Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quelles alternatives à la pilule contraceptive ?
Quelles alternatives à la pilule contraceptive ?
note des lecteurs
date et réactions
19 octobre 2015
Auteur de l'article
lotus1, 8 articles (Rédacteur)

lotus1

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
8
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Quelles alternatives à la pilule contraceptive ?

Quelles alternatives à la pilule contraceptive ?

Préservatif, implant, anneau, stérilet, patch, les moyens de contraception proposés en alternative à la pilule sont nombreux. Cette dernière est notamment prisée pour son efficacité frisant les 100 % lorsque vous l’employez comme il le faut. On lui accorde même la capacité de réguler les règles en plus de prévenir certains troubles physiques chez la femme. De plus, ses effets, en l’occurrence l’empêchement d’une ovulation ou la nidation d’un ovule fécondé sont réversibles. Toutefois, la pilule contraceptive a aussi des méfaits sur la santé : nausées, prise de poids, baisse de libido. D’où l’intérêt de certains sur les autres contraceptifs alternatifs.


Les moyens de contraception alternatifs à la pilule

La pilule est désignée comme un moyen de contraception hormonal, consistant à introduire dans votre organisme des hormones ayant pour effet d’empêcher une grossesse en agissant au niveau de l’ovulation ou de la nidation d’un ovule fécondé. Pour leur part, les contraceptifs proposés en alternative à cette solution particulièrement prisée regroupent divers outils, plus généralement des dispositifs à insérer dans le vagin. Cependant, on y retrouve d’autres méthodes hormonales, ou encore des procédés naturels ne nécessitant aucune intervention matérielle. Le choix étant alors basé sur de nombreux critères, spécialement :

  • L’efficacité du contraceptif en question (englobant son efficacité théorique et pratique) ;
  • Sa capacité ou non à protéger des infections sexuellement transmissibles ou IST ;
  • Sa facilité d’utilisation dans la mesure où son emploi ou installation nécessite ou non l’intervention d’un professionnel de la santé ;
  • Son côté pratique : faut-il le manipuler pendant l’acte ?
  • Sa composition : Contient-il des hormones ?
  • Sa fréquence d’utilisation.

Bien sûr, le choix de votre contraceptif alternatif à la pilule dépend aussi de votre budget. Pour information, le prix pour 3 mois de pilule Cerazette est par exemple situé entre 50€ et 80€. Mais, avec la panoplie d’outils et procédés à votre disposition, comment alors faire le bon choix ?

Quels avantages pour quel moyen de contraception ?

Premiers moyens de contraception alternatifs à la pilule passés sous crible : les contraceptifs naturels. Ceux-ci rassemblent l’interruption du coït, la douche vaginale, la méthode des températures ou encore la méthode Ogino. Ces premiers choix peuvent être envisagés notamment quand vous ne voulez pas dépenser d'argent dans un contraceptif matériel. Ici, le principal inconvénient est que ces solutions ne sont pas toujours pratiques. Se retirer pendant l’acte est parfois compliqué. Et une douche vaginale n’est pas toujours efficace. Toutefois, ce sont là les principaux outils de contraception dont l’utilisation ne nécessite pas ou rarement l’intervention d’un professionnel de la santé.

Deuxième catégorie de contraceptifs à employer à la place de la pilule : le diaphragme, ainsi que les préservatifs masculin et féminin. Tous à utiliser à chaque rapport, ces outils présentent une efficacité relativement réduite par rapport à la plupart des autres moyens de contraception, hormis la cape cervicale ou les spermicides.

Troisième groupe de contraceptifs en lice : les spermicides justement, à employer également à chaque rapport. Leur prix est abordable, toutefois, il s’avère qu’ils attirent moins les utilisateurs.

Quatrième contraceptifs au choix : les stérilets hormonal et en cuivre, contraceptifs à fixer dans l’utérus. Ils se veulent particulièrement efficaces et ne requièrent respectivement qu'une installation tous les 5 ans ou tous les 4 à 10 ans.

Pour leur part, l’anneau vaginal, le patch contraceptif, l’implant contraceptif et l’injection contraceptive sont les autres les moyens cités parmi les contraceptifs hormonaux dont fait partie la pilule hormonale. Leur efficacité n’est garantie que par une utilisation fréquente et régulière dans le mois.

Autres procédés à votre portée : ceux qui impliquent une stérilisation, à savoir la vasectomie ou la ligature des trompes. Vous n’y recourez qu’une seule fois dans votre vie et leur efficacité est la plus sûre. Toutefois, ce sont aussi les contraceptifs les plus chers.

 

Sinon, il vous revient aussi de choisir votre dispositif ou méthode selon votre point de vue sur la fécondation : pour certains, la vie naît dès lors que cette dernière a lieu. Ainsi, certains outils qui empêchent la nidation sont considérés aussi comme abortifs. Ceux considérés ainsi à juste titre comme des contraceptifs étant ceux destinés à empêcher la fécondation.


 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté