Accueil du site
> Enfants & Ados > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment aider mon enfant à mieux dormir avec le Feng Shui ?
Comment aider mon enfant à mieux dormir avec le Feng Shui ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
12 octobre 2011
Auteur de l'article
Carole Imbert, 16 articles (Harmonisatrice d'Intérieur)

Carole Imbert

Harmonisatrice d'Intérieur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Comment aider mon enfant à mieux dormir avec le Feng Shui ?

Comment aider mon enfant à mieux dormir avec le Feng Shui ?

Le sommeil est un sujet de préoccupation, de questionnements, de soucis parfois de notre naissance à la fin de notre vie.
En ce qui concerne plus particulièrement les enfants, certains rencontrent des problèmes d’endormissement, d’autres se réveillent la nuit. Un chiffre donné il y a quelques années par le Ministère de la Santé m’interpelle : un enfant sur trois dormirait mal, entrainant accidents, absentéisme ou difficultés scolaires.

Le précept fondamental du Feng Shui consiste sur la certitude que notre environnement a un impact sur notre bien-être. Aussi, il est intéressant de regarder à la loupe l'environnement "chambre à coucher" de l'enfant pour épingler des éléments qui pourraient être en partie responsables d'une mauvaise qualité de sommeil ou de problèmes d'endormissement.


Attardez-vous à ce que l'enfant voit, sent, entend, touche depuis ou dans son lit. Vous endormiriez-vous aisément dans une chambre sentant le moisi ? Vous sentiriez-vous animé par l'amour, entouré de posters de guerriers se combattant à coup de sabres ? Avec des miettes dans votre lit ? Sur un matelas plein de trous et de bosses ? Comment réussir à mettre de côté sa vie d’école pour ne penser qu’à dormir lorsque la dernière chose que l'on ait vu avant d'éteindre la lumière c'est son bureau parce qu'il fait face au lit ?


Le Feng Shui n’aime pas le mélange des genres et il n’est pas recommandé de dormir là où l’on étudie. C’est le concept de vie du « Ici et Maintenant », du « un temps pour chaque chose ».


La place du bureau dans la chambre des enfants est après celle du lit la seconde à prendre en considération. Lorsque cela est possible (mais c’est trop rarement le cas ...) mieux vaut avoir une pièce dédiée pour chaque activité : l’une pour le travail, activité Yang qui demande une décoration Yang, stimulante et l’autre pour le repos, activité Yin qui réclame de la douceur pour ouvrir les portes du sommeil. Qui plus est, nous devons souvent faire cohabiter plusieurs enfants, parfois d’âges très différents dans la même chambre. Plusieurs lits, plusieurs bureaux …
Dans ce cas, ne plaçons pas face à face le bureau et le lit et quand cela n'est pas possible, creusons-nous les méninges pour trouver l'astuce déco qui fera office de paravent entre les deux.


Notre environnement n'est pas anodin. Nous le vivons pleinement et parfois, il peut se révéler toxique. Accepter cet état de fait et revoir sa décoration peut contribuer à améliorer une situation. Notamment, changer le lit de place d'un enfant peut en soi résoudre le problème de sommeil dans le cas d'un enfant qui aurait un certain type de terreurs nocturnes : en lui permettant de se situer dans l'endroit le plus sécurisant qui soit, soit celui éloigné de la porte lui permettant de voir ladite porte depuis son lit et au travers de la porte, disons le tout de go de voir arriver sur lui (et donc d'annuler l'effet de surprise) les voleurs, monstres et autres malfaisants qui ne manquent pas de lui empoisonner toutes ses nuits (et les vôtres).

Je complèterais mes conseils ci-dessus par ceux-ci :


- choisissez un lit en bois (évitons le métal) ; l'état du matelas doit être régulièrement vérifié. Un excellent matelas n'a pas une durée de vie supérieure à 10 ans. Il se retourne une fois par mois.
- évitez les lits en mezzanine ou superposés. Celui qui dort en haut sait qu’il a le vide en dessous, peu sécurisant et celui qui dort en bas, peut avoir consciemment ou non la peur d’être écrasé pendant son sommeil ; Quand deux enfants cohabitent, il est nettement préférable de mettre les deux lits en équerre, en L avec dans l'angle une table de nuit commune aux deux enfants.
- rien de pire en Feng Shui que l’amoncellement de vêtements, chaussures, livres au sol ou sur les bureaux car l’énergie ne peut plus circuler, le renouvellement de l’air ne se fait plus
- aérez la chambre 10 minutes avant que l'enfant ne se couche pour renouveler l'air même en hiver. La pollution de nos intérieurs est parfois nettement supérieure à celle de nos rues.
- veillez à limiter à deux ou trois maximum le nombre de posters de guerroiement : le message véhiculé induira tout le contraire de la quiétude tant nécessaire à l'endormissement et à une belle qualité de sommeil.
- si votre enfant est nerveux, évitez les couleurs trop agressives (yang) : comme le rouge par exemple.
- pour rappel même si cela peut paraître inutile : pas de télévision ni d'ordinateur à proximité du lit et en tout cas, totalement éteints pendant la nuit.

Bonne nuit !

Carole Imbert - Harmonisatrice d'Intérieur

SOURCES

  • www.harmonizen.fr
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté