Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
De l’intérêt de ne pas posturer les enfants
De l'intérêt de ne pas posturer les enfants
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
5 mars 2014
Auteur de l'article
Emeline, 22 articles (Rédacteur)

Emeline

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
22
nombre de commentaires
19
nombre de votes
2

De l’intérêt de ne pas posturer les enfants

De l'intérêt de ne pas posturer les enfants

Par le biais de la pédagogie Montessori, j’ai eu la confirmation de ce que je pensais : il est contre-productif de vouloir à tous prix posturer les bébés.

Que signifie "posturer" ?

C'est faire prendre au bébé des positions qu'il n'a pas découvertes par lui-même : l'asseoir en le soutenant avec des coussins, le faire marcher en lui tenant les mains, etc. 

 

Pourquoi est-ce contre-productif ? 

Tout ceci est inutile, car le bébé est "programmé" pour découvrir par lui-même la position assise, le quatre-pattes, la marche... 

Sauf qu'il est "programmé" pour découvrir chaque posture à son rythme, au moment où il est prêt. Si on le force à prendre telle ou telle posture, on empêche peut-être une autre acquisition qui était importante pour lui à ce moment-là de se faire. 

 

L'intérêt de la motricité libre

La motricité libre consiste au contraire à laisser l'enfant libre de ses mouvements, au maximum. On bannit le transat, les coussins pour caler, le trotteur... On pose le tout petit bébé sur le dos dans son espace d'éveil, dans des vêtements confortables, et on le laisse évoluer.

Et avec un bébé plus grand, on évite d'intervenir sans cesse en lui disant "fais comme ci comme ça", "fais attention", "tu vas te faire mal"...

L'enfant laissé libre de ses mouvements ne sera pas "en retard" (notion sans substance de toutes façons). Il évoluera à son rythme. Un bébé qui met plus de temps qu'un autre à marcher sera peut-être plus habile qu'un autre à manipuler de petits objets par exemple. 

Il se mouvra avec plus de confiance en lui, il sera plus sûr de ses mouvements, plus à l'aise dans son corps. Pour les parents, c'est plus de sécurité, car l'enfant risque moins de se blesser, ne faisant les mouvements qu'en fonction de ce qu'il se sent capable de faire. Le bébé avec lequel on a pratiqué la motricité libre est plus prudent. 

Cela rejoint d'autres aspects de la pédagogie Montessori, à savoir que l'intelligence se développe aussi par le corps, par la manipulation d'objets, par le développement des 5 sens, etc. Tout l'inverse des bébés-télé et des bébés-tablettes. 

Une âme saine dans un corps sain !

Emeline
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté