Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les ados en manque chronique de sommeil
Les ados en manque chronique de sommeil
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 septembre 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les ados en manque chronique de sommeil

Les ados en manque chronique de sommeil

En semaine, et durant les nuits précédant chaque journée de classe, les adolescents de 15 ans dorment en moyenne 1 heure et 31 minutes de moins qu’à l’âge de 11 ans. Le déficit de temps devant être passé à dormir se monterait ainsi à 7 heures et 35 minutes au bout d’une semaine, ce qui équivaut peu ou prou à une nuit de sommeil. Cette conclusion émane d’une étude réalisée par la HBSC (Health behaviour in school-aged children) et par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), et publiée le 6 septembre dernier.

Selon les travaux menés auprès de 9 251 collégiens, les adolescents de 15 ans dormiraient une heure et demie de moins, au total pour l’ensemble des nuits de la semaine entre les jours travaillés à l’école, que lorsqu’ils avaient 11 ans. L’Inpes, qui a effectué l’étude également en partenariat avec le Service médical du rectorat de Toulouse et l'Institut national du sommeil et de la vigilance (Insv), précise que les collégiens en question compenseraient ce manque de sommeil accumulé en semaine par des nuits plus longues lorsque ces derniers n’ont pas classe le lendemain. Ce phénomène de compensation serait visible chez 16% de l’ensemble des jeunes de 11 ans et plus, et atteindrait un pic de 40% chez ceux de 15 ans.

En complément des chiffres rapportés, les auteurs de l’enquête précisent que le manque chronique de sommeil à l’adolescence s’avère nuisible pour la santé dans de nombreux domaines comme, par exemple les troubles de l’humeur et du comportement, l’hypertension artérielle ou l’obésité. Et le constat est d’autant plus préoccupant que les jeunes, dont le corps changeant est soumis au stress et à la fatigue, ont besoin de davantage de sommeil que les adultes. Comme le souligne le rapport, « Chez les adolescents, le seuil de privation chronique de sommeil est considéré comme sévère à partir de 7 heures. Si une telle privation est très rare avant 13 ans, elle concerne un quart des jeunes de 15 ans, qui peuvent dès lors être considérés comme à risque supérieur de morbidité ». Pour plus d’informations à ce sujet, on peut se rendre sur le site de l’INSV (www.institut-sommeil-vigilance.org), et également sur CareVox où est présent le réseau Morphée, ici.

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sommeil Adolescents