Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
PIP : Certaines prothèses seraient finalement conformes
PIP : Certaines prothèses seraient finalement conformes
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 janvier 2012
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

PIP : Certaines prothèses seraient finalement conformes

PIP : Certaines prothèses seraient finalement conformes

Le scandale des implants mammaires fabriqués par la société PIP serait-il un peu moins sombre que ce que laissait présager les premières indications entourant cette affaire ? Selon des témoignages recueillis par le magazine L’Express, recoupant des PV d’audition de plusieurs cadres ayant travaillé pour PIP, le gel industriel bricolé par Jean-Claude Mas aurait été remplacé par le gel médical homologué pour des prothèses réalisées à partir du 1er janvier 2006.

L’information émane de L’Express, qui en a fait état dans son édition en ligne le 19 janvier : Certaines prothèses mises en circulations par l’entreprise PIP seraient bel et bien conformes à la réglementation. Pour appuyer ses dires, l’hebdomadaire se base sur les déclarations que plusieurs cadres dirigeants de la société varoise ont faites durant des auditions réalisées par la police dans le cadre de l’enquête pour tromperie aggravée, qui a cours depuis mars 2010. Il apparaît ainsi que touts les prothèses de l’entreprise incriminée ne seraient pas frauduleuses : Certaines ont été conçues en utilisant le gel de silicone à usage médical Nusil, qui est bel et bien conforme à la réglementation européenne. Les affirmations des collaborateurs de Jean-Claude Mas ont été vérifiées : Des tests effectués sur des implants issus des entrepôts de PIP confirment les faits rapportés.

L’ancien patron de PIP se serait en effet résolu à employer le gel Nusil suite à des suggestions pressentes formulées par plusieurs de ses salariés du service qualité en 2005. Mais tous les implants n’en ont pas bénéficié, loin de là. Fronçant les sourcils face aux dépenses (le gel médical coûte dix fois plus cher que l’huile de silicone à usage industriel alors employé chez PIP), Jean-Claude Mas a donné son feu vert pour l’emploi du gel médical pour la confection d’une petite partie des prothèses seulement, les implants micro texturés anatomiques et asymétriques. Aux dires de Thierry Brinon, l’ex directeur technique chez PIP, « ces derniers représentaient de toute façon la moins bonne part de marché de l’activité de l’entreprise ». Il incombe désormais à l’Afssaps, qui devra remettre un rapport au ministère de la Santé, de confirmer une bonne fois pour toutes ces informations.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté