Accueil du site
> Enfants & Ados > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Enfants : difficile d’apprendre quand on est stressé (2ème partie)
Enfants : difficile d'apprendre quand on est stressé (2ème partie)
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
9 décembre 2009
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Enfants : difficile d’apprendre quand on est stressé (2ème partie)

Enfants : difficile d'apprendre quand on est stressé (2ème partie)

Le processus de l’apprentissage d’un enfant est complexe. Celui-ci doit évoluer dans le calme et la confiance.

Nous avons vu que le stress d'un enfant pouvait perturber sa concentration, ou sa capacité à mémoriser.
Apprendre est une chose, et vous pouvez y passer avec votre enfant un temps important. Mais tout ceci n’a d’utilité que s’il parvient - lorsqu’il seul - à restituer ou à ré-utiliser ce qu’il a appris. Or, certains parents sont effarés de constater que, malgré des heures de travail, leur enfant n’obtient qu’un piètre résultat - ou termine un contrôle en pleurant qu’il « ne savait plus rien ».

La première explication tient à la qualité de l’apprentissage. Si les leçons ont été mémorisées de force, ou dans l’épuisement, elles ne tiennent que difficilement dans le temps.

La deuxième raison relève du stress. En situation d’être interrogé (donc, potentiellement évalué) un enfant peut se trouver dans un état d’angoisse qui bloque la restitution. La raison tient dans l'alchimie du cerveau. Au cœur de notre « unité centrale » siège le système limbique, communément considéré comme notre centre des émotions. L'amygdale cérébrale y joue le rôle d'un portier vigilant, décodant les stimuli extérieurs pour déterminer s'ils constituent – ou non- un danger ou une menace. Si la situation est calme, l'amygdale l'est aussi et l'hippocampe, toute proche, peut dès lors laisser entrer de nouvelles connaissances et les stocker. En revanche, si l'amygdale perçoit une danger potentiel, son attention est mobilisée sur la défense, sur le maintien de la sécurité interne, au détriment de la mémorisation.
L’enfant doit impérativement se calmer pour avoir accès à ce qu’il a stocké. Et il doit avoir suffisamment confiance en lui pour utiliser ou mettre en pratique avec aisance ce qu’il a appris.

Première partie de l'article :

http://www.carevox.fr/enfants-ados/article/enfants-difficile-d-apprendre

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Enfants & Ados
Mots-clés :
Bien-être Stress Enfants