Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’osthéopathie pour les bébés : oui ! mais pour soigner quoi ?
L'osthéopathie pour les bébés : oui ! mais pour soigner quoi ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
10 novembre 2010 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Ostéo de France, 2 articles (Syndicat d'Ostéopathie)

Ostéo de France

Syndicat d'Ostéopathie
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’osthéopathie pour les bébés : oui ! mais pour soigner quoi ?

L'osthéopathie pour les bébés : oui ! mais pour soigner quoi ?

Torticolis, syndrome de la « tête plate », troubles du sommeil, pleurs du bébé, reflux gastro-oesophagien, coliques… : l’ostéopathie peut intervenir dès les premiers jours de la vie du bébé.

Pédiatre de ville, Bernard Roth est l’un des rares médecins ostéopathes à pratiquer à l’hôpital des soins d’ostéopathie auprès des nouveau-nés, femmes enceintes et après l'accouchement.
 
La grossesse et l'accouchement sont des situations physiologiques. Toutefois, le développement intra-utérin et la naissance soumettent le foetus à des contraintes mécaniques, potentiellement traumatisantes. D’autant plus, s’il y a nécessité de manoeuvres d’extraction. En corollaire, torticolis, pleurs, troubles du sommeil, troubles digestifs sont des situations pour lesquelles l’approche pédiatrique habituelle est parfois limitée. La médecine manuelle ostéopathie apporte une réponse physiopathologique et thérapeutique. D'ailleurs, la prise en charge peut, parfois se faire dès la naissance.

 

Avant toute intervention chez l'enfant : un examen médical pédiatrique indispensable

L’ostéopathie fait partie de la médecine, explique le Dr Bernard Roth. Mais avant de prendre en charge un bébé sur le plan de la médecine manuelle ostéopathie, il faut pratiquer un examen médical pédiatrique.
La consultation de médecine manuelle ostéopathie est ensuite un acte à part, qui doit reposer sur une relation de qualité avec les parents. C'est un acte long pour lequel le bébé doit être conditionné afin d'obtenir son relâchement, ce qui est plus difficile avec un nourrisson âgé de 8 à 24 mois.
La médecine manuelle ostéopathie agit sur les vertèbres par des techniques douces non forcées. Il faut bien connaître l’anatomie, les spécificités physiologiques du bébé, car les organes vitaux sont très proches !
La prise en charge des pleurs du bébé, par exemple, en médecine manuelle ostéopathie ne peut donc se concevoir que par un médecin après examen clinique, voire complété par des examens biologiques, afin de ne pas passer à côté d'une infection, d'une pathologie ostéo-articulaire, métabolique (hypoglycémie, hypoxémie…), de coliques, de troubles digestifs.

 

Torticolis et tête plate : des syndromes fréquents à la naissance

Les contraintes mécaniques à la naissance font que l’on observe un micro déplacement entre les condyles de l'occiput et les premières vertèbres.
En résultent une rotation, une extension et une latéroflexion de la tête et contracture musculaire réflexe que l'on appelle plus communément torticolis. Dès la naissance, par des mobilisations douces et appropriées, il est possible de remettre les articulations vertébrales en place.
La moelle épinière, les artères du cerveau sont proches : il convient d'être particulièrement précis dans le geste. Il s'agit d'un acte médical. Puis, par les mêmes mobilisations douces, on prend en charge les sutures du crâne, qui souvent sont en situation de chevauchement.
 
La plagiocéphalie (tête plate) est une craniosténose de la suture coronale, antérieure, une malformation congénitale, rare. A l'opposé, les cas de tête plate postérieure sont de plus en plus fréquemment observés, notamment depuis les recommandations officielles consistant à coucher le bébé sur le dos durant les phases de sommeil.
Il suffit que l'enfant adopte un côté préférentiel pour poser sa tête, et apparaît une déformation asymétrique occipito/pariétale. Un torticolis avec hyperextension de la tête, un chevauchement des sutures, peuvent s'installer secondairement. Cette situation apparaît de manière plus tardive après la naissance.
Le médecin ostéopathe va détendre pareillement les tissus, les contraintes et surtout apprendre aux parents à corriger au quotidien la mauvaise posture, à stimuler le regard du bébé de l’autre côté.
 
