Accueil du site
> Enfants & Ados > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les causes d’accidents domestiques chez les enfants
Les causes d'accidents domestiques chez les enfants
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 décembre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Les causes d’accidents domestiques chez les enfants

Les causes d'accidents domestiques chez les enfants

Selon une étude de l’Institut de Veille Sanitaire français, sur les circonstances de décès des enfants de moins de quinze ans dans un accident domestique, plus de la moitié des défunts sont âgés de 1 à 4 ans et les garçons sont majoritairement touchés.

En effet, chaque année quelques 230 enfants décèdent à la suite d’un accident domestique et notamment à l’issue d’une noyade, d’un étouffement ou d’une chute. Selon l’institut, un défaut de surveillance et une sous-estimation du danger par les parents sont principalement en cause.

Cette étude réalisée à partir de questionnaires remplis par des médecins certificateurs pour 76 décès survenus en 2009, dans trois régions (Ile-de-France, Nord Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur) met en avant plusieurs constats.

On notera que plus de la moitié des décès s’observent parmi les enfants âgés de 1 à 4 ans, tandis que les adolescents de 10 à 14 ans représentent 17%. De plus, les garçons sont d’avantages touchés que les filles, quel que soit leur âge.

La période durant laquelle, les accidents sont le plus nombreux est l’été (40%) et ils ont généralement lieu au domicile.

Concernant les causes de décès des enfants de moins d’un an et âgés de 10 à 14 ans, la suffocation liée à l’inhalation de corps étrangers est la raison principale pour les plus jeunes, tandis que pour les préadolescents se sont les pendaisons. « Dans deux décès, le médecin a clairement mentionné un jeu d'évanouissement, comme le jeu du foulard, mais la mortalité est sans doute sous-estimée ». Pour les cas où l’enfant est âgé entre 1 et 4 ans, la noyade est en premier plan mais de multiples causes sont également présentes.

Ces constats mettent souvent en avant le défaut de surveillance des parents ou des personnes en charge des enfants. Pour les plus petits (moins d’un an), les ¾ des accidents sont directement liés au manque de surveillance ou à la sous-estimation du danger (literie ou couchage mal adapté, objets à la portée des enfants…). Ce taux diminue avec l’âge croissant des enfants mais reste important (57% pour les 1 à 4 ans). Certaines personnes prennent de l’assurance dans l’éducation des enfants et négligent les risques notamment de noyades et de défenestrations.

De ce fait, selon les chercheurs, les mesures de prévention sur les risques (chutes, noyades, rangement des produits dangereux…) doivent être régulièrement rappelées malgré leurs coûts onéreux. Dans le passé, les spots d’informations sur l'interdiction de certains types de prises électriques ou la réduction de la température maximale de l'eau avaient permis de sauver des vies. Selon la chargée d'étude, « on peut encore réduire le nombre de morts en martelant les consignes de sécurité, parmi lesquelles apprendre à nager le plus tôt possible, avoir une surveillance rapprochée et individuelle, et ne jamais la confier à un grand enfant ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Enfants & Ados