Accueil du site
> Enfants & Ados > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les enfants mal alimentés deviendraient moins intelligents
Les enfants mal alimentés deviendraient moins intelligents
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
11 février 2011 | 6 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les enfants mal alimentés deviendraient moins intelligents

Les enfants mal alimentés deviendraient moins intelligents

Selon une étude menée au Royaume-Uni auprès de 14 000 enfants, une alimentation riche en graisses et en sucres déboucherait sur un quotient intellectuel moins élevé à l’âge de 8 ans. Pour parvenir à cette constatation, les chercheurs ont scruté les modes de vie et la santé de ces enfants, à 3 ans, 4 ans, 7 ans et 8 ans. Les parents, qui ont rempli un questionnaire, ont également été mis à contribution.

La malbouffe rend gros. Ca, tout le monde le sait. On apprend maintenant que la malbouffe a aussi la faculté de rendre bête. D’après une étude réalisée par des scientifique de l’université de Bristol, au Royaume-Uni, une alimentation de piètre qualité aurait des conséquences irrémédiables sur l’intelligence. En se fiant à leur conclusions, les enfants âgés entre 0 et 3 ans et nourris d’aliments gras, sucrés ou transformés, développeraient une intelligence moindre dans le futur. Les 4 000 questionnaires remplis par les familles ont montré un écart entre les enfants ayant bénéficié d’une alimentation saine et équilibré et les autres.

Les 20% d’enfants se nourrissant le plus d’aliments riches en graisses et en sucres avaient, en moyenne, un QI de 101 points, alors que les 20% d’enfants qui mangeaient de manière la plus équilibrée laissaient paraître, en moyenne, un QI de 106 points. Les auteurs de l’étude affirment que « l’alimentation saine pendant la petite enfance peut encourager la croissance optimale du cerveau », tout en restant prudents sur leurs conclusions, puisque « le lien entre l’alimentation et le QI des enfants souffre de zones d’ombres compte tenu des différents facteurs socio-économiques tels que l’éducation de la mère, son milieu social et les outils culturels mis à disposition ».
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
4 votes
(IP:xxx.xx2.64.109) le 14 février 2011 a 13H01
 (Visiteur)

Ca explique enfin le niveau intellectuel des bobos végétariens.

4 votes
par Actias (IP:xxx.xx8.117.34) le 14 février 2011 a 17H48
Actias (Visiteur)

Les végétariens sont en moyenne plus intelligents que le reste de la population selon une autre étude britannique. Merci d’être passé, ne prenez pas la peine de continuer à claironner vos préjugés pétris d’ignorance.

http://www.neotrouve.com/?p=566

1 vote
(IP:xxx.xx2.64.109) le 15 février 2011 a 08H33
 (Visiteur)

J’attends l’étude sur les bobos, merci de combler mon ignorance.

PS : Ne vous énervez pas trop, les montées de bile, du fait de leur origine animale, sont mauvaises pour la santé. Sinon continuez à courir comme ça, c’est bien meilleur pour la santé.

2 votes
par popol (IP:xxx.xx4.245.233) le 14 février 2011 a 22H02
popol (Visiteur)

Était-il vraiment nécessaire de diligenter une enquête dont les réponses sont évidentes. Les régimes alimentaires sont étudiés (OMS, avant qu’il ne bascule dans l’ignoble) depuis 1952, et sur des décennies ! Les résultats sont connus. Et quand la santé va, le cerveau suit (pour la majorité du moins). "Régime crétois" dans Google. D’autre part, le sucre industriel est un poison (et une "drogue"). Il eut été plus judicieux de lancer une enquête consistant à se demander pourquoi nos dirigeurs n’agissent plus en bon père de famille et autorisent la commercialisation (parfois forcée et sauvage) de substances dangereuses voire mortelles (par accumulation). Une enquête qui ne verra jamais le jour.

0 vote
par SAM (IP:xxx.xx2.218.165) le 15 février 2011 a 08H55
SAM (Visiteur)

Bien sûr, et quand on arrache un poil du cul nos yeux pleurent, conclusion des scientifiques de débile land, les poils du cul sont directement reliés au nerf optique.

Est-ce que ce n’est pas le niveau intellectuel des parents qui est à mettre en cause, car je pense que la nourriture intellectuel doit être aussi mauvaise que l’alimentation qu’ils servent à leurs gamins.

Surtout qu’on nous a toujours dit que le sucre était bon pour le cerveau ! non ?

Je ne parle pas de la sous alimentation, qui elle peut probablement avoir un effet.

0 vote
par spud (IP:xxx.xx6.27.186) le 28 mars 2011 a 19H37
spud (Visiteur)

@sam...

...pas mieux ! Ce qui me fait ajouter que corrélation n’est pas synonyme de cause à effet. Dans la vie courante les gens établissent très vite des relations de causes à effets qui n’ont souvent aucun sens... Ca arrange bien les démagogues.