Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Femmes enceintes et grippe A : l’importance d’un traitement précoce
Femmes enceintes et grippe A: l'importance d'un traitement précoce
note des lecteurs
date et réactions
27 mai 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Femmes enceintes et grippe A : l’importance d’un traitement précoce

Femmes enceintes et grippe A: l'importance d'un traitement précoce

Quelques mois après la fin de l’épidémie de grippe A en France, le journal américain JAMA publie une étude sur les femmes enceintes ayant contracté le virus H1N1 aux Etats-Unis en 2009. Chiffres à l’appui, il démontre que, plus le traitement antiviral est précoce, moins le risque de décès et d’hospitalisation en soins intensifs est élevé.

Partant du principe que la grippe est plus grave chez les femmes enceintes, en raison des complications cardiaques, respiratoires et des risques de malformation sur le fœtus qu’elle entraîne, le Journal JAMA (The Journal of the American Medical Association) s’est penché sur le rapport grippe H1N1 et traitement antiviral dans le temps.
De très nombreuses équipes et services des hôpitaux et unités de recherche américaines, dont Alicia Siston, ont mené une vaste enquête et recensé toutes les femmes enceintes ayant présenté les symptômes de grippe A aux Etats-Unis entre avril et août 2009 dans les CDC (Centres de prévention et contrôle des maladies).


Sur un total de 788 femmes, 30 sont décédées. 509 autres ont été hospitalisées, dont 115 ont été admises en unités de soins intensifs.


Les femmes ayant reçu un traitement antiviral tardif, soit 4 jours après le début de symptômes, avaient plus de risques d’être hospitalisées en soins intensifs (soit 56,9%). Au contraire, celles ayant reçu leur traitement 2 jours après, présentaient un risque plus faible qui passait alors à 9,4 %. Seul un décès est survenu chez une femme enceinte ayant reçu un traitement précoce.
 

Ces données ont été complétées par d’autres cas déclarés par la suite entre le 21 août et le 30 décembre 2009. Au total, 280 femmes enceintes ont été admises en soins intensifs et 56 sont décédées. Parmi ces décès, plus de la moitié sont survenus chez des femmes dans le troisième trimestre de leur grossesse.

La rédaction CareVox

SOURCES

  • The Journal of the American Medical Association (JAMA) du 21 avril 2010 et Le Quotidien du Médecin
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Femmes & Grossesses