Accueil du site
> Enfants & Ados > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Otites des bébés : de la vitamine D en prévention ?
Otites des bébés : de la vitamine D en prévention ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
18 octobre 2013
Auteur de l'article
Jean-Yves Dionne, 44 articles (Expert-conseil)

Jean-Yves Dionne

Expert-conseil
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
44
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Otites des bébés : de la vitamine D en prévention ?

Otites des bébés : de la vitamine D en prévention ?

Une étude italienne présentée lors du congrès de l’American Society for Microbiology qui s’est tenu du 10 au 13 septembre derniers, à Denver au Colorado, montre non seulement que le taux sanguin de vitamine D est inversement proportionnel au risque de faire des otites chez les enfants, mais que la prise de 1000 UI de vitamine D réduit réellement le risque de faire des otites par rapport au placébo.(1,2) -


L'Etude

Les 116 enfants, âgés en moyenne de 34 mois au départ, avaient tous subi au moins 3 épisodes d’otite dans les 6 mois précédant l’étude ou au moins 4 épisodes (en moyenne 5) durant les 12 mois précédant l’étude. Environ le tiers des cas étaient compliqués de perforations. Durant 4 mois, les enfants ont reçu soit 1000 UI de vitamine D par jour, soit un placébo. Ils ont été suivis durant 6 mois.

Au départ, leurs taux de vitamine D sanguins moyens étaient de 25,8 ng/ml (64,5 nmol/l) pour le groupe vitamine D et de 26,5 ng/ml (66,25 nmol/l) pour le groupe placébo. Ces taux sont en-deçà du taux recommandé par la communauté scientifique (30 ng/ml ou 75 nmol/l), mais supérieurs à celui que Santé Canada reconnaît comme recommandable, soit 20 ng/ml (50 nmol/l). À la fin du suivi de 6 mois, les taux sanguins étaient respectivement de 36,2 ng/ml (90,5 nmol/l) versus 18,7 ng/ml (46,75 nmol/l).

Des résultats éloquents

Durant le suivi, 26 épisodes d’otite se sont déclarés dans le groupe vitamine D contre 38 dans le groupe placébo (p=0,03). Chez les enfants qui n’avaient pas eu de perforation dans les mois précédents l’étude, seulement 10 enfants du groupe vitamine D ont souffert d’une ou plusieurs otites contre 29 dans le groupe placébo (p<0,001).

Les effets secondaires ont été similaires dans les 2 groupes.

Bref, sans être une panacée, la vitamine D devrait être donnée à tous les enfants puisqu’elle confère des bénéfices tant immunitaires, comme ces chercheurs l’ont montré, que pour la santé osseuse, la croissance, la santé cardiovasculaire, etc.

Études de dosage chez des nourrissons

Des chercheurs de Montréal (hôpital Lakeshore à Pointe-Claire) ont donné 400, 800 ou 1200 UI de vitamine D pendant 11 mois à des nourrissons âgés au départ de 1 mois sans que leurs taux sanguins ne dépassent les limites acceptables. Une dose quotidienne de 1600 UI a cependant entraîné une hausse trop grande des taux sanguins de vitamine D des enfants.(3)

Des auteurs finlandais concluent que les doses quotidiennes de 400, 1200 et 1600 UI de vitamine D (données à des enfants âgés de 2 semaines jusqu’à l’âge de 3 mois) sont sécuritaires puisque même les taux sanguins les plus élevés (jusqu’à 229 nmol/l dans un cas) n’ont pas provoqué de toxicité.(4)

Que donner à bébé ?

L’idéal est évidemment de permettre à bébé de naître avec des réserves de vitamine D optimales. C’est pourquoi les femmes enceintes et celles qui allaitent devraient s’assurer de prendre suffisamment de vitamine D.

La Société canadienne des pédiatres recommande 2000 UI par jour pour les femmes enceintes, 4000 UI pour les femmes allaitantes et 400 UI pour les nourrissons.

Tous les nourrissons devraient prendre 400 UI de vitamine D par jour. Si votre enfant a un taux de vitamine D trop faible ou qu’il fait des otites à répétition, il est également possible de doubler la dose durant quelques semaines, histoire de faire monter son taux plus rapidement dans les limites acceptables. D’ailleurs, dès l’âge de 7 mois, Santé Canada considère qu’il est possible de donner jusqu’à 1500 UI de vitamine D par jour sans risque.
Santé !

Jean-Yves Dionne, Pharmacien, expert conseil en produits de santé naturels www.jydionne.com Franchement Santé

SOURCES

  • 1.Petrochko C. Vitamin D Cuts Kids’ Recurrent Ear Infection. Sept. 13, 2013. Sur Medpage Today
    2.Esposito S, Marchisio P, Consonni D, Baggi E, Zampiero A, Bianchini S, Terranova L, Tirelli S, Principi N. Vitamin D supplementation reduces the risk of acute otitis media in otitis-prone children. ICAAC 2013; Abstract G-1249. Interscience Conference on Anti-Microbial Agents and Chemotherapy
    3.Gallo S, Comeau K, Vanstone C, Agellon S, Sharma A, Jones G, L’Abbé M, Khamessan A, Rodd C, Weiler H. Effect of different dosages of oral vitamin D supplementation on vitamin D status in healthy, breastfed infants: a randomized trial. JAMA. 2013 May 1;309(17):1785-92. doi: 10.1001/jama.2013.3404. PubMed PMID: 23632722.
    4. Holmlund-Suila E, Viljakainen H, Hytinantti T, Lamberg-Allardt C, Andersson S, Mäkitie O. High-dose vitamin d intervention in infants–effects on vitamin d status, calcium homeostasis, and bone strength. J Clin Endocrinol Metab. 2012 Nov;97(11):4139-47. doi: 10.1210/jc.2012-1575. PubMed PMID: 22933541. -
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté