Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La prise de poids pendant la grossesse
La prise de poids pendant la grossesse
note des lecteurs
date et réactions
9 septembre 2009 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Lauriane, 7 articles (Diététicienne-nutritionniste)

Lauriane

Diététicienne-nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

La prise de poids pendant la grossesse

La prise de poids pendant la grossesse
Ne dit-on pas qu’il faut souffrir pour être belle ?... Dans la même lignée, sachez qu’il faut grossir pour devenir maman...

Et oui, c’est pas toujours facile de l’accepter, mais porter un enfant fait prendre du poids qu’on le veuille ou non, transforme notre corps, c’est ainsi !.

Mais voyons le côté positif des choses puisque l’accouchement est bien la seule méthode que je connaisse qui vous fera perdre pas loin de 9kg en un coup de baguette magique (ou presque... précédé de quelques souffrances tout de même).

Nous l’avons tous déjà entendu et nous trouvons souvent cela irréalisable : la prise de poids idéale pendant la grossesse est située aux alentours de 11 à 13kg, mais sauf pour les plus chanceuses, c’est parfois plus facile à dire qu’à faire (j’ai moi-même pris 20 kg au cours de ma première grossesse et pourtant je n’ai pas spécialement fait d’excès de gourmandise puisque mon pêché mignon c’était les tomates !).

Comment se répartit cette prise de poids ?

Nous prenons en moyenne :
- 3 à 3,5 kg pour le bébé,

- 1,5 kg pour le placenta et le liquide amniotique,

- 400 g dans les seins (les femmes aux petites poitrines ne s’en plaindront pas),

- 800 g pour l’utérus,

- 1 kg de volume sanguin supplémentaire,

- 1 kg de rétention d’eau et

- 2 kg de graisses de réserves.

Soit au total : 10 kg 200, allez disons que au delà de 13 kg, les kilos excédentaires seront stockés sous forme de masse adipeuse (autrement dit masse grasse) qui devra être perdue après l’accouchement si on ne veut pas se laisser aller à son seul rôle de maman.

Comment faire pour limiter la prise de poids ?

Le bon vieux dicton de grand mère « manger pour deux » est faux, bien entendu...

En effet, l’alimentation de la femme enceinte ne diffère pas sensiblement de celle de la femme « normale ». Cependant, si elle ne doit pas manger pour deux, elle doit manger deux fois mieux.

Malgré tout, il y a une hausse sensible des besoins énergétiques durant cette période particulière en raison d’une part, du développement du fœtus, du placenta, de l’accroissement de la masse sanguine circulante et d’autre part en raison de la constitution de graisses de réserve. C’est un processus physiologique (sur lequel vous n’y pourrez rien) qui commence assez tôt pour faire face à l’augmentation rapide des besoins du fœtus en fin de grossesse et à l’accroissement des besoins pendant l’allaitement.

Autrement dit, si vous trouvez que vous avez pris déjà beaucoup de poids alors que vous entamez tout juste le dernier trimestre ne vous inquiétez pas, cela va ralentir... contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas assuré que vous continuiez de grossir dans la même lancée au rythme de 3 kg par mois puisque durant les trois derniers mois les réserves sont faites !.

Concrètement :

- de 0 à 3 mois de grossesse il n’est pas nécessaire de modifier l’alimentation de la femme enceinte.

- De 4 à 6 mois, on augmentera l’apport énergétique total (ou AET) d’environ 100 kcal.

- Et de 7 à 9 mois, on augmentera de 250 à 300 kcal son AET.

L’apport énergétique moyen conseillé, d’une femme enceinte sera donc :

- au 1er trimestre : de 2000 calories

- au 2ème trimestre : de 2200 calories

- au 3ème trimestre : de 2500 calories.

Quelles sont les modifications à apporter sur le plan qualitatif ?

Les besoins protéiques sont augmentés de 10 à 20 g par jour, en favorisant les protéines d’origine animale (mieux équilibrées).

