Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’insémination artificielle : ce qu’il faut savoir avant d’y avoir recours
L'insémination artificielle : ce qu'il faut savoir avant d'y avoir recours
note des lecteurs
date et réactions
16 février 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Emiliemag, 1 article (Rédacteur)

Emiliemag

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’insémination artificielle : ce qu’il faut savoir avant d’y avoir recours

L'insémination artificielle : ce qu'il faut savoir avant d'y avoir recours

L’insémination artificielle est une technique de procréation médicalement assistée fréquemment proposée aujourd’hui. Vous envisagez cette méthode de procréation et vous vous posez sûrement beaucoup de question. Faisons un point sur ses différentes étapes.

L’insémination artificielle, examen et conditions

L'insémination artificielle est encadrée par les lois de bioéthique et ne se pratique que dans des centres habilités. Cette technique n'est autorisée en France que chez les couples mariés ou concubins vivant ensemble depuis au moins deux ans et en âge de procréer. Le couple doit remplir un formulaire de consentement. Il doit ensuite faire une demande d'entente préalable pour les examens biologiques et cliniques à sa caisse de sécurité sociale. Après ces démarches administratives, un bilan clinique préalable est établi. Son but est de déterminer les causes d’infécondité que ce soit chez l’homme ou la femme. Pour cette dernière des dosages sanguins sont nécessaires pour vérifier les conditions hormonales ainsi qu’une hystérosalpingographie (radiographie des trompes) pour examiner l’utérus et les trompes. Pour l’homme, une analyse du sperme est pratiquée. Et puisque l’expérience est bien plus parlante que le protocole, retrouvez les témoignagesde femmes qui ont tenté l'insémination artificielle sur le forum de Confidentielles notamment. De plus, de nombreux ouvrages Edition Harmattan traitent de ce sujet.

L’insémination artificielle, concrètement, comment ça se passe ?

Une insémination artificielle peut se faire avec le sperme frais ou congelé du conjoint ou d’un donneur. L'insémination artificielle avec sperme de donneur (IAD ) peut être une solution à un problème d'infécondité en cas d'absence de spermatozoïdes ou de maladie héréditaire chez l'homme. La femme reçoit pendant la première partie du cycle un traitement inducteur de l’ovulation pour stimuler les ovaires. Des dosages hormonaux et une échographie accompagneront le traitement. On injecte ensuite de l’HCG, une hormone, en milieu de cycle pour déclencher l’ovulation. L’insémination a alors lieu 36 heures, en général, après le pic de LH ou l’injection d’HCG. L'insémination artificielle est un geste simple et non douloureux pour la femme. Concrètement, on introduit le sperme à l’intérieur de la cavité utérine (à l’aide d’un cathéter et d’une seringue). 15 à 18 jours plus tard on peut alors savoir si l’insémination est réussie ou non, grâce à un test de grossesse ou à l’apparition des règles.

SOURCES

  • http://www.chups.jussieu.fr/polys/gyneco/POLY.Chp.10.html

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Femmes & Grossesses
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx5.228.90) le 28 novembre 2012 a 14H34
 (Visiteur)

ce n’est pas tres precis ton article