Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
« thigh gap » et anorexie
«thigh gap» et anorexie
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 octobre 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

« thigh gap » et anorexie

«thigh gap» et anorexie

Les adolescentes se réfèrent à la mode mais parfois celle-ci les pousse à l’anorexie et la dépression. Pour ressembler au top model des magazines, les jeunes filles rêvent d’un « thigh gap », un espace entre des cuisses qui, pieds serrés, ne se touchent pas.

Cette maigreur obtenue à partir de régime draconien, par anorexie et par exercices de gymnastique, est le nouveau défi des jeunes filles dans les cours d’école. Les réseaux sociaux amplifient le phénomène affichant et comparant les résultats. Les photos postées sur Facebook, Tumblr ou Pinterest, sont accompagnées de commentaires tel que « thigh gap médiocre/inexistant » ou encore « j'ai l'impression que je commence à avoir un thigh gap, je suis contente ».

Ces adolescentes « cherchent à être acceptées socialement, à être dans la norme, comme les adultes », estime une sociologue de la San Jose State University. « Elles savent que dans une société sexiste, leur corps est une monnaie d'échange et veulent accroître ce qu'elles pensent être leur valeur sociale ».

De plus, pour une spécialiste américaine de l'image du corps, la minceur est par ailleurs « devenue de plus en plus associée à la classe sociale, c'est un moyen de montrer un statut social supérieur ». A l'inverse, « être gros non seulement connote un statut inférieur, mais il peut le déclencher. Des études montrent que les femmes rondes seront moins embauchées, si elles sont embauchées elles seront moins payées, elles se marieront moins, etc ».

Aussi pour les nutritionnistes, cet espace est en fait quelque chose de très difficile à atteindre. Une psychologue spécialiste des adolescents du Connecticut (nord-est des États-Unis) qui observent ce phénomène très répandu aux Etats-Unis, « c'est d'abord une question de structure osseuse que peu de femmes présentent ». Elle précise que les adolescentes poursuivant ce genre d'obsession « irréaliste », doivent s'affamer en mangeant souvent moins de 400 calories par jour alors que selon des recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), les besoins énergétiques d'une adolescente tournent autour des 2500 calories par jour.

Enfin, des jeunes filles ironisent de cette obsession du thigh gap sur les mêmes réseaux sociaux. Une vidéo très drôle, « Cinq façons de simuler un thigh gap », a été postée sur YouTube par Tadelesmith qui conseille entre autres de marcher avec un ballon entre les jambes.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Enfants Anorexie