Parents, quelques conseils
• Positionner le berceau de telle sorte que son regard soit attiré vers la lumière côté gauche
• Surélever le lit en haut par une cale unique à droite
• Placer le mobile au pied du lit côté gauche
• Donner le biberon (ou la têtée au sein si possible) côté gauche
• Dans les transats : éviter que bébé ne glisse en bas pour ne pas aggraver l'extension, bien
l'attacher et le caler
• Le sortir du lit « en position berceau » en maintenant la tête, et non sous les aisselles…
• Opter pour le coussin postural / coussin de cale

 

Pleurs du bébé : mal de tête ?

En cas d’utilisation de forceps ou de ventouses pour aider le bébé à sortir, les sutures du crâne peuvent se chevaucher, des hématomes peuvent apparaître et une contrainte s'exerce au niveau des vertèbres. « C’est ce que le Dr Robert Maigne a appelé le Dérangement Douloureux Intervertébral Mineur (DDIM), explique Bernard Roth. Ce DDIM intervient au niveau des cervicales hautes et irrite les branches postérieures des nerfs rachidiens en provoquant des céphalées chez le bébé comme chez l'adulte d'ailleurs. »
Le traitement permet de libérer les sutures par mobilisation douce
 

Troubles digestifs

Le postulat veut que lors de l'accouchement ou grossesse, le nerf pneumogastrique (qui sort du crâne par sa base) notamment gauche, destiné à l'estomac, aux intestins, ait pu être mécaniquement comprimé et qu'il existe une zone d'irritation.
De la même manière, le nerf Phrénique destiné au diaphragme, peut avoir été « irrité » à sa sortie au niveau de la 4ème cervicale et participer ainsi aussi au dysfonctionnement de cette région gastro-oesophagienne.
La prise en charge consiste alors à décomprimer la base du crâne, agir sur les sutures et les cervicales.

Une action directe sur l’abdomen peut également être effectuée au niveau de l'estomac du diaphragme et des intestins : et ce par des techniques de mobilisations douces, massage viscéral, repositionnement gastrique, action sur le tissu conjonctif et les ligaments.

Une action de réflexothérapie (effleurage, massage de la peau, stimulation des points d'acupuncture …) peut aussi être mise en place. Elle vise plus spécifiquement le système nerveux végétatif, régulateur de la fonction viscérale.
La réflexologie est reconnue par les instances médicales, notamment grâce aux travaux sur l’acupuncture des Professeurs Bossy et Niboyet.
« Il s’agit d’une grosse composante de ma pratique avec les bébés : auriculothérapie, réflexologie plantaire, shiatsu… La réflexothérapie cutanéo-conjonctive musculaire et tendineuse consiste à envoyer des signaux au cerveau et à la moelle épinière en utilisant les voies neurologiques afin d’obtenir des messages en retour » précise le Dr Bernard Roth.
Osteos de France

POST-SCRIPTUM

  • Pour trouver un médecin ostéopathe :
    • Sur les pages jaunes, rubrique médecins : médecine manuelle ostéopathie
    • Sur l’annuaire des syndicats des Médecins Ostéopathes
    SMMOF : www.smmof.fr
    Ostéos de France : www.osteos.net

SOURCES

  • Dossier de presse du 5 nov 2010, "Pédiatrie, rhumatologie, chirurgie orthopédique…Comment les spécialistes intègrent-ils l’ostéopathie
    dans leur consultation ?", Syndicat de Médecine Manuelle-Ostéopathie de France
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par schuss (IP:xxx.xx2.213.200) le 22 octobre 2012 a 23H14
schuss (Visiteur)

la médecine....blablabla... j’aimerais bien voir ce médecin passer une vertèbre à un bébé... Le nombre impressionnant de bêtises qui peuvent être dites par les médecins fussent ils diplômés en ostéopathie ( un DU de 90 heures) me fait beaucoup rire. Un bébé c’est du caoutchouc alors vouloir lui appliquer une technique pour passer une vertèbre comme on le ferait à un adulte me surprend et me laisse admirateur ! vraiment. bravo ! Faire croire que seul un médecin peut manipuler un bébé sans lui faire de mal cela laisse songeur ! Et quand la naissance est difficile et que bébé arrive avec des forceps, vous croyez vraiment que l’enfant ne subit aucun traumatisme ? Et la ventouse, est ce que l’auteur de l’article peut sentir les déformations du crâne et du thorax du bébé après une naissance par ventouse ? je ne crois pas. On ne s’improvise pas ostéopathe qui est un titre réglementé par l’administration. un vrai ostéopathe fait un cursus de plus de 3600 heures d’apprentissage (90 heures pour le DU d’ostéopathie) malheureusement les médecins ont tous les droits dans ce pays même de raconter des bêtises.

