Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Votre cure de grossesse
Votre cure de grossesse
note des lecteurs
date et réactions
5 décembre 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Réponses Bio, 9 articles (Magazine)

Réponses Bio

Magazine
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Votre cure de grossesse

Votre cure de grossesse

Fer, silicium, vitamine D, magnésium, calcium, phosphore, Oméga 3, prébiotiques…

Votre cure de grossesse doit impérativement assurer l’apport de tous ces nutriments, et de quelques autres !

Bien que la grossesse ne doive en aucun cas être assimilée à une maladie, de très nombreux symptômes, tout à fait pathologiques, eux, peuvent néanmoins être souvent constatés, tels que :

  • pâleur, 
  • essoufflement, 
  • étourdissements aux changements de position, 
  • douleurs musculaires, 
  • troubles de la vision, 
  • lassitude, 
  • maux de tête, 
  • nausées, 
  • vomissements, 
  • palpitations, 
  • tachycardie, 
  • vertiges, 
  • état dépressif, 
  • sensation d’épuisement ou de vide intellectuel, 
  • spasmes digestifs, 
  • douleurs lombaires, 
  • hémorroïdes ou varices… 

Bien sûr, s’il y a symptômes, et qu’on ne puisse les attribuer à la grossesse par elle-même, c’est qu’il existe des problèmes de santé antérieurs à cette grossesse, mais que celle-ci aura permis de révéler. 

Ce peuvent être :

  • un tempérament spasmophile,
  • un traumatisme psychologique, 
  • des troubles de la glycémie, 
  • des pertes de sang, 
  • du surmenage ou des suites de maladies infectieuses, 
  • une alimentation déficitaire en nutriments divers.

Mais attention : les déficits nutritionnels sont d’autant plus grave que la croissance du fœtus ou a fortiori des maternités rapprochées ont considérablement accrus les besoins de la maman ! 

Votre cure diététique

C’est naturellement en début de grossesse qu’une telle cure gagnera à être entreprise, surtout si vous constatez une certaine fatigue.

Ensuite, elle pourra être accentuée de manière très significative à partir du sixième mois. 

Enfin, vous la poursuivrez sans doute avec plaisir durant tout l’allaitement et même encore deux mois après le sevrage afin de reconstituer vos réserves minérales.

Pour ce qui concerne vos repas, la meilleure conduite consiste à poursuivre votre mode d’alimentation habituel, à condition toutefois qu’il ne contienne rien de nocif comme l’alcool, le tabac, les excitants ou les sucreries.

Assurez-vous au moins les apports suivants :

  • Au petit déjeuner : yaourt végétal ou lait végétal d’amande, de noisette ou de soja.
  • Au déjeuner : légumes variés avec viande maigre ou poisson gras, mais pas de produits laitiers qui empêcheraient l’assimilation du fer contenu dans les produits carnés.
  • Au goûter : des fruits frais ou secs. 
  • Au dîner : pas de viande mais des légumes, du riz complet, du fromage à pâte cuite comme le Comté ou le Beaufort.

Vos compléments nutritionnels

Ce sont naturellement les compléments nutritionnels qui garantiront l’essentiel de l’apport en nutriments pendant votre grossesse. 

Et avant tout le fer… mais pas n’importe quel fer puisque seules les formes chélatées sont assimilables. 

Vous trouverez par exemple dans « Feralim », des laboratoires Lorica, un produit riche en fer d’excellente qualité, contenant lactoferine, levures cultivées dans des milieux riches en fer, en cuivre et en molybdène, des vitamines C, B9, B12, et des oligosaccharides… bref, un ensemble d’éléments synergiques qui assureront à la mère et à l’enfant un taux d’hémoglobines optimum.

Par ailleurs, de nombreux sels minéraux, tels que le potassium, le calcium, le magnésium et le phosphore, sont absolument indispensables, surtout pour éviter toute dystonie neurovégétative à celles qui y seraient prédisposées.

La lécithine ou les phospholipides tiendront un rôle hépatoprotecteur, anti-cholestérol et stimulant cérébral. 

Prébiotiques et probiotiques vous assureront la santé intestinale indispensable pour absorber correctement les nutriments et favoriser l’équilibre métabolique.

Des oligoéléments comme le zinc, le cuivre, le manganèse, molybdène, le chrome et le sélénium, et les vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, C, E et bêtacarotène, protégeront vos muqueuses contre les agressions microbiennes et les radicaux libres tout en stimulant votre immunité et favorisant votre métabolisme général.

Le silicium organique, autant que le calcium, s’imposera pour approvisionner la formation des os et des tissus conjonctifs du bébé. Ce à quoi vous ne manquerez pas d’ajouter une complémentation en vitamine D, pour l’assimilation du calcium. 

Enfin, les Oméga 3, essentiels aux cellules nerveuses et cérébrales, éviteront toute faiblesse du système nerveux et du potentiel intellectuel de l’enfant ainsi que tous risques de troubles nerveux et cardiovasculaire chez la mère. 

 

Françoise Jourdain 

Réponses Bio Le Mag N°5

 

Réponses Bio, une toute nouvelle formule de Mag consacré aux médecines naturelles : 100 pages, 100% gratuit, 100% pratique, 100% numérique. Découvrez-le à l'instant en le téléchargeant gratuitement ici

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Emeline (IP:xxx.xx0.39.126) le 19 février 2014 a 20H26
Emeline, 22 articles (Rédacteur)

Que pensez-vous des "Prenatal nutriens" de Solgar ?