Accueil du site
> Femmes & Grossesses > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Enceinte sous anti-inflammatoires ?
Enceinte sous anti-inflammatoires?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 juillet 2013
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Enceinte sous anti-inflammatoires ?

Enceinte sous anti-inflammatoires?
Je ne l'avais jamais écrit car c'était un peu délicat, à présent tout va bien, la gamine est rayonnante.
 
Un jour je vais chez une patiente : elle vient de prendre une pilule abortive* deux jours avant et attend "d'évacuer les machins" ( désolée, ce n'est pas très gracieux ni respectueux envers la vie) ; elle souffre de lombalgies intenses. Je lui prescris donc des anti-inflammatoires et du Diantalvic ( dextropropoxyfène, à présent interdit à la vente). 
 
Deux semaines après, elle me rappelle "Docteur, j'ai décidé de garder l'enfant, la pilule n'a pas fait effet, je n'ai pas eu le coeur de recommencer".
 
Je fais quoi moi, avec mes doutes et mes scrupules sur le fait de donner des antiinflammatoires et antalgiques forts à une femme enceinte ?
La patiente heureusement a accouché d'une adorable petite fille, avec ses deux bras, ses deux jambes (... désolée, je me suis un peu égarée, on ne parle pas de la Thalidomine, une cochonnerie de médicament d'autrefois supposé aider les grossesses et qui a provoqué une génération de patients aux petits bras et autres monstruosités) et un coeur standard. 
 
Et comme ça fait huit ans, le danger est passé. Cela m'apprendra à prescrire sans m'être assurée que la patiente n'était pas enceinte !
 
Ainsi, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelle qu'il est contre-indiqué de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens à partir du 6e mois de grossesse, même de manière ponctuelle. Cela concerne notamment l'aspirine, l'ibuprofène et les anticox2, ainsi que tous les médicaments dits "anti-inflammatoires non stéroïdiens" (AINS). Ceux-ci sont couramment utilisés pour traiter une fièvre, des douleurs dentaires, soulager des maux de tête, un mal de dos… et pour de nombreux autres problèmes de santé. Et la plupart sont en vente libre.(doctissimo)

J'espère que mes lectrices ne suivront pas les conseils ci-dessus : selon le magazine Prescrire les anti-inflammatoires sont vivement contre indiqués à partir du premier mois.
Docteur Vincent

POST-SCRIPTUM

  • * IVG médicamenteuse

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté