Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Petit-déjeuner et goûter : Deux moments importants de la journée
Petit-déjeuner et goûter: Deux moments importants de la journée
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 septembre 2011
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Petit-déjeuner et goûter : Deux moments importants de la journée

Petit-déjeuner et goûter: Deux moments importants de la journée

Tous les experts s’accordent à souligner l’importance du petit-déjeuner. Quant au goûter, pris entre le déjeuner et le dîner, il doit représenter 10 à 15 % des apports nutritionnels journaliers.

Il existe un lien incontestable entre la prise d’un petit-déjeuner et les performances physiques et intellectuelles. De nombreuses études montrent que, chez l’enfant, la prise d’un petit-déjeuner favorise la mémoire, l’attention à l’école, le comportement et l’humeur. Ce premier repas matinal est encore trop souvent insuffisant et des enquêtes révèlent que plus l’enfant se lève tôt, moins il dort et plus il néglige ce premier repas. En France, 90 % des enfants et des adultes et 54 % des adolescents prennent un petit-déjeuner chaque jour, mais un enfant sur dix quitte le domicile le ventre vide au moins une fois par semaine, et seulement 20 % des enfants, 17 % des adolescents et 15 % des adultes ont un petit-déjeuner complet et équilibré.

 

Limiter le surpoids

Au-delà du simple apport énergétique, le petit-déjeuner comporte de nombreux atouts. C’est le repas qui concilie le mieux besoins nutritionnels et plaisir gustatif. Il est un bon vecteur de micronutriments et fournit les vitamines et les minéraux nécessaires dans une alimentation quotidienne, dont les apports ne sont pas forcément assurés par les autres repas de la journée. Plusieurs études suggèrent qu’il peut aider à une meilleure répartition des apports énergétiques et des calories tout au long de la journée, il réduit ainsi les grignotages et le risque de surpoids. Prendre un petit-déjeuner contribue à une bonne santé sur le long terme.
 

Moment à partager

Plus de 96 % des petits-déjeuners sont pris au domicile et l’enfant et ses parents ne doivent pas escamoter ce repas. C’est l’occasion d’échanger, de faire le point sur le programme de la journée à venir et de partager un moment de complicité familiale et de transition entre la maison et le monde extérieur (école, bureau, salle de sport). C’est aussi un moment de plaisir particulier, car ce repas est plus individualisé que les autres : chaque membre de la famille compose son propre menu en fonction de ses goûts, de son appétit et de ses besoins. Le petit-déjeuner doit être un moment privilégié pour consommer des glucides et il est recommandé de consommer au moins un produit céréalier pour l’énergie, un produit laitier pour le calcium, un fruit ou un jus de fruit pour les vitamines et les fibres et une boisson pour l’hydratation, mais chacun peut faire son choix selon ses préférences.
 

Le plein d’énergie

Les céréales pour le petit-déjeuner sont plébiscitées par les enfants et les adolescents. Elles présentent une grande variété et répondent aux goûts et aux attentes de chacun et à tous les âges (pétales, flocons, fourrées au miel, aux fruits, chocolatées). Elles appartiennent à la famille des graminées (blé, orge, avoine, maïs ou encore riz) et leur procédé de fabrication à partir d’une céréale ou d’un mélange de céréales est simple. La cuisson à la vapeur permet de transformer l’amidon en glucides simples plus digestes. Elles contribuent efficacement aux apports en vitamines B, en fer, en fibres, elles contiennent aussi des protéines et elles sont pauvres en matières grasses. Elles fournissent une énergie longue durée évitant les coups de pompe pendant la journée. Consommées avec du lait, elles favorisent la prise d’une ration de calcium qui contribue à la bonne croissance osseuse chez l’enfant et l’adolescent.
 

Trop de sucres et de sel ?

Les céréales pour le petit-déjeuner sont souvent accusées d’apporter beaucoup de sucre et de sel. En fait, elles fournissent à la fois des glucides simples (sucres) et complexes (amidon). Les sucres proviennent des ingrédients comme le chocolat, le miel, les fruits, alors que les glucides complexes proviennent des grains de céréales. À savoir : un bol de 30 g de céréales comme des pétales de maïs glacés au sucre avec 125 ml de lait n’apporte pas plus de sucre qu’une tartine de pain (50 g) avec de la confiture (30 g). Les enfants en surpoids peuvent prendre des céréales à leur petit-déjeuner, à condition de choisir les plus riches en glucides complexes et les plus pauvres en lipides. Quant au sel, les fabricants de céréales se sont conformés aux efforts collectifs d’abaissement de consommation de sel : une portion de 30 à 40 g de céréales avec 125 ml de lait contient 0,5 à 1 g de sel et n’apporte que 0,8 % du sel consommé chaque jour.
 

Le goûter, repas liberté

C’est le repas que les enfants préfèrent et une grande majorité d’entre eux le prennent essentiellement sucré. Il devrait avoir la même composition que le petit-déjeuner, mais en fait aucun aliment ne domine vraiment. Cette pause détente prise à l’heure des jeux est pour les enfants synonyme de plaisir, de liberté : ils choisissent eux-mêmes ce qu’ils mangent sans contrainte parentale, et ils se régalent de biscuits, de chocolat, de céréales, de viennoiseries, de crêpes… Ils boivent de l’eau, des jus de fruits ou encore du lait.
 
 

Biscottes et/ou viennoiseries

 
Le principal intérêt de la biscotte est sa bonne digestibilité, du fait de sa grande friabilité elle est facilement absorbée par les sucs digestifs, mais étant partiellement déshydratée, elle rassasie moins que le pain et on a tendance à en consommer davantage. Il est plus facile de manger 5 biscottes au petit-déjeuner que 5 tranches de pain. D’autre part, fabriquée avec du pain de mie, elle contient du lait, des matières grasses, du sucre que l’on ne retrouve pas dans le pain. Les pains grillés que l’on peut acheter dans le commerce, conditionnés comme les biscottes ne contiennent pas de matières grasses et moins de sucre. Les pâtisseries industrielles, dont les croissants et les brioches appréciés au petit-déjeuner et/ou au goûter, présentent une grande richesse en farine, sucres et matières grasses. Elles sont le plus souvent enrichies en protéines (œufs, lait) et leur teneur en sel n’est pas négligeable.
 
Christine Nicolet

Petit-déjeuner indispensable

En anglais, breakfast signifie arrêt du jeûne nocturne. En effet, après une période de jeûne de 8 à 12 heures pendant la nuit, ce premier repas aide à recharger le corps et le cerveau. Idéalement, il doit apporter à l’organisme au moins 20 % des apports recommandés en énergie et en nutriments essentiels dont on a besoin pour bien démarrer la journée sans avoir de coup de pompe.


Les biscuits sont-ils bons pour la santé ? :L’avis du pharmacien

Ils se glissent dans le cartable des écoliers et se savourent à l’heure du goûter. Les calories du biscuit sont concentrées sous la forme la plus agréable et la plus durable. Les matières premières qui les composent sont, outre les trois éléments de base (farine, sucre et matières grasses), les œufs, le lait, les fruits secs, le miel, le chocolat, la confiture… Ce sont des réserves énergétiques indispensables pour toutes les formes d’effort. Les biscuits ne doivent pas constituer l’essentiel d’un goûter, mais être accompagnés d’un fruit ou d’une part de fromage à pâte molle. Ils permettent d’éviter le grignotage en attendant le repas du soir.


Numéro Septembre 2011

Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

 

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté