Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Implants PIP : près de 8 000 prothèses retirées
Implants PIP : près de 8 000 prothèses retirées
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
5 juin 2012
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Implants PIP : près de 8 000 prothèses retirées

Implants PIP : près de 8 000 prothèses retirées

C’est en décembre dernier, suite au scandale des prothèses mammaires au gel de silicone altéré de la société varoise Poly Implant Prothèse (PIP), que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a recommandé aux femmes porteuses de ce type d’implant de les faire extraire. A ce jour, sur près de 30 000 femmes concernées, 7 868 se sont fait retirer leur prothèse. Et le rythme des opérations semble s’accélérer.

L’hiver dernier, une psychose s’était emparée des femmes sur les quatre continents : La composition des prothèses mammaires confectionnées et commercialisées par la société PIP contenait un mélange explosif de produits chimiques potentiellement nocifs. Des cas de cancer du sein ont pu être diagnostiquées sur des porteuses des implants en question, sans toutefois que les autorités sanitaires aient pu établir de lien entre les composants et les pathologies. En France, ce sont près de 30 000 femmes qui se voyaient visées par des risques de rupture. Les autorités de l’hexagone avaient ainsi recommandé aux femmes concernées de repasser sur le billard pour se faire retirer les implants suspects.

Un décompte, qui vient d’être réalisé par l’ANSM a livré un premier décompte : Fin avril, 7 868 femmes ont été réopérées : 2 973 ont été sujettes à une réaction inflammatoire, et 2 252 d’entre elles ont souffert d’une rupture de leur prothèse. Ce dernier chiffre, en augmentation au fil des mois, traduit selon l’ANSM « une pratique croissante d’échographies systématiques de surveillance suivant les recommandations ou d’échographies réalisées lors des bilans préparatoires précédant l’explantation ». L’agence indique enfin que « 48 cas d’ adénocarcinomes mammaires, autrement dit des cancers, ont été détectés chez les femmes porteuses ».

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté