Accueil du site
> Dossiers > Vaccination
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les femmes répondent plus fortement aux vaccins que les hommes
Les femmes répondent plus fortement aux vaccins que les hommes
note des lecteurs
date et réactions
5 octobre 2010
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les femmes répondent plus fortement aux vaccins que les hommes

Les femmes répondent plus fortement aux vaccins que les hommes

Face aux vaccins, nous ne sommes pas tous égaux. Une vaste équipe de chercheurs de l’université Johns Hopkins vient de le démontrer. Le sexe féminin, tout comme la grossesse, aurait en effet une réponse immunitaire plus importante.

Si cette étude avait été connue avant l’hiver dernier et la vaste campagne de vaccination de la grippe H1N1, nul doute qu’elle aurait pu changer la donne…

C’est une vaste revue de la littérature spécialisée qu’a entreprise toute une équipe de l’Ecole de santé publique de l’université Johns Hopkins de Baltimore aux Etats-Unis.
A travers la compilation de données sur différents vaccins, dont la fièvre jaune, la grippe, la rougeole, ou encore la rubéole, les chercheurs ont montré que le sexe féminin aurait une réponse immunitaire plus forte. Chez les femmes en bonne santé, une dose vaccinante moindre pourrait suffire. « Le sexe influence aussi toutefois sur la fréquence et la gravité des effets indésirables de la vaccination, dont la fièvre, les douleurs et inflammations » souligne Sabra Klein, l’une des auteurs de l’étude. Les femmes seraient donc plus sujettes aux réactions et effets secondaires induits par les vaccins.

La grossesse et ses effets hormonaux influent eux aussi sur les effets potentiels des vaccins, d’après l’équipe de Johns Hopkins, en modifiant la réponse immunitaire des femmes.

Des stratégies de programmes de vaccination plus efficaces pourraient donc être menées si l’on s’en tient à cette étude.

SOURCES

  • Le Quotidien du Médecin
    Etude publiée le 10 mai par l’Université Johns Hopkins de Baltimore. www.hopskinsmedicine.org
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Femmes & Grossesses