0 vote
par loukas (IP:xxx.xx6.182.218) le 23 octobre 2012 a 00H25
loukas (Visiteur)

Apparemment vous n’aimez pas trop les médecins, mais ce n’est pas une raison pour arrêter de réfléchir. Je vais vous aider en faisant une petite conversion, 3600h= 150j = 5 mois. Maintenant comparons cela avec la durée des études de médecine qui sont de 9 ans pour un généraliste et 11 ans pour un spécialiste. Vous comprendrez aisément que contrairement, à un futur ostéopathe qui n’a aucune connaissance médicale, le médecin n’a pas besoin de réapprendre ce qu’il a appris. Ainsi posons comme postulat que les 90h de DU sont uniquement l’apprentissage de la manipulation. Retranchons les aux 3600h de l’ostéopathe, ce qui fait qu’il reste 3510h à l’ostéopathe pour apprendre des rudiments en médecine. Et vous arrivez à douter de la connaissance du médecin. Par conséquent, si je suis votre raisonnement, vous fuyez comme la peste l’ostéopathe. Et bien non, à ce que je lis ci-dessus, ce n’est pas le cas. De plus, une petite remarque pour vous faire réfléchir encore un peu. Les consultations d’ostéopathie ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, à votre avis pourquoi ? Enfin pour conclure, "les médecins ont tous les droits dans ce pays", mais de quels droits parlez vous ? A la rigueur, je n’ai même pas envie de connaitre votre réponse, tellement pour parler familièrement, "vous êtes un rageux". Aucune argumentation, une vraie conversation du café du commerce, l’esprit mouton par excellence. Sur tf1, on décrit des médecins qui ont tous les droits, et vous , sans esprit critique, vous répétez la même chose. Ainsi avant de raconter des bêtises, le mieux est de réfléchir un minimum. Et de développer son opinion avec une argumentation claire et précise, car personne ne peut se targuer de détenir la vérité absolue, moi y compris. Je l’avoue, mon père est généraliste et quand je lis ce genre de messages, en sachant qu’il se casse le cul pour ses patients,24/24 et 7/7, le tout sans vacances ( et oui,sa existe des gens qui ne prennent pas de vacances), je me dois de réagir. Sur ce , bonne soirée.

1 vote
par schuss (IP:xxx.xx2.213.200) le 23 octobre 2012 a 23H40
schuss (Visiteur)

