Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sparx, un jeu vidéo qui combat la dépression des ados
Sparx, un jeu vidéo qui combat la dépression des ados
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 avril 2012
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Sparx, un jeu vidéo qui combat la dépression des ados

Sparx, un jeu vidéo qui combat la dépression des ados

Non, les jeux vidéo n’engendrent pas que des tueurs en séries. Il semble même qu’ils aient des vertus thérapeutiques. Des chercheurs néo-zélandais ont mis au point un jeu vidéo destiné à lutter contre la dépression chez les adolescents. Testé auprès des jeunes malades, ce traitement original représenterait bel et bien une alternative à la thérapie classique. Les résultats obtenus, dont le British Medical Journal s’est fait l’écho, sont concluants.

C’est le quotidien Le Figaro qui a allumé la mèche en France : Des chercheurs néo-zélandais de l’université d’Auckland ont imaginé un jeu vidéo thérapeutique interactif destiné à combattre la dépression chez les adolescents. Cette trouvaille est plutôt la bienvenue : La dépression touche actuellement un quart des adolescents, et seulement 20% d’entre eux vont consulter un médecin. Pour tester l’efficacité du jeu, qui a reçu le nom de Sparx (pour Smart Positive Active Realistic X-factor thoughts), ses concepteurs ont sollicité le concours de 187 adolescents de 12 à 19 ans sujets à la dépression, répartis en deux groupes.

Et sur les 94 jeunes qui ont testé le jeu (leurs camarades ayant suivi une thérapie dite classique), 44% se sont complètement remis de leur dépression (et 81% ont recommandé le jeu à leurs amis). Pour ce qui est des adolescents qui ont suivi la voie de guérison traditionnelle, seuls 26% ont guéri. Mais alors, comment se présente Sparx ? Le jeu comporte sept niveaux, et chacun d’entre eux est censé représenter un traitement d’un des symptômes de la dépression. Et pour chacun des paliers le joueur doit véritablement combattre ses pensées négatives, représentées par un adversaire. En se familiarisant avec les techniques de relaxation, les aspects de sa maladie et ses émotions intenses, le joueur doit logiquement finir ce parcours du combattant en développant une pensée positive.

Pour le Docteur Sally N. Merry, chef du projet Sparx, il n’y a pas de doute possible : « Ce jeu représente une alternative potentielle aux soins habituels pour les adolescents et pourrait être utilisé pour traiter une partie des jeunes non pris en charge ». L’intéressé, dont les propos ont été repris par le British Medical Journal, ajoute néanmoins que « Sparx ne doit toutefois pas être remplacé par un médecin ». En France, ce jeu en cours de finalisation n’est pas passé inaperçu. Le Professeur Michel Reynaud, psychiatre à l’Hôpital Paul Brousse à Villejuif estime ainsi que « Sparx peut effectivement se présenter comme un outil complémentaire aux méthodes thérapeutiques déjà existantes ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté