Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Détection de l’autisme : des progrès chez les bébés
Détection de l'autisme : des progrès chez les bébés
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
27 janvier 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Détection de l’autisme : des progrès chez les bébés

Détection de l'autisme : des progrès chez les bébés

Une avancée a pu être réalisée dans le dépistage de l’autisme. C’est en tout cas ce que révèle le journal de médecine spécialisée Current Biology dans son édition du 27 janvier. D’après une étude qui y a été publiée, des signes d’autisme ont pu être détectés chez des nourrissons âgés de 6 à 10 mois suite à une mesure de leur activité cérébrale.

Des chercheurs britanniques se sont penchés sur 104 bébés de 6 à 10 mois, dont la moitié serait susceptible de souffrir d’autisme, ces derniers ayant des frères ou sœurs atteints du syndrome. Sachant que les autistes les plus jeunes ont tendance à ne pas regarder les gens dans les yeux, les scientifiques ont mesuré l’activité cérébrale des bébés à l’aide de capteurs lorsque ceux-ci étaient confrontés soit à des visages les regardant directement, soit à figures adoptant l’attitude contraire, en les évitant. Et les auteurs de l’étude ont obtenu des résultats significatifs : Une différence notable à été observée dans les ondes cérébrales suivant les deux situations dans lesquelles se trouvaient les jeunes enfants. La réponse cérébrale des bébés qui, par la suite, été diagnostiqués comme autistes, s’est révélée bien plus neutre que chez les autres.

Co-auteur des travaux, le professeur Mark Johnson du Birkbeck College de l’Université de Londres, indique toutefois que l’étude n’a pas présenté de caractère de fiabilité parfaite : « Quelques enfants avaient montré des signes d’autisme durant l’expérience sans pour autant développer la maladie par la suite  ». Selon ce spécialiste, il serait par conséquent préférable de procéder à des études complémentaires afin de confirmer si les mesures de l’activité cérébrales peuvent effectivement aider à identifier des enfants autistes à un stade précoce. A l’heure où le traitement de l’autisme est sous le feu des critiques en France, les experts s’accordent à dire qu’un dépistage précoce de l’autisme faciliterait la prise en charge de la maladie, qui touche actuellement environ 1% de la population.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Les Actus