Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Chez le psy : "La maitresse elle est méchante"
Chez le psy : "La maitresse elle est méchante"
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
5 avril 2011 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Dominique Hougron, 16 articles (Psychologue)

Dominique Hougron

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Chez le psy : "La maitresse elle est méchante"

Chez le psy : "La maitresse elle est méchante"

La maitresse elle est méchante. C’est ce que me dit ce garçon de 9 ans la première fois que je l’ai rencontré en consultation.

Gentil, tranquille, plutôt timide mais heureux de vivre, ses premières années d'enseignement primaire se passent bien. Jusqu'à cette terrible année de CM1 où Manu "tombe" sur une jeune enseignante plutôt rigide, plutôt exigeante, plutôt caractérielle, plutôt ... "méchante", comme il dit.

En fait il devient la "tête de turc" de cette enseignante, et commence à pleurer et à pleurer chaque jour d'école, à avoir mal au ventre tous les matins, à mal dormir déjà le dimanche soir, et en fin de compte, à ne plus vouloir aller à l'école...

La maitresse déchire ses cahiers, arrache des pages quand elles sont mal écrites, le place devant, derrière, dehors... et Manu ne dit rien. Il pleure. Il a mal au ventre. Il se tait, dort mal, vit mal.

Il a bien dit, une ou deux fois, à ces parents que la maitresse était méchante avec lui, il a bien essayé de dire à ses parents qu'il n'en pouvait plus... Mais ses parents, comme tous les parents, ont pensé qu'il exagérait un peu, que peut-être c'était aussi à lui de se tenir mieux, d'écrire mieux, ils lui ont dit que dans sa vie il rencontrerait comme ça des gens avec qui ça ne passerait pas...

Mais ils étaient inquiets, ces parents-là. Ils ont commencé à prêter véritablement attention aux propos de leur enfant, et sont allés voir l'enseignante, qui a tellement "chargé" leur fils qu'ils ont eu d'emblée la certitude que c'est elle qui "déconnait"... Alors ils ont pris une décision radicale : changer leur enfant d'école, de village, le scolariser ailleurs... Ce que par ailleurs leur garçon m'avait dit les a conforté dans leur décision.

Et j'ouvre une parenthèse : On ne croit pas toujours ce que disent les enfants, et sans doute avons-nous raison parfois tant les enfants sont aussi capables de bien des entourloupes et de "mensonges". Mais lorsqu'un enfant répète et répète inlassablement la même chose, lorsqu'il pleure, lorsqu'il se tait, lorsqu'il a mal au ventre, lorsqu'il ne dort plus et s'angoisse à l'idée même d'aller à l'école le lendemain, alors il ne dit pas des bêtises et il s'agit de bien l'entendre et l'écouter. C'est ce que ses parents ont fait. Je referme ma parenthèse.

Cela fait maintenant trois semaines qu'il a changé d'école. Je l'ai revu cet après-midi. Manu est rayonnant. Il ne pleure plus, n'a plus mal au ventre, va à l'école avec plaisir... Tout va bien. Enfin, tout ! Beaucoup de choses vont mieux. Il va rester encore quelques traces peut-être, dont la principale repérable est que depuis un an ce jeune garçon a entamé une descente vertigineuse vers une mésestime totale de lui-même.

Mais il va mieux. Pas encore bien, mais bien mieux !

Au-delà de cette anecdote malheureuse se pose la question de l'attitude de certains enseignants, et au-delà encore du "contrôle" de leur comportement d'enseignant, et au delà enfin, de leur formation. J'ai toujours fait confiance aux enseignants, au point d'avoir été vilipendé pour avoir écrit un jour que les parents n'avaient rien, du moins pas grand chose à faire à l'école, mais des histoires comme celle-ci, si elles ne me font pas changer d'avis (faisons confiance aux professionnels, m'enfin !) posent quand même le débat. Mais ne le posons pas de travers : Ce n'est pas aux parents de "contrôler" le bon fonctionnement d'un enseignant, mais au corps enseignant lui-même. Comment se fait-il qu'il faille presque qu'un enseignant viole un môme pour qu'il soit viré de l'Education Nationnale ? (Je sais, j'y vais un peu fort, mais ce n'est pas si sûr !). Ok, là il n'y a pas eu viol. Ni même quelque chose qui lui ressemble. Mais il y a eu atteinte à l'intégrité psychique d'un enfant. Et de plusieurs, si j'en crois la vague de départ de cette clase depuis quelques semaines (Manu n'est pas le seul enfant de la classe à avoir quitté l'école). Qu'un enseignant puisse être en difficulté avec une classe, ou même en délicatesse avec sa vie privée, ok, que momentanément un enseignant soit quelque peu "en panne", ok, qu'il lui faille quelque temps pour appréhender une classe, un niveau ou tout simplement son métier d'enseignant à ses débuts, ok, qu'il ne s'entende pas avec l'élève bruyant, récalcitrant ou dissipé, ok, mais qu'on laisse (tomber) un enseignant en difficulté se fourvoyer d'années en années dans un comportement anti-élèves, anti je ne sais quoi mais en tout état de cause ne pas faire correctement son métier d'enseignant est une aberration. Et c'est aussi de formation dont il s'agit. Quand je pense que depuis cette année des enseignants enseignent sans n'avoir jamais vu un élève, je suis dégouté, et j'avoue suis inquiet, pour les enseignants et pour leurs élèves. Je n'excuse rien, je m'explique.

J'ai été psychologue scolaire pendant plus de dix ans. J'ai participé à la formation des enseignants, ai fait partie de jurys d'entrée dans les feu-IUFM, j'ai le recul de mon expérience, de mon âge, et mon expérience de psy auprès d'enfants abimés par l'école, par l'institution scolaire me fait pousser un cri de colère : Jusqu'à quand laisserons-nous (collectivement) des enfants pleurer d'aller à l'école ? Quand viendrons-nous en aide aux enseignants cassés ? Quand donc un enseignant qui fait mal son travail sera-t-il reçu par sa hiérarchie ou par un psy de manière aussi "naturelle" qu'un comptable ou un chaudronnier incompétent ?

Tiens, ça me dégoute et je suis en colère.

Psyblog
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Psychologie Enfants
Commentaires
1 vote
par Gaétan Solo (IP:xxx.xx8.62.192) le 5 avril 2011 a 16H42
Gaétan Solo (Visiteur)

Vous avez malheureusement tout à fait raison. Il y a un véritable déni de ce problème. J’ai par ailleurs constaté que ces "enseignants" n’avaient ce type de comportement qu’avec certaines familles...

1 vote
par annouchka (IP:xxx.xx2.239.169) le 26 septembre 2012 a 16H53
annouchka (Visiteur)

c’etait en ce1 ma maitresse etait tellement sympathique joyeuse ons avait meme le droit de se promener pieds nue dans la classe bon bref elle etait merveilleuse avec les enfants mais un jour un nouveaux etait arriver dans la classe il etait amoureux de moi mais moi je ne le savait pas le moins du monde un jour une bande de fille est venue me voir et me dire tu sait on sait que tu es amoureuse de Max moi j’ai repondue jamais et Max avait envoye ses fille pour savoir ce que j’eprouver pour lui et il avait tout entendue donc il a commencer a m’insulter tout le monde rigoler et j’avais tres honte donc arriver chez moi je me suis mit sur mon lit et j’ai pleurer toute les larmes de mon corp le lendemain il a dit a toute la classe que je ne me lavait jamais et que j’etait sale comme fille j’ai retenue mes larmes tout le monde ne voulait plus me toucher meme la maitresse avait du recul elle qui etait si douce et si gentil le lendemain il a raconter des choses pas vrais sur moi que je ne vous diriez pas vous seriez degouter de moi bien sur je disait rien a mes parents. et des fois meme il me frappez devant toute l’ecole chaque jour mes parents me demander mais pourquoi tu as des blessures au visage et moi je repondais c’est parceque je suis tomber et toute l’année ce fut les memes agressions les memes insulte et vint la fin de l’année j’etait heureuse a l’idee de partir et de ne plus subir tout ca si j’ait un conseil a vous donner les enfants qui vont sur ce site ne laissait jamais rien passer parlez en a vos parents parceque moi j’ait souffert et je ne veut que personne ait cette douleur dans le coeur croyait moi

1 vote
par marie (IP:xxx.xx2.239.169) le 26 septembre 2012 a 17H00
marie (Visiteur)

je vois comment vous avait du souffrir madame et je croit que ce garcon il avait un serieux probleme mais je croit qu c’est parceque il vous aimait encore

0 vote
(IP:xxx.xx1.181.29) le 8 juin 2011 a 22H28
 (Visiteur)

Connaissez vous les travaux d’alice miller sur l’enfance, très instructifs.

http://www.alice-miller.com/ http://alice-miller.blogspot.com/ http://www.dailymotion.com/alicemiller