Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
On embarque ou on débarque ? Les femmes et les enfants d’abord !
On embarque ou on débarque ? Les femmes et les enfants d'abord !
note des lecteurs
date et réactions
20 août 2008
Auteur de l'article
Bien sûr santé, 12 articles (Site internet)

Bien sûr santé

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

On embarque ou on débarque ? Les femmes et les enfants d’abord !

On embarque ou on débarque ? Les femmes et les enfants d'abord !

La grossesse n’est pas une maladie. L’âge non plus. A priori, on ne voit donc pas pourquoi on ne profiterait pas de l’occasion si un voyage se profilait. Avec un bébé pas tout à fait terminé ou à peine arrivé, il y a quand même des risques à ne pas prendre.

Il n’y a pas photo : être enceinte ne signifie pas rester cloitrée chez soi en attendant la fin du neuvième mois, quelques jours ou semaines de dépaysement n’ayant jamais fait de mal à personne. Un constat d’autant plus juste que, sans problèmes particuliers, la plupart des femmes qui travaillent mènent également à terme leurs activités professionnelles jusqu’au délai légal, 6 semaines avant l’accouchement. Vérifiant ainsi l’adage(imaginaire hélas...) selon lequel "Qui peut travailler peut se reposer", des milliers de femmes vont donc circuler cet été de par le vaste monde ou sillonner notre douce France avec le plus charmant des excédents de bagage...

Moins de 6 mois ou plus ?

Enceinte de moins de 6 mois et sans problème médical, le monde est à vous, ou presque, parce que même en pleine forme, votre état dicte quelques précautions de simple bon sens.

Vous vous épanouirez certainement davantage dans des contrées où le soleil ne frappe pas trop fort. Les futures mamans souffrent généralement de la chaleur et seront plus à l’aise au bord de la mer où elles pourront d’ailleurs pratiquer le sport de prédilection de la femme enceinte, la natation. Une fois choisi votre lieu de villégiature, encore faut-il le rallier avec un moyen de transport adapté. Si votre destination est lointaine, la seule solution est l’avion. A bord, essayez d’adopter la position la plus confortable possible, demandez un siège côté allée (ou mieux encore, devant les issues de secours) pour pouvoir étendre vos jambes et les dégourdir régulièrement en marchant.

Le premier trimestre de grossesse fait parfois souffrir de nausées lorsque l’on est à terre. En avion, cette sensibilité aura tendance à augmenter, surtout si vous prenez des boissons gazeuses qui favorisent les ballonnements intestinaux.

Rester assis, c’est fatigant !

Toujours à moins de 6 mois de grossesse, et toujours sans problème médical avéré, vous avez, sans difficultés, la possibilité d’adopter le train ou la voiture pour voyager. Le train est sans doute la solution la plus confortable : pas de secousses liées à la circulation ou d’erreurs d’itinéraire, de la place pour les jambes, une allée pour marcher jusqu’à la voiture bar... Mais, si vous devez vous coltiner 50 kg de bagages au départ et à l’arrivée, oubliez !

Vous partez en voiture ? Vous pouvez évidemment conduire ou vous faire conduire : le luxe ! N’oubliez quand même pas que la position assise est fatigante et que vous devrez vous arrêter régulièrement pour vous détendre (idem si vous voya-gez en car mais les arrêts sont alors systématiques toutes les deux heures pour permettre aux chauffeurs de se reposer). Quant au bateau, prenez-le entre Marseille et Ajaccio ou entre Calais et Douvres mais n’entamez pas un nouvel épisode de "La croisière s’amuse" dans les Caraïbes. Ce ne serait pas bien raisonnable.

Ce qui ne serait pas raisonnable du tout, c’est de partir loin... de tout, sauf de la date de votre accouchement. A partir du 6ème mois, il est plus que recommandé de demander conseil à votre médecin avant de vous mettre dans la peau d’un globe-trotter. Voiture, car et train deviennent alors problématique et, l’avion carrément interdit sur longues distances après 7 mois de grossesse (la majorité des compagnies exigent d’ailleurs un certificat médical récent si l’accouchement semble trop proche !).

Vaccination et grossesse : difficile cohabitation

D’une façon générale, les vaccins "vivants" sont contre-indiqués aux femmes enceintes. Pas de voyages donc dans les zones à risque de fièvre jaune. Les vaccins "inactivés" sont, en principe, sans danger pour le foetus mais ne sont pratiqués qu’après une évaluation rigoureuse du rapport risque / bénéfice. Les seuls vaccins autorisés sans restriction sont les vaccins contre le tétanos et la polio.

Enfants du Bon-dieu et canards sauvages

Si l’enfant est arrivé avant les vacances, il devra quand même patienter un peu avant de vous accompagner en voyage. Les compagnies aériennes refusent le transport des nouveau-nés de moins de sept jours (on ne saurait leur envouloir...), mais, de toute façon, âgé de moins d’un mois, un bébé ne doit pas voyager trop loin. Pour lui, voir du pays, c’est graviter autour de sa chambre à coucher et cela lui suffit amplement (à sa maman aussi, généralement).

Pour qu’un enfant parte loin de son tout récent foyer, il est nécessaire que les vaccinations habituelles aient été faites (DTP, ROR, coqueluche, grippe) ainsi que celles nécessaires dans le pays où vous vous rendez. Vous devrez donc consulter impérativement le médecin deux, voire trois mois avant le départ. Cela permettra à bébé de vieillir un peu avant de s’envoler !

Plus âgés, les enfants seront ravis de partir avec vous. Et vous, ravies de connaître les joies des affections courantes qu’ils ne manqueront pas de contracter pour pimenter votre séjour. Au premier rang, les diarrhées et la panoplie entière des maladies gastro-intestinales auxquelles nos chères têtes blondes, brunes, châtain et rousses sont particulièrement sensibles. Dotés d’une immunité naturelle encore insuffisante, les enfants ont aussi tendance à porter facilement à la bouche des objets ou leurs mains sales.

Quand tout le monde s’en sera sorti sans trop de bobos (fort heureusement, c’est généralement le cas), il restera les souvenirs de vacances devenues aventureuses qui deviendront de vraies et belles légendes familiales. Faites attention quand même...

Le pic de midi

On le sait : il est préférable de ne pas s’exposer au soleil d’été aux alentours de midi. Mais, ce qui est vrai sous nos latitudes est encore plus judicieux à proximité de l’équateur, en altitude ou près d’un plan d’eau. Pour les enfants, plus encore que pour les adultes, c’est donc chapeau, lunettes de soleil et crème protectrice obligatoires. Quant aux bébés de moins de six mois, ils ne doivent pas du tout être exposés. Un coup de soleil sur un nourrisson est considéré comme un cas d’urgence médicale.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grossesse Bébé Femmes