Accueil du site
> Femmes & Grossesses
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des spermatozoïdes fabriqués in vitro : une réelle promesse de traitement de l’infertilité
Des spermatozoïdes fabriqués in vitro : une réelle promesse de traitement de l'infertilité
note des lecteurs
date et réactions
25 septembre 2015 | 1 commentaires
Auteur de l'article
mackysanogo, 31 articles (Rédacteur)

mackysanogo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
31
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des spermatozoïdes fabriqués in vitro : une réelle promesse de traitement de l’infertilité

Des spermatozoïdes fabriqués in vitro : une réelle promesse de traitement de l'infertilité

Des chercheurs lyonnais ont réussi à produire des spermatozoïdes à partir de tissu testiculaire humains cultivé in vitro. Ces chercheurs de la société privée Kallistem sont actuellement en recherche de fonds pour continuer à développer leurs projets.


Jusqu’à présent, cette technique avait montré son efficacité sur le modèle humain en particulier chez les rongeurs, mais pas chez l’homme. Et pour cause : il est nécessaire de cultiver durant 74 jours un tissu testiculaire pour qu’il produise des spermatozoïdes.

Cette annonce représente un progrès, mais pas encore une révolution. Il faut rester prudent.

Cette découverte pourrait aider deux types de patients

Si elle s’avère réellement efficace et dénuée de risque cette technique pourrait être proposée à deux types de patients à plus long terme :

1. Les hommes infertiles présentant une infertilité en lien avec une azoospermie, c’est-à-dire une absence de spermatozoïde dans leur éjaculat. Aujourd’hui pour ces patients, nous pouvons leur proposer de réaliser une biopsie testiculaire et en extraire des spermatozoïdes dans l’optique de leur utilisation en assistance médicale à la procréation. Mais pour plus de la moitié de ces patients, l’extraction de spermatozoïdes est infructueuse à partir du tissu prélevé. Ce tissu peut néanmoins contenir de nombreuses cellules souches qui sont à l’origine de la production des spermatozoïdes. Si la culture in vitro des tissus de ces patients s’avère efficace, elle représenterait un réel espoir pour ces hommes infertiles.

2. Cette technique pourrait également s’appliquer aux hommes à qui a été prélevé et conservé du tissu testiculaire avant de débuter un traitement potentiellement stérilisant (comme la chimiothérapie) en période de pré-puberté. En effet, certains traitements anticancéreux peuvent altérer les fonctions de reproduction de manière irréversible. Avant la puberté, la production de spermatozoïdes n’est pas efficace mais le testicule contient toutes les cellules souches à l’origine de la production des spermatozoïdes à cet âge. Nous pouvons donc aujourd’hui proposer une congélation de tissu testiculaire à ces jeunes garçons dans le but de restaurer leur fertilité quand ils seront adultes si celle-ci est altérée. Les promesses de la culture in vitro permettraient à ces hommes la possibilité de produire des spermatozoïdes en vue de leur utilisation en assistance médicale à la procréation à l’âge adulte à partir de leur tissu congelé auparavant.

Une révolution mais pas encore un traitement

Mais il faut rester prudent. Même si les premiers résultats sont très encourageants, les spermatozoïdes obtenus par cette technique sont très peu nombreux pour l’instant. De plus, aucune étude n’a été réalisée pour vérifier l’intégrité génétique et le bon fonctionnement de ces cellules. Sont-elles fécondantes ? Sont-elles dénuées de risque de transmission de pathologies génétiques ?

Cela requiert donc une grande précaution avant d’envisager leur utilisation en assistance médicale à la procréation. Ces études nécessiteront encore de nombreuses mesures pendant quelques années à venir.

C’est donc une révolution dans le monde de la recherche, mais pas encore un traitement à proposer aux patients. Cette annonce représente néanmoins une réelle promesse pour l’avenir, en particulier pour les petits garçons dont on congèle aujourd’hui des prélèvements testiculaires dans le cadre d’un traitement anticancéreux potentiellement stérilisant.

On peut espérer que l’avancée de la recherche dans ce domaine leur permettra d’envisager une possible restauration de leur fertilité dans quelques années.

 

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Fanny-voyage (IP:xxx.xx5.104.152) le 29 octobre 2015 a 16H03
Fanny-voyage (Visiteur)

Ha le fure la culture in vitro permettraient à ces hommes la possibilité de produire des spermatozoïdes en vue de leur utilisation