Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des enfants et des légumes : désamour ou des amours ?
Des enfants et des légumes : désamour ou des amours ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
5 juin 2012
Auteur de l'article
Obobs, 22 articles (Observatoire de l'obésité)

Obobs

Observatoire de l'obésité
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
22
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des enfants et des légumes : désamour ou des amours ?

Des enfants et des légumes : désamour ou des amours ?

Quand des parents, des cantines scolaires désirent que les enfants mangent des légumes, la dichotomie du « J’aime / je n’aime pas » apparaît vite. Malheureusement, la seconde option « J’aime pas » devient légion. Comment alors, recréer ce lien entre enfants et légumes ?

Tout un chacun a déjà croisé les campagnes mangerbouger.fr prônant la consommation de 5 fruits et légumes par jour. Nous avons déjà ici souvent évoqué les préconisations des PNNS 1 et 2… Nous savons tous qu’il faut manger absolument fruits et légumes… Et pourtant, les enfants (et de plus en plus d’adultes) freinent des 4 fers dès lors que dans leur alimentation entrent ces légumes.

Qui plus est, une étude de la revue American Journal of Clinical Nutrition montre que les parents rusant (sur la forme prise par les légumes dans les préparations culinaires) font manger deux fois plus de légumes aux enfants, tout en réduisant conséquemment les apports caloriques. Cette façon de manger limite naturellement les risques d’obésité.

Il peut s’agir de purée, de coulis, de compotes, qu’importe, du moment où le légume, le fruit, n’est pas présenté aux enfants dans sa forme originelle.

La faim / fin justifie les moyens.

S’il ne faut pas pour autant se contenter de cela, rééduquer les enfants au goût par ce biais peut permettre de proposer plus tard aux enfants des légumes non préparés en leur montrant ce qu’ils sont réellement.

Ces stratagèmes offrent un très grand nombre de possibilités aux parents cuisinant, aux cantines souhaitant s’insérer dans les programmes de lutte contre l’obésité mais permettent aussi et surtout de favoriser la santé des enfants en équilibrant leur alimentation.

L’enjeu majeur : une réelle éducation au goût, aux produits frais. L’autre enjeu : un enfant habitué très tôt à ce type de consommation consommera plus favorablement, adolescent ou adulte, des fruits et légumes. Et, cela va de soi, limitera les apports en nourriture industrielle dont on connait à l’évidence les effets néfastes sur la santé.

L’Obobs s’associe évidemment à ce type d’action en initiant des événements pédagogique visant en reconnecter les enfants aux légumes, visant à leur faire redécouvrir le goût, le plaisir du manger bon, le plaisir de la cuisine. Manger doit être un plaisir mais manger nous donne aussi une bonne santé…

Alors…restez connectés, vous en saurez beaucoup plus très bientôt.

Observatoire de l'Obésité
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Enfants Nutrition Légumes