Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tori Spelling hospitalisée pour maux de tête
Tori Spelling hospitalisée pour maux de tête
note des lecteurs
date et réactions
2 novembre 2011
Auteur de l'article
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Dr Gérald Kierzek

Médecin urgentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
4
nombre de votes
4

Tori Spelling hospitalisée pour maux de tête

Tori Spelling hospitalisée pour maux de tête

Les faits

L'actrice américaine de Beverly Hills Tori Spelling -certes pas très connue- a accouché il y a quelques jours et a été hospitalisée pour des maux de tête incessants. 

 

De quoi s'agit-il ?

 
Les maux de tête ou céphalées post-partum, c'est à dire après l'accouchement, sont très fréquents et observés dans 15% des cas(1). Ces céphalées surviennent surtout dans les 3 premières semaines (max la première semaine) et sont bénignes dans la majorité des cas (migraine, céphalées de tension). Rarement, elles sont liées à une pathologie plus embêtante comme une complication de l'anesthésie péridurale (brèche de la dure-mère si l'aiguille de la péridurale a percé accidentellement une enveloppe protectrice de la moelle épinière ; méningite infectieuse) ou encore une complication thrombo-embolique c'est à dire un caillot au niveau du cerveau (thrombo-phlébite cérébrale) ou hémorragique (hématome, hémorragie méningée).
Les maux de tête compliquant la péridurale sont caractéristiques et surviennent en position debout ; ils diminuent en position couchée.

Les méningites et autres hémorragies méningées ou thrombo-phlébites sont caractérisées par des céphalées inhabituelles, avec des nausées, vomissements et sont souvent accompagnées de signes dits neurologiques (crise d'épilepsie, troubles du comportement, fièvre dans le cas de la méningite). Elles ne sont pas calmées par les médicaments anti-douleurs habituels.
 
 

Prévention

 
En cas de céphalée après l'accouchement, les médicaments anti-douleurs (paracétamol par ex.) habituels devraient en venir à bout. En cas de persistance et/ou de signes neurologiques associés ou de douleurs violentes, il faut consulter en urgence.
 
Un examen neurologique par le médecin et des examens d'imagerie (scanner, IRM) devraient permettre d'éliminer les diagnostics graves. S'ils sont normaux, il y a de fortes chances qu'il s'agisse de recrudescence de migraine chez la patiente migraineuse connue ou de céphalée de tension (douleur diffuse, en casque, des 2 côtés de la tête,...).
 
Plus rarement, en cas de céphalées compliquant la péridurale, un geste pour colmater la brèche pourra être proposé ; on parle de blood patch qui consiste à injecter un peu de sang au bas du dos (au niveau de la piqure de l'anesthésie).
Docteur Gérald KIERZEK Médecin des Hôpitaux- Praticien Hospitalier Urgences médico-chirurgicales, médico-judiciaires, SMUR Hôtel-Dieu Cochin http://www.sante-urgences.com/

SOURCES

  • 1. Scharff L, Marcus DA, Turk DC. Headache during pregnancy and in the postpartum: a prospective study. Headache 1997;37:203-10
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté