Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Alternative à la pilule : une appli mobile pour la symptothermie
Alternative à la pilule : une appli mobile pour la symptothermie
note des lecteurs
date et réactions
24 juin 2014 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Pryska Ducoeurjoly, 5 articles (Journaliste -Ouvertures-)

Pryska Ducoeurjoly

Journaliste -Ouvertures-
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Alternative à la pilule : une appli mobile pour la symptothermie

Alternative à la pilule : une appli mobile pour la symptothermie

Beaucoup de femmes prennent la pilule à contre-coeur. Lorsqu’elles partent à la recherche d’une alternative, on leur dit qu’il n’existe aucun moyen aussi efficace. Or la symptothermie, méthode naturelle moderne, s’avère un moyen contraceptif alternatif pour les femmes qui ne veulent plus de la chimie. 

Malgré des effets secondaires notoires de la pilule, et plus largement des contraceptifs chimiques, il est difficile pour les femmes de s'orienter vers des méthodes de contraception « écologiques ». Tout semble fait pour les décourager. Voici en effet ce qu'on peut lire sur certains sites tenus par les autorités sanitaires : « Retrait, méthode des températures, méthode Ogino, abstinence périodique, étude de la glaire cervicale… Diverses méthodes de contraception naturelles sont basées sur l’observation minutieuse et régulière du cycle menstruel afin de déterminer la date de l’ovulation. D’une efficacité limitée en utilisation courante (25 % d’échec), elles ne sont pas adaptées aux femmes qui ne souhaitent absolument pas de grossesse... ». 25% d'échec : info ou intox ?

 

« Aussi efficaces que la pilule » ?

« Les méthodes naturelles sont victimes de nombreux préjugés. Les statistiques mélangent des techniques qui ont des taux d’efficacité très différents ! », déplore l'organisme canadien Séréna, qui défend la « méthode symptothermique », basée sur de nombreux signes de fertilité recueillis par l'auto-observation : température, qualité de la glaire cervicale, position du col de l'utérus... Outre Séréna, les organismes assurant la promotion de cette méthode (avec différentes variantes) sont SymptoTherm (Suisse), Sensiplan (Allemagne), le Planning familial naturel (PFN, Belgique), le Cler (France).

« Sur une rétrospective de 20 années, l’utilisation de la méthode symptothermique (alliant le signe de la glaire et de la température) montre un taux de grossesses non-planifiées de 0,4%. Une synthèse de cette étude, parue dans le Quotidien du médecin (du 22/2/2007), titre que les méthodes naturelles peuvent être aussi efficaces que la pilule », rappelle le site du Cler, methodes-naturelles.fr.

De nombreux témoignages de couples pratiquant les nouvelles méthodes de contraception naturelle étayent ces affirmations : « C'est la méthode que j'utilise depuis la naissance de mon deuxième fils. Je ne supporte plus la pilule, je n'ai pas supporté le stérilet, donc plus beaucoup de solutions. J'ai mis 2 ans à avoir mon premier donc j'ai appris à décrypter les moindres signes de mon corps et je sais exactement quand je suis en période d'ovulation, et pourtant j'ai des cycles très anarchiques qui peuvent aller de 34 jours pour les plus courts à 60 jours pour les plus longs. Ça fonctionne parfaitement bien », explique une lectrice de femininbio.com, dans les commentaire d'un article sur la symptothermie.

 

La contraception naturelle à l'ère du web 2.0

Malgré l'hégémonie de la pilule, la contraception naturelle pourrait sortir de la marginalité. Elle s'appuie désormais sur le numérique pour en faciliter la pratique. A la différence de la pilule ou des autres moyens de contraception conventionnels, les méthodes naturelles sont immatérielles : elles ne sont que de l'information transmise par des conseillers. C'est pourquoi le web interactif (alias web 2.0) permet le développement de logiciels d'accompagnement très performants et didactiques, pour une prise en main rapide et facile.

Finis les feuilles volantes, le crayon à papier et la gomme. Les femmes peuvent facilement remplir leurs courbes de suivi sur leur ordinateur perso. Elles peuvent échanger leurs données sur internet, partager leur expérience sur des forums et surtout disposer des services d'un conseiller en ligne.

