Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
7 façons de tomber enceinte plus vite
7 façons de tomber enceinte plus vite
note des lecteurs
date et réactions
18 septembre 2012
Auteur de l'article
Eva diététicienne, 19 articles (Diététicienne)

Eva diététicienne

Diététicienne
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
19
nombre de commentaires
0
nombre de votes
13

7 façons de tomber enceinte plus vite

7 façons de tomber enceinte plus vite

1/ Ne pas trop tarder

2/ Avoir des relations sexuelles fréquentes

3/ Booster le contenu de son assiette

Une récente étude américaine a montré qu’une alimentation équilibrée réduisait les risques d’infertilité liées aux troubles de l’ovulation.

En effets les aliments (via les nutriments) jouent un rôle important dans le fonctionnement des cellules de notre corps. 

Manger de tout, c’est simple, et c’est l’assurance de couvrir tous nos besoins. 

Hélas personne n’est parfait et le contenu de notre assiette laisse parfois à désirer !

Que faut-il consommer pour doper sa fertilité ? 

En priorité, des protéines végétales (oléagineux, lentilles, céréales), des légumes et des fruits, des glucides (blé, pain, pomme de terre), des aliments contenants du fer (sardines, lentilles, boudin noir, foie), du lait entier. 

On ne connait pas encore très bien le mécanisme, mais les graisses contenues dans ce dernier amélioreraient les sécrétions hormonales qui influent sur l’ovulation.

Quant aux fruits et légumes, ils contiennent des fibres et antioxydants (dont les vitamines) qui protègent les cellules du corps et donc celles des ovules.

La vitamine B9 est particulièrement intéressante : une carence peut entraîner des fausses couches, et, chez le foetus, de graves malformations de la colonne vertébrale et du système nerveux. 

Les autorités sanitaires françaises recommandent de supplémenter les femmes trois mois avant le début d’une grossesse et pendant le 1er semestre de la grossesse. 

Les hommes aussi

Les antioxydants améliorent la qualité des spermatozoïdes, favorisent l’augmentation de leur nombre et de leur motilité. 

Le zinc (un oligoélément présent dans les huitres, les crustacés, les oeufs...) a un effet bénéfique sur la sécrétion de testostérone, hormone qui agit sur la fabrication et la mobilité des spermatozoïdes. 

4/ Contrôler son poids

Une minceur excessive ou des kilos en trop peuvent avoir des conséquences sur la fertilité. 

Une étude a montré que 12% des cas d’infertilité primaire sont occasionnés par des problèmes de poids. 

Attention aux régimes draconiens. 

La maigreur (IMC inférieur à 18) peut faire chuter la production de l’hormone GnRH, essentielle à une ovulation régulière. Elle entraine aussi un risque important de fausse couche spontanée dans les trois premier mois de la grossesse. 

Un IMC supérieur à 27 (surpoids) voire à 30 (obésité), multiplie par trois le risque d’infertilité anovulatoire, lié à une absence d’ovulation. 

Mieux vaut donc avoir un juste poids quand on désire être enceinte. Si c’est trop difficile, consultez un diététicien. 

Les hommes aussi

Mêmes causes, mêmes effets. Une étude américaine de 2008 suggère que les hommes obèses seraient moins fertiles que les autres. Responsable : l’hormone GnRH indispensable à la production du sperme. 

La maigreur quant à elle, serait responsable de perturbations dans l’organisme masculin et d’un sperme de moins bonne qualité. 

5/ Se méfier du stress et des excitants

6/ Adopter la bio attitude

7/ Etre patiente mais pas trop

Eva Diététicienne Diététiquement Votre

SOURCES

  • Famili magazine avril/mai 2010
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions