Accueil du site
> Femmes & Grossesses > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Enceinte : halte au stress !
Enceinte : halte au stress !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 août 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Enceinte : halte au stress !

Enceinte : halte au stress !

Une femme enceinte ne devrait ni fumer, ni boire … ni stresser, si l’on en croit les dernières études menées. Le stress, surtout en début de grossesse, est mauvais pour la future mère. Il serait à l’origine d’un risque plus important de naissances prématurées et influencerait le poids et la taille du bébé à la naissance.

Rester zen pendant 9 mois ? Plus facile à dire qu’à faire ! Pourtant, tout indique que le stress et les fortes émotions sont néfastes pour la santé de la mère et celle du fœtus. Des chercheurs allemands avaient déjà noté la corrélation entre le stress et le risque de fauches-couches, tandis qu’une équipe de scientifiques belges démontrait que le stress de la future maman pouvait avoir des répercussions sur le comportement de ses futurs enfants.

De nouvelles études accablent une fois de plus les futures mamans stressées.
Des chercheurs chinois ont en effet travaillé sur un échantillon de 1800 femmes enceintes et mesuré leur « santé émotionnelle » au travers d’événements traumatisants qu’elles avaient pu vivre (décès, chômage, divorce ou séparation…). Cette étude, publiée dans l’American journal of obstetric and gynecology révèle que le risque de naissances prématurées est multiplié par deux si un traumatisme survenait lors des deux premiers trimestres de la grossesse.
Les chercheurs notent également trois fois plus de risque de donner naissance à un bébé avec un poids plus petit que la moyenne à la naissance. Le stress durant la grossesse augmenterait en effet le cortisol et l’adrénaline qui circulent dans le sang du fœtus.

Une autre enquête, publiée cette fois dans la revue Psychosomatic medicine, rapporte les résultats d’une étude menée par la faculté de psychologie de l’université de Bâle.
Les données de 7500 grossesses ont été passées au peigne fin. Et tout indique que le stress vécu durant la grossesse engendre plus de naissances prématurées.
La croissance du fœtus dans le ventre serait, elle, influencée par le genre de stress subi. Celui de la vie professionnelle ou de l’entourage conduit à des bébés nés prématurément mais plutôt grands, gros et lourds pour leur âge. Au contraire, un stress émotionnel lié à des angoisses ou de la déprime n’influencerait ni la taille, ni le poids du bébé né pourtant prématurément.
 

Si la grossesse n’est pas une maladie, ménagez-vous et faîtes barrage aux mauvaises ondes pour que le stress et les inquiétudes ne passent pas par vous !

SOURCES

  • The American Journal of obstetrics ans gynecology – Enquête publiée le 26 avril 2010 et consultable sur le site : www.ajog.org

    Le Matin : article du 28 avril 2010 visible sur le site Internet www.lematin.ch
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Emeline (IP:xxx.xx0.39.126) le 19 février 2014 a 20H18
Emeline, 22 articles (Rédacteur)

Cela est bel et bon, mais demandez à quelqu’un d’arrêter de stresser, c’est le stresser et le culpabiliser encore plus ! Les femmes enceintes devraient être des yogis...