Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’école c’est aussi à l’hôpital !
L'école c'est aussi à l'hôpital !
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
17 septembre 2013
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

L’école c’est aussi à l’hôpital !

L'école c'est aussi à l'hôpital !

Cette semaine a également marqué la rentrée des classes pour les enfants hospitalisés. Les enfants et les adolescents malades sont aussi des élèves. A l’hôpital Necker-Enfants malades, il existe depuis 1969 un Centre Scolaire de l’éducation nationale. Administrativement, c’est une école publique spécialisée. Plus de 3000 enfants y sont scolarisés chaque année et sont suivis par une équipe pédagogique de 30 personnes. Nous sommes allés à la rencontre de Bénédicte Leveque, Directrice du centre scolaire de l’hôpital Necker-Enfants malades.

Comment se passe l’enseignement à l’hôpital ?

L’enseignement à l’hôpital est une étape dans le parcours scolaire de l’enfant. Pour ne pas perturber sa scolarité, nous maintenons un contact avec son école et ses camarades. Ainsi la communication n’est pas rompue avec ses professeurs et ses camarades. Ainsi, lorsqu’ils sont transmis, Il peut faire les mêmes devoirs que sa classe et être noté par son professeur. L’école est aussi un des rares lieux à l’hôpital où les enfants retrouvent leur vie sociale à l’abri du regard des parents. C’est leur lieu et nous veillons à ce qu’il le reste. C’est également là que l’enfant croise les regards d’autres enfants sur son corps transformé, c’est donc une étape importante avant le retour dans son établissement.

Quels sont les projets pédagogiques développés par le centre scolaire ?

En plus du programme scolaire que les enseignants font suivre aux enfants, nous travaillons à redonner une image positive à l’enfant et à valoriser son travail. Il existe un vrai suivi individuel. L’équipe professorale veille à ce que l’enfant ne soit jamais en difficulté, qu’il étudie à son rythme. Les enseignants sont spécialement formés pour aider l’enfant à contourner les difficultés cognitives, sensorielles ou motrices qui peuvent être associées à la maladie.

Travaillez-vous avec d’autres équipes de l’hôpital ?

Nous participons au projet thérapeutique de l’enfant avec l’équipe soignante, les psychologues. Chaque enseignant assiste aux réunions de service afin de mieux connaitre l’enfant et ainsi mieux s’inscrire dans le parcours scolaire mais il est aussi important pour lui de donner à l’équipe médicale une vision de l’élève qui diffère de celle du patient. Les enseignants sont complétement intégrés dans le service.

Actuellement quels projets développez-vous ?

Nous travaillons à la mise en place d’une classe virtuelle. Ce projet s’inscrit dans la politique éducative de l’hôpital et dans son projet numérique. L’objectif est de permettre aux enfants qui ne peuvent pas sortir de leur chambre de pouvoir suivre un cours en même temps que leurs camarades qui sont en classe à l’hôpital, grâce à une tablette tactile et un Tableau numérique. Cela permet de rompre leur isolement.

Ce projet est financé par la Fondation ORANGE en partenariat avec lʼAcadémie de Paris (MASESH : Mission Académique à la Scolarisation des élèves en Situation de Handicap).

Un autre projet nous tient particulièrement à cœur : le projet européen Comenius. Il représente pour le centre scolaire de l’hôpital Necker une véritable ouverture à l’internationale.

Ce projet mené depuis 2012 s’adresse à des élèves malades scolarisés dans les hôpitaux. Il associe 5 écoles en hôpitaux de France, Italie, Espagne, Lituanie, Turquie. 3 déplacements de 4 professeurs ont eu lieu cette année à Madrid, Vilnius et Ankara. Pour les élèves, il permet de développer leur motivation pour les langues étrangères, de leur faire prendre de conscience de la citoyenneté européenne. Les enfants ont pu ainsi créer un jeu des 7 familles qui fait découvrir leur ville. Un groupe de 15 personnes sera accueilli au centre scolaire les 8, 9 et 10 octobre 2013.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté