Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grossesse : les antalgiques pourraient être néfastes pour le fœtus
Grossesse : les antalgiques pourraient être néfastes pour le fœtus
note des lecteurs
date et réactions
9 novembre 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 601 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
601
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grossesse : les antalgiques pourraient être néfastes pour le fœtus

Grossesse : les antalgiques pourraient être néfastes pour le fœtus

Deux études danoise et franco-danoise ont livré des résultats selon lesquels la prise d’antalgiques pendant la grossesse provoquerait des anomalies de l’appareil reproducteur des fœtus mâles, affectant leur fertilité à l’âge adulte.

La santé des bébés serait gravement menacée par la prise d’antalgiques de leur mère pendant la grossesse. Selon deux études publiées dans la revue Human Reproduction, l’une danoise et l’autre franco-danoise, les antalgiques (aspirine, anti-inflammatoires et paracétamol, des médicaments destinés à réduire la douleur, moins forts au demeurant qu’un analgésique) pourraient être la source d’anomalies chez l’appareil reproducteur des fœtus mâles, ayant des répercussions négatives sur leur fertilité à l’âge adulte. Pour arriver à ces résultats, les chercheurs franco-danois ont mené un travail d’observation sur 400 femmes enceintes.

En fin de compte, si 55,5% d’entre elles ont eu un bébé en bonne santé, elles sont 64,3% à avoir accouché d’un bébé atteint de malformations génitales telles que la cryptorchidie (qui est l’absence totale ou partielle de testicule dans les bourses chez le garçon). Bernard Jégou, directeur de l’unité Inserm 625 « Groupe d’étude de la reproduction chez l’homme et les mammifères (GERHM) » à l’Université de Rennes 1, livre son analyse : « Au premier trimestre de la grossesse, quand les femmes ont pris plus d’un analgésique, Ibuprofène, paracétamol ou aspirine, on observe une augmentation significative du risque de cryptorchidie.

Au deuxième trimestre, en cas de prise de l’Ibuprofène ou de l’aspirine seuls, là aussi, une augmentation de risque est à déplorer. La prise de paracétamol seul conduit à la même tendance, même si l’augmentation du risque est moins importante. En revanche, s’il y a mélange des trois médicaments, le niveau de risque redevient élevé
 ». Le biologiste et toxicologue tient néanmoins à rassurer les futures mamans : « Ces études émettent simplement des signaux d’alarmes. Il convient de procéder à de nouvelles études, dans plusieurs autres pays ».


Source : 20 Minutes du 8 novembre, Le Monde du 9 novembre 2010, Famili du 9 novembre.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Knackie (IP:xxx.xx8.187.37) le 16 novembre 2010 a 16H03
Knackie (Visiteur)

Bel article de désinformation...en même tant vu les sources "scientifiques" (20 minutes, le monde et famili). Pour des info plus éclairées voir ces billets : http://boree.eu/?p=1020 et celui-ci http://openblueeyes.wordpress.com/2... très bien faits.

Et puis franchement le début de l’article : La santé des bébés serait gravement menacée par la prise d’antalgiques de leur mère pendant la grossesse. La cryptorchidie une maladie grave ? Je rêve !

UN peu de sérieux quand même !