Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Implants PIP : 12 345 retraits effectués
Implants PIP : 12 345 retraits effectués
note des lecteurs
date et réactions
11 septembre 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Implants PIP : 12 345 retraits effectués

Implants PIP : 12 345 retraits effectués

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a fait part d’un dernier bilan, arrêté en juillet dernier et publié le 10 septembre, selon lequel, dans l’hexagone, 12 345 femmes ont bénéficié d’un retrait de prothèses Poly Implant Prothèse (PIP). Dans 8 460 cas il s’agissait d’un retrait à titre préventif. 3 013 ruptures d’implants ont été constatées. Il y aurait en France environ 30 000 femmes porteuses de ces implants PIP.

Selon l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), qui a effectué un décompte dans le courant de l’été, 12 345 femmes auraient fait procéder au retrait de leurs implants PIP, ceux précisément qui ont été au cœur du scandale de l’hiver dernier. Pour rappel, la société PIP, qui a fermé en 2010, produisait des prothèses non-conformes à l’aide de composants chimiques douteux… même si elles ne seraient finalement pas à l’origine d’une augmentation de risques de cancer du sein, comme cela a été suggéré lors des premières investigations.
 
Il n’empêche, les prothèses PIP sont un peu le pire de la chirurgie esthétique, et le fondateur de cette société varoise, un ancien charcutier du Jean-Claude Mas et surnommé « Géo trouvetou » par ses collaborateurs, est actuellement au cœur d’un scandale judiciaire international. Et si les autorités sanitaires se sont accordées sur le fait qu’il y a une absence de sur-risques liés aux implants, l’explantation préventive reste préconisée. Sur les retraits répertoriés par l’ANSM, 8 460 l’ont ainsi été à titre préventif, et dans 78% de ces derniers cas, les prothèses ont été retrouvées intactes. Pour ce qui est des ruptures d'implants, 2 892 réactions inflammatoires ont été signalées. A noter que les retraits préventifs, engagés dès mars 2010, sont pris en charge par l’Assurance maladie.
 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Camille (IP:xxx.xx4.218.51) le 12 septembre 2012 a 10H29
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Prise en charge des frais :

- Retrait toutes prises en charges.
- Réimplant, remboursement seulement pour des reconstructions suite à un cancer du sein.

Le deuxieme passe, le premier non. Le remboursement des retraits ne doivent intervenir que pour celle que se sont fait poser ces implants suite à un cancer du sein. Le reste, c’est votre problème !