@loukas

Je vais expliquer mon courroux précédent. mal exprimé je vous l’accorde, mais tellement légitime ! Aujourd’hui en France la santé est gangrénée par les lobbys pharmaceutiques et le corps médical qui ne souhaite pas la concurrence d’autres thérapies dans le champ de la santé. Tandis que le corps médical français bloque tous les accès d’autres pratiques dans le champ "médical" d’autres pays se sont ouverts depuis bien longtemps à d’autres techniques. L’ostéopathie est pratiquée en France depuis 1970. les premiers à s’etre convertis à cette technique furent des Kinés. Les médecins ne voulaient pas en entendre parler. Depuis les années 2000, l’ostéopathie à connu un succès considérable , mais pas à cause des médecins qui voyaient un concurrent dans les ostéopathes. Non remboursé par la sécu donc pénalisée part rapport à une consultation médicale qui elle est remboursée, l’ostéopathie a su développer sa clientèle. Tant et si bien pour ne perdre le contrôle de leurs patients les médecins ont pris le train en marche, mais en ne considérant que certains aspects de l’ostéopathie ; ils ont récupéré l’aspect technique et rejeté l’aspect philosophique qui se trouve évidemment à l’opposé de la médecine allopathique. Le crédo de l’ostéopathie se résume à une phrase ; seul le corps sait. Ce postulat est impossible à tenir pour un médecin qui voudrait faire de l’ostéopathie sans renier l’apprentissage médical. le médecin n’est pas tenu d’aboutir dans sa démarche de soins il doit seulement faire preuve d’avoir utilisé tous les moyens à sa disposition pour aider son patient. Bien ! quels sont les moyens dont dispose un médecin = consultation dont la clinique est aujourd’hui peau de chagrin avec 8 mn pour faire son diagnostic . puis viennent tous les moyens techniques ; scanner ,IRM, Radio, bilan sanguin et j’en passe.... Seulement tous les moyens techniques dont ils dispose sont assujettis à son diagnostic ! Et c’est justement là que le bas blesse car payé 23 euro la consultation, un généraliste doit au moins faire 4 consultations à l’heure pour vivre normalement. Vous me suivez toujours, cela veut dire 15 mn par patient. Faites le test vous même ; dire bonjour et au revoir convenablement à son patient prend déjà 7 mn il reste donc 8 mn pour faire un diagnostic ... c’est pas très sérieux ... les ostéopathes non médecins quant à eux prennent 45 mn par consultation= Le patient n’est pas pris pour du bétail. La médecine considère qu’un syndrome est suffisant pour cataloguer une maladie. l’ostéopathie se fiche de cataloguer des symptômes mais va rechercher l’ensemble des restrictions de mobilité qui sont à l’origine éventuelle des symptômes du malade. La correction de ses restrictions de mobilités suffit dans la plupart des cas à stopper les symptômes et à soigner le patient. l’ostéopathie cherche et résoudre la cause pas les conséquences. Chaque patient reçoit ainsi le traitement dont il a besoin. deux personnes ayant les même symptômes pourront donc être traitées différemment par l’ostéopathe ce qui est aberrant d’un point de vue allopathique. Et pourtant ça marche , ça marche même si bien que les médecins veulent interdire la pratique de l’ostéopathie pour ne pas avoir de concurrence. Dans ce développement je ne parle pas des erreurs médicales, des vaccins poisons, des médicaments placebo ( lire le dernier livre des prof Even et Debré ) etc... La plupart des ostéo non médecins font 5500 heures de formation (1 année de fac médecine = 850 d’enseignement) quand la réglementation en impose 3600 pour ne pas faire ombrage aux médecins ostéopathes qui ne sont tenus que de faire 1200 heures pour valider leur titre d’ostéo. En vérité 5500 h valent 6, 5 années de fac. le cursus généraliste ne fait pas neuf ans d’études ( sauf si l’étudiant cube ) mais 6 ans et une année de stage en internat pour les plus courageux. Les études sont donc parfaitement équivalentes ( à six mois près) en terme de durée. les connaissances acquises sont différentes parce qu’elles explorent des champs différents de la santé. la médecine vante la chimie, l’ostéopathie met l’accent sur la compréhension du vivant ! La médecine pense que l’homme domine la nature , l’ostéopathie a compris que l’homme est partie intégrante de la nature, qu’il ne se situe pas en dehors, il n’a donc pas les capacités à la dominer mais il doit s’intégrer pour mieux la servir. Deux philosophies qui sont la thèse et l’anti-thèse. Dans ces conditions il est impossible d’etre médecin- ostéopathe sans renier l’un ou l’autre champ philosophique. Ou alors il faut remiser ses prétentions éthiques et faire comme beaucoup de tricheur , faire semblant pour bénéficier des avantages de l’une et de l’autre sans assumer les contraintes de l’une ou l’autre posture. Je conclue donc en prétendant que l’article "l’ostéopathie pour les bébés" n’est pas en faveur de l’ostéopathie mais sert de propagande aux médecins-ostéopathes en dénigrant à mots couvert les autres acteurs de l’ostéopathie qui sont de loin les plus nombreux et les plus efficaces en terme de rendement clinique . L’ostéopathie n’a pas besoin d’une guerre de cloché stupide entretenue par le corps médical à l’encontre des ostéopathes non médecins. De toute façon sur ce genre de forum les lecteurs ne cherchent pas à se forger un avis.... et la plupart des rédacteurs veulent seulement flatter leur égo ou faire de la propagande quand il s’agit d’une institution comme c’est le cas dans cet article ... voilà le pourquoi de ma réaction précédente courte et raz le bonnet. certes elle était dénuée d’argument mais j’ai quand même tapé dans le mille en suscitant votre réaction car j’ai touché votre émotionnel. Après je me fou pas mal de savoir si je vous ai convaincu ou si vous allez lire ce 2° message... Le patient convaincu est celui qui va chez un ostéopathe digne de ce nom qu’il soit préalablement médecin ou non !