Si les software sur la méthode symptothermique ont le vent en poupe, l'avenir est probablement à ceux qui se synchronisent sur smartphones via une application mobile ! C'est le cas de sympto, lancé en 2010 par la fondation SymptoTherm. Basée en Suisse, elle dispose aujourd'hui d'un réseau international de conseillères online formées par ses soins.

PNG - 185.5 ko
L’appli Sympto
Vue sur l’interface d’accueil

« Dans la nouvelle édition de notre manuel, gratuit et sous licence libre, La Symptothermie complète, nous avons incorporé les innovations didactiques de l'appli mobile sympto. Il est préférable que la femme soit capable d’établir le diagramme de son cycle à la main et sache l’interpréter correctement. Toutefois, l’acquisition de la connaissance symptothermique peut être largement simplifiée par sympto », explique Harri Wettstein, secrétaire de la fondation.

 

La foire aux applis mobile : comment choisir ?

Cette évolution sur smartphone est encore récente. Mais sur le marché des Apps, c'est déjà la foire aux applis ! Pas moins d'une soixantaine assurent gérer votre fertilité. Mais peu d'entre elles offrent une sécurité réelle car elles ne dépassent pas la méthode du calendrier, totalement désuète. Pour la fondation SymptoTherm, parmi les applications mobiles, seules celles basées sur les principes de la symptothermie sont vraiment fiables (voir cette étude comparative).

« Dans le contexte de la sécurité contraceptive, il faut que la femme puisse se dire « aujourd’hui je suis fertile » ou « aujourd’hui, je ne suis pas fertile ». Que lui sert un pronostic qui lui annonce une date aléatoire pour sa prochaine ovulation ? », déplore la fondation SymptoTherm. Sur les marchés Google Play Store et AppStore, ces mauvais farceurs prévisionnistes sévissent de partout, même sous le couvert de la symptothermie, portant ainsi un grave préjudice à cette méthode ».

Nul doute que ce marché va continuer se développer grâce aux outils numériques, sans cesse plus performants. Cette évolution technologique devrait donner un coup de jeune aux méthodes de contraception naturelle, plus attractives sous cette forme. 

« Une fausse éducation sexuelle publique »

Pour la Fondation SymptoTherm, il est grand temps de redonner aux femmes et aux hommes les clés du contrôle de leur fécondité : « Les laboratoires ont développé un marketing diabolique et dépensent des milliards pour rendre les jeunes femmes accros à leurs produits. Le préjugé – archifaux – selon lequel la méthode serait « compliquée » et « peu sûre » est enraciné profondément dans les circuits cérébraux des femmes à cause d’une fausse éducation sexuelle publique, habilement galvanisée par les laboratoires. Sympto veut en finir avec toutes ces idées reçues : chaque jeune fille sur cette terre a droit de s’observer de manière ludique et simple, chaque couple a droit à ce savoir alternatif ou complémentaire ».

PNG - 80.6 ko
Un cyclogramme type
Les nouveaux outils numériques de gestion de la fertilité facilite la pratique symptothermique...

Image : Un exemple de cyclogramme type sur appli mobile !

  

Pryska Ducoeurjoly
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
4 votes
par grisouille (IP:xxx.xx3.181.59) le 25 juin 2014 a 11H12
grisouille (Visiteur)

J’ai utilisé la symptothermie pendant 7 ans, même sans l’appli ça a fonctionné sans souci. L’appli en plus, c’est le confort d’utilisation et les conseils en plus en cas de doute :)

2 votes
par Fabienne de Avoir un bébé.fr (IP:xxx.xx8.206.117) le 25 juin 2014 a 19H15
Fabienne de Avoir un bébé.fr (Visiteur)

Après presque 5 ans d’utilisation de l’application et 20 ans d’observations, je peux assurer que la méthode symptothermique reflète parfaitement ce que je sais du fonctionnement de mon corps ! La méthode est utilisable en contraception fiable et aussi pour faciliter une conception puisqu’elle permet la connaissance. Si elle coûtait cher, elle aurait bénéficié d’un marketing outrancier mais là, il suffit de quelques cycles d’apprentissage (moins cher que les plaquettes de pilules) pour se gérer à vie... Une ruine pour l’industrie ! Et en plus, elle est jolie, facile et ludique.