Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grossesse et immunité
Grossesse et immunité
note des lecteurs
date et réactions
28 octobre 2011
Auteur de l'article
LunedeSable, 17 articles (Consultante en nutrition)

LunedeSable

Consultante en nutrition
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
6
nombre de votes
4

Grossesse et immunité

Grossesse et immunité

Deuxième rhume et on n’est qu’au mois d’octobre, ça promet !!! La grossesse n’est pas une période où les défenses immunitaires sont renforcées… Au contraire ! Pendant 9 mois, les défenses diminuent pour accueillir le bébé.

Mon bébé est une greffe

Hé oui, sur le plan immunitaire, le bébé peut être comparé à une greffe. Le principe de la greffe est de faire coexister dans un même organisme des tissus ayant un système immunitaire différent. C’est le cas pour une grossesse : le bébé possède un système immunitaire qui provient pour moitié de la mère et pour moitié du père.

La grossesse est une période pendant laquelle l’organisme va devoir être particulièrement tolérant sur le plan immunitaire pour éviter le rejet du foetus. C’est génial pour l’espèce, ça l’est un petit peu moins quand on croise le virus de la rhinopharyngite…

Que faire quand on a un rhume ?

Évidemment, pas d’automédication pendant la grossesse ! Si vous sentez que vous couvez un (deuxième) truc, votre médecin devrait vous prendre en urgence pour traiter le mal à la racine.

Et pour celles qui ont fait l’essai du thé avec du miel et du couche-tôt comme moi, vous avez pu aussi vous rendre compte que la longueur de l’ordonnance était proportionnelle au temps attendu avant de consulter…

Peut-on se faire vacciner pendant sa grossesse ?

C’est LA question en ce moment avec l’arrivée de l’hiver. En fait ça dépend des vaccins : certains vaccins, fabriqués à partir de virus vivants atténués, sont contre-indiqués car ils peuvent passer la barrière placentaire et attaquer le foetus (qui lui n’a pas de système immunitaire mature).

Ces vaccins contre-indiqués sont ceux contre la rougeole, la rubéole, les oreillons, la varicelle, la fièvre jaune ou le BCG.

Les autres vaccins, fabriqués à partir de virus tués ou inactivés, peuvent entraîner des réactions. Ils sont donc déconseillés aux femmes enceintes non parce qu’ils risquent de contaminer le bébé mais parce qu’ils fragilisent la mère et peuvent provoquer des fausses-couches.

En ce qui concerne la grippe, c’est un cas à part : selon la gravité de l’épidémie, on peut recommander aux femmes enceintes de se faire vacciner : la grippe aussi peut provoquer des fausses couches.

grossesse tolérante mais faut pas pousser

La « tolérance immunitaire » de la grossesse repose sur l’isolement du foetus, une adaptation locale de la réponse immunitaire au niveau du placenta et une modification globale de la réponse immunitaire de la mère.

Cette dernière modification provient de la progestérone, hormone de la grossesse par excellence. Dans certains cas d’ailleurs, tout ces systèmes ne suffisent pas : certains conflits immunologiques entre la mère et l’enfant peuvent subsister, comme par exemple le conflit de rhésus.

Le rhésus, c’est le + ou le – que vous avez après votre groupe sanguin. Si vous êtes O+ par exemple, cela signifie que vous avez à la surface de vos cellules des petites protéines Rh. Si vous êtes O-, vous n’en avez pas.

Les futurs mamans « - » qui portent des foetus « + » doivent être particulièrement suivies pendant leur grossesse : si elles ont déjà été en contact avec des cellules Rh+, lors d’une grossesse précédente par exemple, elles peuvent avoir une réaction de rejet : leur système immunitaire « reconnait » le Rh+ à la surface des globules rouges qui viennent du foetus et les détruisent… Il faut donc administrer un traitement spécial aux mamans pour les rendre plus tolérantes encore.

Sinon c’est quand même chouette la grossesse, non ;) ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...