Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Transpiration et adolescence
Transpiration et adolescence
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
21 octobre 2011
Auteur de l'article
Philippe Desnos, 11 articles (Angiologue)

Philippe Desnos

Angiologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
11
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Transpiration et adolescence

Transpiration et adolescence

La puberté correspond à des modifications considérables du corps des adolescents. Cette transformation est la conséquence de bouleversements hormonaux qui induisent la modification progressive d’un corps d’enfant vers un corps d’adulte. La transpiration est-elle même modifiée pendant cette période.

Avant l'adolescence, la transpiration existe, mais elle est inodore, car elle est sécrétée uniquement par une sorte de glandes sudoripares que l'on nomme glandes eccrines.
À l'adolescence, les poils se mettent à pousser sous les bras et une autre sorte de glandes sudoripares s'active, ce sont les glandes apocrines. Ces glandes sont responsables de l'odeur corporelle et aussi indirectement de l'odeur de la transpiration. L'intensité de la sécrétion sudorale est sous la dépendance de différents facteurs comme la chaleur, les efforts physiques et les émotions. La sueur ainsi produite est dégradée par des bactéries présentes sur la peau. C'est le résultat de cette dégradation qui donne à la transpiration son odeur caractéristique. Les endroits où la densité des glandes apocrines est la plus élevée seront donc ceux qui seront les plus odoriférants.
Cette modification d'odeur de la transpiration peut susciter une certaine gêne chez l'adolescent et même influer sur ses rapports sociaux.
Voici quelques conseils pour gérer au mieux cet inconfort :

  • Une bonne hygiène est indispensable, une douche quotidienne permettra d'éliminer la sueur et les mauvaises odeurs
  • Porter des vêtements propres, de préférence en coton, car ils absorbent facilement l’humidité et laissent la peau respirer 
  • Pour les chaussures, il vaut mieux privilégier le cuir et porter des chaussettes en coton également
  • Lors des activités sportives, privilégier des vêtements aérés comme les débardeurs ou t-shirts (en coton)
  • Les filles peuvent s'épiler les aisselles. En cas de transpiration excessive, les poils retiennent l'humidité et favorisent l'apparition des odeurs de transpiration

Enfin, si les odeurs persistent, il est recommandé d’utiliser plutôt un anti-transpirant qu'un déodorant.
L’anti-transpirant réduit l’humidité sous les aisselles, et limite plus efficacement l'apparition des mauvaises odeurs.

Un déodorant classique ne pourra que masquer ponctuellement l’odeur de transpiration avec le parfum qu’il contient.

Docteur Philippe Desnos, angiologue
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté