Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Jambes lourdes : Pensez à la contention
Jambes lourdes : Pensez à la contention
note des lecteurs
date et réactions
16 juin 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Jambes lourdes : Pensez à la contention

Jambes lourdes : Pensez à la contention

Maladie veineuse, maladie sérieuse : si vous ne vous traitez pas dès la survenue des premiers symptômes, vous vous exposez à des complications plus graves.

La maladie veineuse touche plus de vingt millions de personnes en France et majoritairement les femmes. La compression médicale est le traitement de base de toute insuffisance veineuse chronique. Son objectif est d'assurer un maintien efficace et dégressif de la cheville à la cuisse, pour aider le sang à remonter le long des jambes vers le cœur et éviter ainsi qu’il stagne au niveau des chevilles en formant la stase veineuse.
 

Contention légère

La contention de maintien, dite de confort, permet de soulager les jambes fatiguées non exposées à des facteurs de risque. Pour les problèmes de jambes bénins, vous pouvez vous contenter d'une contention préventive en voile qui présente une force de pression faible (inférieure à 10 mmHg) pour prévenir les troubles avant que la maladie veineuse ne s’installe. Elle réalise un massage, soutient l’activité musculaire du mollet et active ainsi la circulation. Ces orthèses apportent un confort appréciable en cas de maternité ou de pratique sportive. L’unité de référence est le « denier » qui détermine la finesse du produit et non la pression, et les références les plus utilisées sont le 70 et le 40 deniers. Plus le chiffre est important moins le tricot est élastique. On peut conseiller un 140 deniers en cas de varices débutantes ou de long voyage prévu. Ces modèles ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Il existe aujourd’hui une grande variété de modèles en voile combinant efficacité et esthétique. Un tricotage spécifique leur confère une efficacité parfois proche de celle d’une compression de classe I, mais ce type de contention ne prend pas en compte la mesure de la pression à la cheville.
 

Contention et compression

La contention correspond aux effets d’un matériau non ou peu extensible et elle n’exerce sa force que lorsque le muscle se contracte (sa pression est nulle au repos).
 
En revanche, la compression médicale élastique exerce son effet en permanence et son action de pression se manifeste aussi bien à la marche qu’au repos. Les articles de compression (bas, mi-bas et collants), couramment mais improprement appelés « de contention », sont indiqués quand la maladie veineuse est déclarée. Les quatre classes correspondent aux différents stades de la pathologie veineuse et sont déterminées par la pression exercée à la cheville exprimée en mmHg. La compression est maximale au niveau de la cheville, moyenne à la hauteur du genou et légère sur le haut de la cuisse, prévenant ainsi l’effet de jambes lourdes, la rétention d’eau et les douleurs. Elle agit en diminuant la dilatation des veines, en augmentant la vitesse circulatoire et la pression tissulaire, et en réduisant les reflux et la stase veineuse. Les articles sont remboursés par la Sécurité sociale sur prescription médicale.
 

Soulagement et confort

Il existe aujourd'hui un grand choix d’articles élastiques, fins et élégants. La qualité des nouvelles fibres textiles et le système de taillage facilitent l’enfilage et le confort du port. Votre pharmacien vous renseignera en fonction de votre problème veineux, de vos mensurations et de vos goûts. Vous avez même le choix des textures et des couleurs. Les bas jarrets (chaussettes) s'arrêtent au-dessous du genou et ont pour fonction de relancer la pompe sanguine et musculaire au niveau de la cheville ; les bas s'arrêtent à mi-cuisse et sont conseillés quand la gêne atteint tout le membre inférieur ; les collants sont munis d'une culotte gainante et assurent la compression des veines du haut de la cuisse. Selon le stade de l'insuffisance veineuse, on utilise la classe I de compression légère (pression 10 à 15 mm de Hg), la classe II moyenne (15 à 20 mm de Hg), la classe III forte (20 à 36 mm de Hg), et la classe IV très forte.

