet, sans conservateur ne veut souvent simplement dire que le conservateur utilisé n’est pas répertorié parmi la liste des conservateurs officiels, et sans paraben et sans phenoxyéthonal, encore faut il savoir par quoi ils sont remplacés. Je vous invite à lire en détail mon précédent billet.

Et apparemment L’Afssaps et la DGCCRF se sont penchées également sur la question et arrivent aux mêmes conclusions !

"La DGCCRF a relevé la pratique de certains fabricants consistant à mettre en avant l’absence d’un conservateur particulier, alors même que le produit en contient d’autres. Une telle pratique, dès lors qu’elle consiste à délivrer une information délibérément incomplète au consommateur, pourrait être considérée comme susceptible de l’induire en erreur sur la composition réelle du produit."

Personnellement, je n’ai jamais sous entendu que les cosmétiques bio ne contenaient aucun conservateur mais simplement que leur système de conservation différait de celui des cosmétiques conventionnels, pour autant je n’ai jamais abusé de la mention "sans conservateur".

D’autre part, les résultats de l’étude ne sont pas assez précis notamment dans cette partie :
"En ce qui concerne la composition chimique, 7 produits ont fait l’objet de remarques. 6 d’entre eux présentés comme « sans parabens et/ou sans phénoxyéthanol » contenaient des traces de méthylparaben à des teneurs comprises entre 0,01 et 0,04%. Un autre présenté comme sans conservateur contenait des traces de sels d’acide benzoïque ou sorbique. Les teneurs retrouvées sont toutefois 20 à 60 fois plus faibles que les limites autorisées par la réglementation. Leur présence pourrait résulter de leur utilisation dans les matières premières, et notamment celles d’origine végétale, et n’aurait pas pour but de garantir la conservation du produit fini. "

En effet, l’étude porte sur 28 produits ( 22 revendiquent une certification : « Ecocert » (16), « Visagro » (3), « ICEA-AIAB » (2), «  BDIH »(1) et 6 portent une mention « produit naturel/bio »). Quels sont les 6 produits qui contenaient des traces de parabens ? les produits certifiés, les produits qui ne portent que la mention naturel/bio ?

Enfin concernant les traces de parabens déjà retrouvés dans des cosmétiques bio, je vous en avais également parlé dans mon billet du 27 août 2008 "enquête sur les cosmétiques bio" lorsque le magazine Que Choisir avait déjà mené son enquête.
A l’époque, l’étude pointait du doigt 2 produits labellisés : la crème Apicosma de Melvita et le Gel contour yeux et lèvres La Clarée car les analyses avaient révélé des traces de conservateurs : parabènes et du phénoxyéthanol en concentration extrêmement faibles (0,001 à 0,006 % pour les parabens et 0,068 % pour le phénoxyéthanol.

Je vous disais déjà à l’époque "Il est important de préciser (car peu de consommateurs sont au courant) que le label cosmebio autorise l’utilisation de ces conservateurs pour la conservation des ingrédients et non du produit fini, ce qui expliquerait les traces retrouvés dans le produit mais l’absence de mention sur la liste inci du produit"

En conclusion

1) méfiez vous de la mention "sans conservateur, sans paraben, sans phenoxyethanol"

2) je lis quelques articles sur internet qui titrent "Des cosmétiques "bio" ou "naturels" pas toujours sans conservateurs". Je vous dit OUI les cosmétiques bio contiennent aussi des conservateurs !

3) Les traces de parabens qui ont pu être retrouvés dans les cosmétiques bio sont le résultat de la dérogation évolutive et restrictive de l’organisme Ecocert. Elle a permis de réduire progressivement la quantité de conservateurs apportés par les matières premières, jusqu’à atteindre 0% au 31/12/08. Les parabens étaient donc autorisés pour la conservation des matières premières et non pour la conservation des produits finis jusqu’au 31/12/08.

C’est pourquoi dans la liste INCI la mention paraben n’apparaît pas car le fabricant, de bonne foi, n’en utilise pas pour élaborer son cosmétique bio. Par contre sans doute aurait-il pu demander à son fournisseur avec quoi il conservait ses matières 1ères ? Mais il ne faut pas généraliser et se méfier maintenant des cosmétiques bio qui contiendraient du paraben ! d’ailleurs l’étude de L’Afsspas ne tire pas cette conclusion.

4) Fiez-vous à la liste INCI des produits. Sauf que dans le cas de ces traces de parabens, la liste INCI ne vous aurait rien révéler !

evydemmentbio
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par boutique bio (IP:xxx.xx5.184.175) le 12 juillet 2010 a 13H28
boutique bio, 3 articles (Rédacteur)

Cela montre que les contrôle existent dans le bio et poussent les fabricants à plus de vigilance !