Les besoins en glucides et en lipides augmentent proportionnellement aux apports caloriques.

Du côté des vitamines et des minéraux d’une manière générale les besoins augmentent légèrement.

Mais ce sont essentiellement les apports en calcium qui doivent être majorés. Les besoins sont de l’ordre de 1200 mg par jour (soit l’équivalent de 4 produits laitiers).

Les apports en fer doivent également être suffisants pour faire face aux besoins accrus liés à l’augmentation de la masse sanguine, à la constitution des réserves pour le fœtus et à la compensation des pertes sanguines au moment de l’accouchement mais si vous mangez suffisamment de protéines vos besoins seront couverts.

Pour terminer, voici à peu près ce à quoi doit ressembler l’alimentation type (sur 24 heures), pour une femme enceinte de 8 mois (de poids normal en début de grossesse) :

- Lait ou produits laitiers : 500 ml

- Fromage : 1 portion soit plus ou moins 30 g

- Viande, poisson ou œuf : 150 g

- Pain : 250 g

- Féculents : 110 g (crus)

- Légumes : 250 g

- Fruits : 300 g (ou 2 fruits moyens)

- Beurre / margarine : 20 g

- Huile : 30 g

- Sucre : 30 g

Sur ce je souhaite une bonne grossesse à toutes les futures mamans, portez-vous bien !... 


Article d'origine sur infos-dietetiques.over-blog.com
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grossesse
Commentaires
0 vote
par Florian Saffer (IP:xxx.xx7.10.9) le 9 septembre 2009 a 14H30
Florian Saffer, 57 articles (Diététicien Nutritionniste)

Bonjour,

effectivement la croyance "il faut manger pour deux" est à combattre. Même pendant la grossesse il faut manger d’après ses sensations alimentaires ; selon sa faim mais aussi selon ses envies spécifiques. Ecouter ses envies permet de combler les besoins spécifique du corps ; quelques petits exemples :

- l’envie de fraise ou d’épinard est un comportement qui indique que le corps manque de folates, une vitamine indispensables pour le futur bébé,
- l’envie de légumes secs (beaucoup de femme ont envie de lentilles) permet de remonter le niveau de fer dans le sang ce qui évite l’anémie de la femme enceinte.

Mon conseil : voyez les quantités présentes dans cet article comme des repères Mais avant tout écoutez vos envies, respecter votre faim, et ne vous interdisez rien. Les femmes enceintes frustrées sont celles qui ont le plus de mal à perdre leur poids après la grossesse car elles compensent beaucoup plus que les autres.

Autres petits conseils important : utiliser du sel iodé, de l’huile de colza et mangé régulièrement du poisson gras (saumon, sardine, thon...).

Si vous n’êtes pas trop laitage pensez à ajouter du fromage dans vos préparations, et buvez de l’eau d’Hépar ou Rozana.

bonne journée

0 vote
par Lauriane (IP:xxx.xx0.147.221) le 10 septembre 2009 a 21H25
Lauriane, 7 articles (Diététicienne-nutritionniste)

Bonsoir Florian (et bonsoir à tous les autres),

Je suis tout à fait d’accord avec votre commentaire.

Je tenais juste à vous préciser que bien évidemment l’exemple de répartition journalière n’est pas à prendre à la lettre. C’est vrai que j’ai tendance à penser aussi qu’il faut savoir s’écouter et dans AUCUN "régime" il n’y a d’INTERDITS !...

Lauriane : infos-dietetiques.over-blog.com

1 vote
par Emeline (IP:xxx.xx0.39.126) le 19 février 2014 a 20H24
Emeline, 22 articles (Rédacteur)

J’ai regretté pour ma part de ne pas être mieux informée par ma gynécologue sur la courbe de poids "idéale", afin d’avoir des repères, même si je pense qu’il faut aussi s’écouter. Au premier trimestre, j’avais tellement faim par moment que j’avais l’impression que j’allais vomir si je ne mangeais pas quelque chose...