Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment nourrir un enfant malade ?
Comment nourrir un enfant malade ?
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 septembre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Comment nourrir un enfant malade ?

Comment nourrir un enfant malade ?

Nos enfants sont parfois malades, alors en plus du traitement approprié nous devons leur apporter une bonne nutrition pour obtenir un prompt rétablissement. Tous les parents savent que leurs bambins ont parfois des problèmes avec l’alimentation, ils refusent souvent de tout manger... En outre, le repos, au lit ou à l’hôpital, pose des limites pour le processus alimentaire : celui-ci est un peu différent qu’à l’ordinaire. Comment nourrir les enfants avec la maladie ?

Caractéristiques physiologiques de l'organisme

Lorsque les enfants souffrent d'infections aiguës, c'est désagréable. En outre, le désir le plus simple et naturel pour un enfant dans les premières heures d’une maladie aiguë, c’est de ne pas manger, même son plat préféré.

Le refus de manger est une réaction normale, cette réaction apparaît comme un symptôme lorsque notre organisme biologique est déréglé. Pour les adultes l’alimentation est signe de force. Alors pour les parents, refuser de manger ne semble pas logique parce que, pour lutter contre la maladie, on a besoin de « force ».

Lors d’infection virale chez les enfants, l’appareil digestif (intestins, estomac) diminue la production d’enzyme donc la digestion est plus difficile. En outre, ces infections sont souvent formées de trouble au niveau du colon (selles molles, douleurs abdominales, gaz) ce qui explique aussi le manque d’appétit et le refus catégorique de manger.

Il n'est donc pas nécessaire d'augmenter la panique chez l’enfant en cas de défaillance alimentaire, ses réserves en éléments nutritifs sont suffisantes pour la période aiguë de la maladie, et une faible perte de poids peu se rétablir rapidement. Privilégiez une alimentation sur la durée plutôt que des repas copieux, trop lourds. Attention toutefois chez les bébés, il est primordial de réagir avant la perte de poids… De plus, il est dangereux pour un enfant de se déshydrater !

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté