Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer du sein : double mastectomie pour Angelina Jolie
Cancer du sein : double mastectomie pour Angelina Jolie
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 mai 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Cancer du sein : double mastectomie pour Angelina Jolie

Cancer du sein : double mastectomie pour Angelina Jolie

L’actrice Angelina Jolie a révélé, dans une tribune intitulée "Mon choix médical" et publiée dans l’édition du 14 mai du New York Times, qu’elle a subi une double mastectomie. Cette amputation des seins aurait été nécessaire pour prévenir un risque élevé de cancer. La comédienne est en effet porteuse d’un gène qui augmente considérablement le risque de développer un cancer du sein et des ovaires.

Angelina Jolie, la star de Hollywood âgée de 37 ans et autrement connue pour ses diverses causes humanitaires à travers le monde -elle vient de financer une école pour filles en Afghanistan- vient de signer une tribune intitulée « Mon choix médical », parue en pleines pages du New York Times. Sa plume est directe : « J’ai subi une double mastectomie, une amputation des seins, pour prévenir un risque très élevé de cancer en raison d’un gène défectueux. J’espère par mon geste inciter les femmes à se soumettre au dépistage malgré l’obstacle d’un coût encore très élevé des tests ».

Pour Angelina Jolie, les médecins avaient évalué à 87% les risques de développer un cancer du sein et à 50% ceux de développer un cancer de l’ovaire, en raison de la présence du gène BRCA1. La comédienne a précisé qu’elle a achevé les trois mois de préparation médicale prévue avant les opérations le 27 avril dernier. Et sa première opération a eu lieu deux semaines plus tard. Aux dires des experts, les risques pour l’actrice de développer un cancer du sein seraient désormais de 5%.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx4.92.22) le 14 mai 2013 a 18H54
 (Visiteur)

Les experts qui ont conseillés cette ablation sont des fous dangereux, ce n’est pas parce qu’un événement à 90% de chance de ce produire qu’il va se produire, le pourcentage d’attraper une maladie ne sont pas statique dans le temps elle peuvent changer et ce n’est pas parce que vous avez 99% de mourir avant 80 ans qu’il faille se suicider avant.

Nous sommes ici en présence d’une campagne de peur, les experts, les docteurs....font peur et arrivent généralement à leurs fins, c’est d’ailleurs pour cette raison que je ne mets plus les pieds chez un médecin, dentiste ou un hôpital depuis plus de 30 ans et si je meurs alors ....ainsi soit-il.

0 vote
par Tatiana (IP:xxx.xx0.155.251) le 14 mai 2013 a 19H22
Tatiana (Visiteur)

Tu dis ça, parce que tu n’as pas à subir un traitement pour un cancer de toute évidence, sinon tu comprendrais son geste. Il ne s’agit pas juste de mourir avec le cancer, le plus dur c’est ce qui peut y mener. Et puis c’est son choix, pour son cas, ce n’est certainement pas quelque chose qu’elle a fait à la légère. L’intérêt de cette parution n’est pas tant de dire qu’il faut subir absolument une ablation, mais plutôt de se faire dépister.