Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Kate Middleton : sa grossesse se complique
Kate Middleton : sa grossesse se complique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
11 décembre 2012
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Kate Middleton : sa grossesse se complique

Kate Middleton : sa grossesse se complique

Depuis l’annonce de sa grossesse, en début de mois, Kate Middleton est au centre de toutes les attentions. Au Royaume-Uni comme ailleurs. Et le canular téléphonique passé à l’hôpital où la duchesse est prise en charge, et qui a eu pour dénouement tragique le décès d’une infirmière (probablement un suicide), a eu pour conséquence de renforcer un peu plus l’exposition de la grossesse de la duchesse de Cambridge dans les médias. Mais surtout, la santé de Kate Middleton connaît une rechute : Depuis le 9 décembre dernier la duchesse souffre à nouveau de violentes nausées matinales, bien que son état ne nécessiterait pas d’hospitalisation. Il serait question d’une hyperémèse gravidique, accompagnée de 5 à 10 vomissements par jour et d’une perte de poids de plus de 5%. Ce syndrome handicapant disparaît généralement au bout du 3ème mois de grossesse.

Attristée par le décès la semaine dernière de l’infirmière Jacintha Saldanha, rattachée aux soins de Kate Middleton et qui s’est probablement suicidée, la famille royale britannique n’est pas sur le point de retrouver le moral. Et pour cause : La duchesse de Cambridge, âgée de 30 ans et qui attend son premier enfant, souffre à nouveau de nausées matinales à en croire le magazine US Weekly. Après avoir été réadmise à l’hôpital londonien King Edouard VII, un porte-parole du Palais St James a déclaré au magazine : « C’est bien connu, l’hyperémèse gravidique récidive ». Faisant référence à l’Hyperemesis Gravidarum, qui, après l’ingestion de liquides et aliments, prend la forme de nausées sévères, de vomissements, d’une perte de poids plus ou moins prononcée et d’une déshydratation, ce même porte-parole précise que d’autres informations ne seront pas données « par souci d’intimité ».
 
L’hyperémèse gravidique peut toucher jusqu’à 2% des femmes enceintes, le plus souvent chez les plus jeunes, lors des premières grossesses, les grossesses multiples ou même chez les femmes non-fumeuses. Le Docteur Kecia Gaither, directrice du service de prénatalogie à l’Ecole de médecine de Brookdale à New York, précise à cet effet que « les nausées constatées peuvent entraîner des vrais problèmes dans la mesure où la patiente développe des toxines dans le sang ». Pierre Mares, professeur de gynécologie-obstétrique au CHU de Nîmes, ajoute pour sa part que « cette forme grave d’hyperémèse est la conséquence de la sécrétion massive de l’hormone de grossesse par le placenta ». Les modifications hormonales intervenant durant la grossesse sont-elles à l’origine de ces troubles ? Aucune théorie n’a pu être validée avec certitude.

Des mesures diététiques, de la vitamine B6 et quelques médicaments suffisent généralement à venir à bout des symptômes. Selon le Collège royal britannique des obstétriciens et des gynécologues, l’hyperémèse peut engendrer des « répercussions importantes sur la qualité de vie de la femme en entraînant par exemple un sentiment de dépression, des difficultés entre partenaires voire une inquiétude pour la santé de l’enfant à naître ». La duchesse serait-elle tracassée ? Au delà des nausées, il y a par ailleurs des rumeurs : Le couple princier aurait-il des difficultés à donner la vie. Stéphane Bern, interrogé à ce sujet par Télé Star, a déclaré récemment que « Kate Middleton a déjà été victime d’une fausse couche par le passé ». L’Angleterre retient son souffle.

Photo : Trip-Avenue.Com

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté