Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Varicelle : Polémique autour d’un étrange trafic aux Etats-Unis
Varicelle : Polémique autour d'un étrange trafic aux Etats-Unis
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
14 novembre 2011
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Varicelle : Polémique autour d’un étrange trafic aux Etats-Unis

Varicelle : Polémique autour d'un étrange trafic aux Etats-Unis

Afin d’immuniser leurs enfants contre ce virus, aux Etats-Unis, des parents s’échangent des objets porteurs du germe pour échanger la varicelle. Une pratique inquiétante.

En France, il n'y a pas de campagne de vaccination contre la varicelle auprès des enfants SIPA. La plupart des parents sont contents quand leurs enfants échappent à la varicelle. Aux Etats-Unis, certains font l'inverse et sont l'objet d'une polémique depuis quelques mois, comme le révèle Lexpress. Outre-Atlantique, certains jeunes parents préfèrent immuniser naturellement leurs bambins en échangeant des objets porteurs de la maladie, évitant ainsi la vaccination.
 
Et comme si ces gestes n'étaient pas assez provoquant, ces échanges sont payant. Certains objets contenant des germes se monnaient ainsi jusqu'à 50 dollars, soit 37 euros. Mais, les objets contaminés ne sont pas la seule manière d' infecter un enfant, la rencontre avec un malade est privilégiée. Ce trafic utilise la Toile pour se mettre en place, notamment Facebook. Toujours selon l'hebdomadaire, le groupe le plus important « Find a pox party in your area » (trouvez une soirée varicelle près de chez vous) compte plus de 1.000 membres, et, fort heureusement, vient d'être fermé par les autorités.
 
Mais pourquoi cette pratique ? Aux Etats-Unis, contrairement en France, une campagne de vaccination existe, mais le vaccin, disponible depuis 1995, est très controversé. Il provoquerait en effet, de fortes fièvres et des éruptions cutanées.
 
Les Américains ne s'arrêtent pas à la varicelle. Ils auraient déjà commencé d'autres « trafics » pour la rougeole, les oreillons ou la rubéole. La prudence est de mise et les autorités veillent.
http://www.francesoir.fr/actualite/sante/varicelle-polemique-autour-d-un-etrange-trafic-aux-etats-unis-156194.html?google_editors_picks=true

Cet article peut faire réflechir car je ne comprends pas le scandale, hormis le fait que cela soit payant. En effet j'ai laissé jouer mon jeune Compote il y a des années avec deux varicelleux, et pile quatorze jours après : varicelle typique.
Cette façon de faire peut être payante si on fait coïncider la maladie avec la date des vacances !

Pour MiniRambo je l'ai laissé chez la nounou avec une petite varicelleuse que j'avais moi-même diagnostiquée ! Mais avec de l'homépathie préventive la varicelle s'est limitée à cinq boutons disséminés et basta.

En conclusion je ne propose pas d'éviter ni de provoquer mais de tout faire afin de limiter l'impact de la maladie.
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Enfants & Ados