Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’âge du père, un risque d’autisme et de schizophrénie
L'âge du père, un risque d'autisme et de schizophrénie
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 août 2012
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’âge du père, un risque d’autisme et de schizophrénie

L'âge du père, un risque d'autisme et de schizophrénie

On savait déjà qu’être mère au-delà de 40 ans peut entraîner davantage de risques d’avoir un enfant atteint de trisomie 21. Une étude islandaise, publiée dans la revue britannique Nature le 23 août dernier, nous apprend qu’une paternité tardive est susceptible de voir se développer chez l’enfant des troubles autistiques, une schizophrénie et des malformations congénitales.

Les femmes étaient déjà prévenues, voici que les hommes sont mis en garde : Plus son âge est avancé, plus un papa court le risque de transmettre des anomalies génétiques pouvant entraîner des pathologies comme l’autisme, la schizophrénie ou même des malformations congénitales (osseuses, cardiaques ou rénales) à son enfant. En effet le génome transmis renferme des mutations spontanées, dont une partie peuvent engendrer des troubles graves.
 
Kari Stefansson, porte-parole de l’équipe des chercheurs islandais à l’origine de ces observations, apporte des précisions : « Pour chaque année supplémentaire du père à la naissance, environ deux mutations spontanées de plus sont observées chez l’enfant. Et il faut savoir que le génome d’un nouveau né comporte en moyenne 60 mutations spontanées. Sur ces dernières, 15 sont transmises par la mère et le reste par le père, en fonction de son âge ». Et les mutations deviennent plus nombreuses avec l’âge de l’intéressé : Elles sont au nombre de 25 lorsqu’il a 20 ans et montent à 65 lorsqu’il en a 40. Rassurons néanmoins les papas tardifs sur un point : Dans la majorité des cas leurs enfants naissent en bonne santé.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté