Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Informations concernant les prothèses PIP : mots du Dr Calderoli
Informations concernant les prothèses PIP : mots du Dr Calderoli
note des lecteurs
date et réactions
2 février 2012
Auteur de l'article
Doucediva, 7 articles (Rédacteur)

Doucediva

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Informations concernant les prothèses PIP : mots du Dr Calderoli

Informations concernant les prothèses PIP : mots du Dr Calderoli

Le mot de mon chirurgien pour vous Toutes, reconstruites.

Depuis quelques mois, les prothèses de la marque PIP font l'objet d'une discussion que l'on peut qualifier de tendue qui inquiète de nombreuses patientes et plus particulièrement celles porteuses de la marque en question.
Il y a tout d'abord lieu de décrire ce qu'est une prothèse mammaire. Celle-ci est constituée par une enveloppe en silicone remplie soit par du gel de silicone soit par du sérum physiologique.
La polémique actuelle porte sur les prothèses PIP remplies par du gel et il apparaît clairement que ces prothèses 1- se rompent plus facilement 2- laissent échapper un gel qui n'est pas conforme aux normes exigées.
L'on a pu noter suite à des fuites de ce gel des réactions inflammatoires intenses nécessitant des gestes chirurgicaux de retrait complexes.
A aussi été évoquée la possibilité d'augmentation de lymphomes ou de cancers du sein ce qui n'est en réalité pas du tout prouvé et très peu probable.
Pour ce qui concerne la conduite à tenir, j'envisagerai ici seulement le cas des implants posés en cas de reconstruction mammaire après ablation du sein.
Sur le plan pratique, vous devez consulter le chirurgien qui vous a opérée pour qu'il vous précise le type de prothèse utilisé. Il y aura également lieu de faire un bilan sénologique complet y compris une IRM mammaire.

En cas de prothèse PIP :

1ère situation :
Il n'y a aucun problème particulier, une explantation sera envisagée de manière planifiée et sans précipitation après bilan d'opèrabilité.
2ème situation :
Au contraire, l'on note des signes de fuite ou de réaction des tissus et il y aura lieu d'intervenir sans délai pour enlever et remplacer l'implant ou effectuer un autre type de reconstruction.

En cas de cancer, la prise en charge de ce geste sera assurée par les organismes sociaux et il conviendra comme cela est de toute façon prévu de discuter d'un éventuel dépassement d'honoraires qui devra être très modéré voir même inexistant dans cette situation particulière.

 
 Dr Hubert Calderoli
Cancérologue - chirurgien
Clinique de l'Orangerie Strasbourg

"Nous tendons nos mains vers vous, pour guérir vos seins, de tous les maux malins" DouceDiva www.doucediva.skyrock.com
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté