Accueil du site
> Femmes & Grossesses > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Louer ses seins pour allaiter est punissable par la loi et risqué
Louer ses seins pour allaiter est punissable par la loi et risqué
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 août 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Louer ses seins pour allaiter est punissable par la loi et risqué

Louer ses seins pour allaiter est punissable par la loi et risqué

À la suite de l’annonce récemment passée par une femme de 29 ans, pour louer ses seins pour allaiter les enfants des couples homosexuels, l’Agence du médicament (ANSM) met en garde contre la vente de lait maternel sur Internet.

En effet, les autorités sanitaires précisent que cette pratique est illégale et dangereuse pour la santé du nourrisson. « Aucun contrôle microbiologique et sérologique n'est exercé a priori sur la donneuse lorsque le don est effectué en dehors des lactariums, le lait présente alors un risque pour l'enfant ».

Selon le Code de la santé publique, seuls les lactariums sont autorisés en France à recueillir, traiter et distribuer le lait humain. En outre, selon le Code civil, le don de lait maternel doit être gratuit car il interdit toute rémunération pour les produits issus du corps humain.

Ainsi, cette annonce diffusée sur le site Internet de location a permis indirectement d’informer sur les risques sanitaires de cette pratique. Le président de l'Association française des lactariums de France (ADLF) et chef du service de néonatologie de l'Hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, a notamment précisé que les enfants qui recevraient ce type de lait maternel, courraient des risques principalement liés à la transmission d'agents infectieux comme le streptocope B, les hépatites B et C, le VIH ou HTLV (le virus T-lymphotrophique humain qui peut provoquer des leucémies ou des lymphomes).

On rappellera que l'ADFL et l'ANSM avaient lancé une mise en garde en avril 2011, à la suite de l’ouverture d'un réseau mondial d'échange de lait maternel sur Facebook surnommé The « Human Milk for Human Babies ».

Cette page Facebook qui indique que « plus les risques d'utiliser des substituts au lait humain sont connus, plus le choix des parents d'utiliser le lait d'une donneuse paraît raisonnable ». Quelque 15 500 fans approuveraient cette page qui contiendrait plusieurs offres de dons de lait, dans 52 pays dont les Etats-Unis, le Canada et de nombreux pays européens dont la France.

Enfin, selon les spécialistes, cette pratique resterait extrêmement marginale en France, contrairement à la situation au Royaume-Uni et en Amérique du Nord.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Allaitement Bébé Justice