Accueil du site
> Enfants & Ados > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Rentrée scolaire : pourquoi la séparation parents-enfant est difficile ?
Rentrée scolaire : pourquoi la séparation parents-enfant est difficile ?
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 août 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Dominique Hougron, 16 articles (Psychologue)

Dominique Hougron

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Rentrée scolaire : pourquoi la séparation parents-enfant est difficile ?

Rentrée scolaire : pourquoi la séparation parents-enfant est difficile ?

La rentrée scolaire prochaine me donne une fois de plus l’occasion de parler de la séparation (parents-enfants) et je ne vais pas me gêner, tant la première rentrée, voire la troisième (CP), neuvième et les autres sont parfois l’objet de véritables drames.

Le drame, c'est celui de la séparation, dont les parents ont parfois conscience bien avant la rentrée, et l'enfant très jeune seulement le JOUR de la rentrée, parfois même avant si les parents ont bien fait leur travail.

Chaque année je vais dans une école maternelle le jour de la rentrée. Ceux qui me lisent depuis longtemps le savent déjà mais je voulais le rappeler. Cette année je ne sais pas encore à quelle école je vais aller rendre visite. Chaque année j'observe les mêmes scènes : des enfants pleurent. Et chaque année j'observe, je regarde, j'écoute, je m'amuse presque de cette incessante répétition : Alors même que beaucoup d'enfants sont heureux d'entrer à l'école, d'autres pleurent.

J'ai interrogé des parents. J'interroge amico-professionnellement les parents des enfants qui pleurent. Et ils pleurent. Les parents pleurent, souffrent, ont mal pour leurs enfants. Certains !

Ces parents-là, beaucoup de ces parents-là ont peur pour leurs enfants, qu'ils soient mal à l'école, qu'ils soient mal de la séparation avec eux parents. Ils pensent pour la plupart que c'est leur enfant qui a ou aura du mal à les quitter. Alors que c'est souvent eux, parents, qui ont du mal à quitter leur enfant -je parle là en particulier de la PREMIERE rentrée, celle en maternelle, la première année.

Or, enquête faite -oui oui, je parle aussi avec les enfants- il semble que les enfants, s'ils pleurent, c'est surtout de voir ou sentir leur parent malheureux, ou triste, ou surtout anxieux, stressé, peureux... de voir partir sans eux leur petit cher petit.

La règle est alors et pourtant claire : Plus l'enfant sent, sait, voit l'insécurité de ses parents à son égard, plus lui-même est insécurisé. Il est clair que même a priori heureux d'entrer à l'école, l'enfant qui sent que ses parents ont peur pour lui ne l'est plus, heureux et sécurisé. On assiste parfois d'ailleurs à tes tentatives "tordues" de ré-assurance : allez, ça va aller, tu vas voir, la maitresse elle est gentille, et puis tu vas te faire des copains, et puis t'en fais pas, et puis je viens te chercher ce soir, tu vas voir ça passe vite une journée... etc... Hey ! Cela introduit que la maitresse pourrait ne pas être "gentille" ? Que ses parents pourraient ne pas venir le chercher le soir ? Qu'il va rester seul dans la cour et ne pas se faire des copains ? Pourquoi rappeler l'évidence ? Dire, rassurer, oui, mais en faire trop, non !

L'enfant sera d'autant plus serein que ses parents le sont. Et d'autant plus angoissé que ses parents le sont.

A priori, un enfant a envie de grandir, d'être avec les humains de son âge, d'apprendre des choses, de vivre, quoi. Ne les empêchons pas, par nos inquiétudes ou nos angoisses de parents, de le faire. Que en tant que parents nous soyons un peu inquiets c'est "normal", que nous le soyons "trop"... Attention danger !

Psyblog
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par paconform (IP:xxx.xx1.201.89) le 7 septembre 2011 a 14H53
paconform (Visiteur)

Pour qui roulez-vous ? Non ce ne sont pas les parents qui font que les enfants souffrent. Et si ,comme vous dites, ils laissent entendre que c’est normal d’aller à l’école et que les enfants y sont bien, lorsque ceux-ci se rendent compte que ce n’est pas vrai, c’est une grande détresse. A quoi peuvent-ils se raccrocher ? il n’y a plus rien...Ils ne peuvent plus avoir confiance dans leurs parents.

0 vote
(IP:xxx.xx5.115.54) le 10 septembre 2013 a 09H55
 (Visiteur)

Bonjour, Suite à cet article je me permet de réagir, car tout n’est pas totalement vrai dans ce que vous dites. Ma fille de 3 ans est déjà allée à l’école dès ces 2 ans et demi, et notre séparation que ce soit chez sa nounou ou à cette école c’est toujours très bien passée sans jamais et je répète JAMAIS de pleurs. Or, cette année, non pas le premier jour de la rentrée mais aujourd’hui, elle ne voulait pas aller à l’école , pleurs, hurlements, colère, alors que c’est une enfant très calme et JAMAIS colérique. Comment ne pas alors être ińquiet face à ce comportement inhabituel et s’interroger quant on bon déroulement de la journée pour notre enfant avec le corps enseignant et son nouvel entourage ?

0 vote
(IP:xxx.xx6.100.204) le 21 janvier 2014 a 09H23
 (Visiteur)

Bonjour, j’ai une question : nous parents on est vraiment pas du tout inquiet par raport a l’ecole, on est confiant que elle sera tres bien, elle s’amusera, elle apprendera bcp de choses etc etc.. sur tous en voyant comment elle est a la sortie de l’ecole, en general elle ne veut jamais rentrer et elle veut continuer a jouer avec ses copines et copains. Cependant depuis maintenant 1,5 ans (elle a Presque 4 ans) le 75% des matins elle pleure et la separation est tres difficile. On ne comprend pas ce qu’il se passe dans sa tete et qu’est ce que il y a de different les matins ou elle rentre a l’ecole sans faire de caprice. As-t-elle pris les pleures le matin comme si c’etait un rituel ? comment le casser se rituel ? Je craint ca car les maitresses nous disent que au boud de 1min elle est contente et elle commence a travailler avec les autres. Pendant les deux rentree on a passer bcp de temps a lui expliquer qu’est ce que c’etait l ecole, la rentree, les copains, on lui a lu de livre sur l ecole etc etc. On a essaye des techniques pour eviter ses pleures.. e.g. lui parler de ses angoisses (mais souvent elle n’arrive pas a nous exprimer exactement la raison.. et elle trouve des raisons je crois invente sur le moment).. la raison qui me semble la plus plausible qui nous a dis un jour est "je veux rester a la maison avec maman" (car je travaille de la maison), mais on lui a explique tres bien que si je travaille je ne peux pas m occuper d’elle et elle a bien compris ca. Alors quoi faire pour cesser ses pleurer ? avev vous des conseils ? cordialement, S