 

Le bon choix

Les mesures doivent être précises de façon à délivrer l’orthèse la mieux ajustée. Prenez ou faites prendre vos mesures à la pharmacie avec un simple mètre de couturière, de préférence le matin ou après une période de repos. Attention à l’effet garrot au niveau de la cuisse ou du genou si la contention est trop serrée, en revanche une compression sous-dosée n’apporte pas le soulagement escompté. Il ne faut pas attendre que les jambes enflent pour enfiler les orthèses, il faut les mettre en place le matin et les porter toute la journée (le port est inutile la nuit).
 
Le choix de la texture est important : votre pharmacien vous conseillera le coton pour la thermorégulation et la sensibilité cutanée, la microfibre pour la douceur, le confort et l’extensibilité, et le transparent pour l’élégance.
 
Les hommes sont également concernés par l’insuffisance veineuse et la contention médicale au masculin offre un grand choix d’articles. Parallèlement, vous pouvez prendre des veinotoniques le plus souvent à base de plantes (cyprès, petit houx, hamamélis, mélilot, marron d'Inde, vigne rouge).
 

En voyage…

Avant d’effectuer un long trajet en avion, en voiture ou en train, pensez à vous munir d’un article de contention/compression. En effet, une immobilisation assise prolongée favorise l’apparition de phlébite (compliquée parfois en embolie pulmonaire) et d’œdème des jambes. Enfilez vos chaussettes ou vos bas avant le départ et portez-les pendant toute la durée du voyage.
 
Pensez aussi à faire des mouvements de dorsi-flexion du pied, des étirements réguliers pour contracter les mollets. Les autres mesures conseillées sont une abondante hydratation avec des boissons non alcoolisées, et le port de vêtements amples et légers. Il est possible pendant le voyage d’appliquer, à même le bas, un gel veinotonique non gras aux effets rafraîchissants et antiœdémateux.
 
Christelle Piat
 

Conseils hygièno-diététiques du pharmacien

  • Faites une marche ou de l'exercice physique chaque jour, type natation, marche, vélo.
  • Prenez des bains ou des douches fraîches ou froides.
  • Massez vos jambes avec des veinotoniques, en remontant de la cheville vers la cuisse.
  • Surélevez vos jambes le soir pendant une heure ou mettez des cales sous les pieds de votre lit.
  • Faites des exercices (flexion-extension) des jambes et des pieds même en position assise, et évitez de croiser les jambes.
  • Portez des chaussures adaptées ni trop plates ni trop hautes (la hauteur de talon idéale est de 3 à 4 cm).
  • N’abusez pas des excitants (café, alcool, épices), ayez une alimentation équilibrée et surveillez votre poids.

Bon usage des contentions élastiques

  • Enfilez les bas le matin au réveil ou après une période de repos prolongé. Utilisez des gants pour faciliter la pose.
  • Retournez l’article à l’envers et une fois le pied et le talon mis en place, déroulez-le avec précaution le long de la jambe.
  • Enfilez au préalable un bas fin, le bas de contention glissera plus facilement, ou utilisez des enfile-bas commercialisés à l’officine.
  • N'appliquez pas de corps gras sur les jambes pour ne pas altérer la qualité de la maille.
  • Lavez-les de préférence à la main et à l'eau froide, puis laissez-les sécher à plat.
  • Nettoyez régulièrement la bande de silicone antiglisse des bas autofixants avec de l’alcool à 70°.

Numéro Juin 2011

Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Commentaires
0 vote
par zuzanna (IP:xxx.xx0.109.124) le 26 octobre 2011 a 11H18
zuzanna (Visiteur)

La solution la plus simple et naturelle pour soulager les jambes lourdes reste la marche. En marchant, la circulation veineuse s’active. Alors pour faire du bien à nos jambes lourdes et fatiguées, marchons !

AIRVEIN est un coussin d’exercices pour « marcher » en position assisse. Les exercices, très simples et très naturels, font travailler les muscles comme pendant la marche. Le sang circule mieux, les jambes s’allègent et les douleurs disparaissent.

Avec 5 minutes d’utilisation par heure d’immobilité ou 20 minutes par jour, sans limites en cas de besoin, vous obtenez tous les effets bénéfiques de la marche.

www.airvein.com